Spécificité de l’approche actionnelle pour la formation des étudiants de la spécialité « Electronique »

252/1  Spécificité de l’approche actionnelle pour la formation des étudiants de la spécialité « Electronique »

 

Snejana Konsulova

Université technique de Sofia, filiale Sliven, Bulgarie

 

Mots clés : approche actionnelle, compétences réceptives et interactives, programmes et méthodes pédagogiques efficaces, projet global.

 

Résumé : Après l’approche communicative dans les années 80 du siècle dernier, à partir de milieu des années 90 nous mettons en œuvre une nouvelle approche pédagogique appelée actionnelle.

L’usage d’une langue, y compris son apprentissage, comprend les actions accomplies par des gens qui, comme individus et comme acteurs sociaux, développent un ensemble de compétences générales et, notamment une compétence à communiquer langagièrement. Ils mettent en œuvre les compétences dont ils disposent dans des contextes et des conditions variés et en se pliant à différentes contraintes afin de réaliser des activités langagières permettant de traiter (en réception et en production) des textes portant sur des thèmes à l’intérieur de domaines particuliers, en mobilisant les stratégies qui paraissent le mieux convenir à l’accomplissement des tâches à effectuer.

 Les compétences acquises par les étudiants dépendront des connaissances, des compétences et des stratégies que les enseignants préparent en conformité avec les besoins spécifiques du groupe. Dans le processus d'apprentissage, l'enseignant doit spécifier les paramètres suivants: le contenu et les approches d'apprentissage, les besoins et les intérêts des élèves, les programmes et les méthodes pédagogiques les plus efficaces.

 

 Spécificité de l’approche actionnelle pour la formation des étudiants de la spécialité « Electronique »

 

 

Snejana Konsulova

Université technique de Sofia, filiale Sliven, Bulgarie

 

Communication :

Après l’approche communicative dans les années 80 du siècle dernier, à partir de milieu des années 90 nous mettons en œuvre une nouvelle approche pédagogique appelée actionnelle.

Celle-ci propose de mettre l’accent sur les tâches à réaliser à l’intérieur d’un projet global. L’action doit susciter l’interaction qui stimule le développement des compétences réceptives et interactives.

La perspective privilégiée est de type actionnel en ce qu’elle considère avant tout  les apprenants d’une langue comme des acteurs sociaux ayant à accomplir des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donnés, à l’intérieur d’un domaine d’action particulier.

L’usage d’une langue, y compris son apprentissage, comprend les actions accomplies par des gens qui, comme individus et comme acteurs sociaux, développent un ensemble de compétences générales et, notamment une compétence à communiquer langagièrement. Ils mettent en œuvre les compétences dont ils disposent dans des contextes et des conditions variés et en se pliant à différentes contraintes afin de réaliser des activités langagières permettant de traiter (en réception et en production) des textes portant sur des thèmes à l’intérieur de domaines particuliers, en mobilisant les stratégies qui paraissent le mieux convenir à l’accomplissement des tâches à effectuer. Le contrôle de ces activités par les interlocuteurs conduit au renforcement ou à la modification des compétences. Nous  choisissons  les stratégies les mieux adaptées pour réaliser des tâches avec des objectifs spécifiques. La vérification des tâches ‘, effectuée  par l'enseignant, et  la correction dans le groupe d'apprenants conduisent  à des niveaux élevés de compétence et de maîtrise de la langue en général. Toute activité  effectuée par l'apprenant  pour obtenir un certain résultat est définie comme une «tâche». Cela peut être un problème à résoudre, la traduction, la rédaction d'articles, de livres, participation à un contrat, la participation au groupe de travail, de  recherche et bien d'autres. Les compétences acquises par les étudiants dépendront des connaissances, des compétences et des stratégies que les enseignants préparent en conformité avec les besoins spécifiques du groupe. Dans le processus d'apprentissage, l'enseignant doit spécifier les paramètres suivants: le contenu et les approches d'apprentissage, les besoins et les intérêts des élèves, les programmes et les méthodes pédagogiques les plus efficaces. Nous avons pris en compte les divers changements que l'enseignant respecte en prenant  des décisions dans le processus d'apprentissage. Ainsi  nous avons résumé la base conceptuelle de la formation et de l'infrastructure afin de définir des stratégies de l’enseignement d’une langue.

 

1. Modèles d'enseignement

1.1. Identification et  traitement du contenu et de la quantité d'informations (en conformité avec le langage technique spécifique).

1.2. Changer le comportement des apprenants et des enseignants (dynamiques).

1.3. Communication sociale réciproque (professeurs, tuteurs,  collègues).

1.4. Développement personnel (dans la science et dans la maîtrise de la langue).

 

2.  Stratégies d'enseignement

2.1. Formation directe (court stage intensif résumant le vocabulaire et la grammaire pédagogique).

2.2. Formation indirecte.

2.3. Apprentissage interactif.

2.4. Etude expérimentale.

2.5.  Etudes indépendantes.

3 Méthodes d'enseignement

3.1. Sondages.

3.2. Simulations.

3.3. Exposés.

3.4. Étude d'un problème scientifique spécifique.

3.5. Échanges en groupes (quelques personnes dans le groupe).

3.6. Accords d'échange mutuel (Erasmus, NIS, etc.).

3.7. Visualisation guidée.

3.8. Débats.

 4. Techniques d'enseignement

4.1.  Processus de planification.

4.2 Questionnaire,  recherche,   systématisation du contenu scientifique.

4.3. Présentations.

4.4 .Démonstrations  (montrant les résultats de la  recherche).

4.5. Création de matériaux spécifiques.

Résumé est indiqué dans le schéma № 1

Voir schéma 1

 

Une étude visant à déterminer le niveau de connaissance de la formation scientifique spécialisée en langue  française des  diplômés de la spécialité "électrotechnique "et  des  Phd et menée dans  l'université. Une enquête par questionnaire introduit  des unités distinctes des stratégies de l'  approche actionnelle  axée sur l'enseignement de la langue française et de l'ingénierie électrique. En parallèle, la surveillance est effectuée par des  essais, d'évaluation de thèses et des travaux de  recherche. L'enquête a été menée en trois étapes: au début de l'année   scolaire 2008- 2009 et le début de 2010 - 2011. En 2012, la recherche a été menée résumant les résultats des trois étapes. Les valeurs des données obtenues ont été tracées après l'analyse de la première et deuxième étape. Les indicateurs sont exportés légende en dessous de chaque graphique. La question « De quel genre de connaissance de la langue française avez-vous le plus besoin?"  Les opinions sont en faveur des connaissances spécialisées dans le domaine de   la  science et la nécessité de la formation linguistique existe  pour aider les  étudiants dans  la traduction de la littérature scientifique. 59% et 65% donnent la priorité à des connaissances spécialisées. C'est parce que la terminologie scientifique est essentielle pour une performance réussie et elle les aide  à travailler sur des missions de recherche et à  résoudre les questions posées par les professeurs de français des tâches spécifiques dans le domaine du génie électrique. La grande importance que les doctorants prêtent  à la terminologie scientifique est totalement justifiée et compréhensible: ce sont des ingénieurs ayant une connaissance approfondie dans le domaine de l'électrotechnique. Leur séjour dans l'université française leur apporte de grands avantages à leur réalisation dans le futur et la base de tout cela, c'est la terminologie de la science.

 

Figure 1

Voir Figure 1

A cet effet,  ils assistent à des conférences sur le génie électrique, dirigée par le professeur Nedelcheva dans le département français de l'Université technique de Sofia. Là, selon le niveau individuel de chaque étudiant ils font connaissances avec les termes de base en sciences électrotechniques  Des graphiques, affiches, tableaux, ils acquièrent des connaissances dans le domaine des mots-clés nécessaires pour construire et développer  les tâches à postuler  pour une thèse scientifique. Le nombre d'étudiants diplômés et de doctorat avec une formation scientifique approfondie en génie électrique a augmenté de 68% à 74%, parce que les critères de sélection des candidats ont également augmenté. Nous observons les élèves en "Génie électrique" à partir de la première année d’études et nous discutons avec eux   et nous préparons  les candidats au cours des années avant  leurs demandes de participation dans le projet.

Une évolution intéressante est observée dans la figure 2.

Figure 2

Voir Figure 2

 

En termes d'attentes des étudiants des cours de  français, en pourcentage d'augmentation est le nombre de ceux qui croient qu'il leur  sera plus nécessaire dans l’étude de la littérature scientifique. Augmente également  le nombre de ceux qui ont le double effet escompté. La figure 3 montre clairement que les attentes des échanges d'étudiants sont complexes. Et les compétences linguistiques d’un cote  et l’accroissement  du  niveau de connaissances en génie électrique sont importants pour participer à l'étude et le pourcentage  deux sauts des résultats est  de 62 à 71%.

 

Figure 3

Voir Figure3

Après avoir analysé les résultats du sommaire de tous les tests effectués, les conclusions suivantes ont été obtenu:

  • Dans l'ensemble, ces stratégies sont très efficaces et aident les étudiants à mieux naviguer dans la matière.
  • Ils améliorent la qualité du travail sur les développements scientifiques spécifiques.
  • Ils augmentent  le niveau de compétence en langue française et la  connaissance de la terminologie spécialisée.

Bibliographie

Bertoccini et Costanzo E., Puren C  (1998). Se former en didactique des langues. Paris : ellipses, 206 p.

Lescure R., (2010) Les approches actionnelles et par compétences en didactique du FLE: intérêt et limites, Colloque international octobre 2010, Sofia Bulgarie

 

Paramskas D.M. (1982). Nouvelles approches dans l'enseignement de français langue seconde. Association des Professeurs de français des universités canadiennes. Doc. 5.

Puren C. (1988). Histoire des méthodologies de l'enseignement des langues, Paris: Nathan -CLE International, 447 p.

Puren C., Puren C., (2006) Le cadre européen commun de référence  et la réflexion méthodologique en didactique des langues–cultures : un chantier à reprendre

 

Fichier attachéTaille
schema1.png5.36 Ko
figure 1.jpg55.07 Ko
FIGURE 2.jpg60.35 Ko
FIGURE3.jpg61.6 Ko