Le programme des études sociologiques et l'éducation du genre des étudiantes en sociologie

 

Ewa Malinowska

Département d’Analyse du Genre et des Mouvements Sociaux

Institut de Sociologie , Faculté de l’Economie et de la Sociologie

Université de Łódź, Pologne

 

Le programme des études sociologiques et l’éducation du genre des  étudiantes en sociologie

 

Resume. Le project de recherches part de principe à la nature patriarcale du modèle culturel de la société. Le sujet d’article se référe à la thèse du rôle d’un système d’éducation dans le processsus de la reproduction de la structure sociale , y compris les inégalités sociales ( Bourdieu, Passeron 1970) alors, aussi les inégalité entre les sexes. Notre attention est concentré sur un petit élément du système: le programme des hautes études en sociologie (I niveau) et sûr ​​l’éducation du genre.

Le sujet d’article se référe aussi à la conception de sociologie comme une science appliquée   et du rôle de socioloque intervenant (Touraine, 1974). Toutes les deux  doivent être capable à aider le changement nécessaire le modèle patriarcal de la société vers un modèle égalitaire.

La question de la présentation comprend les éléments suivants:

1.Est-ce que le programme obligatoire d’études en sociologie (I niveau) contiennent des éléments d'éducation du genre?

2. Est-ce que la liste des cours complémentaires contiennent les sujets du genre?

3. Est-ce que l’éducation du genre est effectue grâce à la participation aux cours préparé par des femmes?

Hypothèse: Éducation du genre des étudiants en sociologie s’effectue au-delà du programme obligatoire. L’éducation du genre est effectue grâce à participation aux cours préparés par les femmes.

L'analyse qualitative du contenu a porté sur 34 dans l'ensemble des 38 cours qui composent le programme obligatoire d’études en sociologie et aussi sur les sujets du programme complementaire y compri  des cours régulieres a choisir”,  des cours facultatifs (la liste inconstante et riche) et des modules de spécialisation (a 270 heures chacun).

Mots clés: éducation du genre, éducation en sociologie

 

Introduction

Le project de recherches part de principe à la nature patriarcale du modèle culturel de la société. Le sujet d’article se référe à la thèse du rôle d’un système d’éducation dans le processsus de la reproduction de la structure sociale , y compris les inégalités sociales ( Bourdieu, Passeron 1970) alors, aussi les inégalité entre les sexes. Notre attention sera concentré sur un petit élément du système: le programme des hautes études en sociologie (I niveau) et sûr ​​l’éducation du genre.

Le sujet d’article se référe aussi à la conception de sociologie comme une science appliquée   et du rôle de socioloque intervenant (Touraine, 1974). Toutes les deux  doivent être capable à aider le changement nécessaire le modèle patriarcal de la société vers un modèle égalitaire.

Les hypothèses préliminaires

•          La nécessité de changer le modèle patriarcal de la société vers un modèle égalitaire parce que le patriarcat limite l’autoréalisation de l'individu et le développement des tendances principales de transformation de la société contemporaine (p. ex. Renzetti, Curran 2005; Hofstede 2000; Beck 2002;) ;

•          L'importance de l'éducation dans la transformation de la conscience et de la sensibilisation du public aux questions de genre et leur signification pour le processus de l'érosion du patriarcat;

•           Le rôle particulier de la sociologie dans l'éducation et la sensibilisation de la société au problème du fonctionnement des catégories de sexe et de genre. Nous partagons l’avis de  Marcel Mauss:  La division par sexes est une division fondamentale qui a grevé de son poids toutes les sociétés à un degré que nous ne soupçonnons pas. Notre sociologie, sur ce point, est très infèrieure à ce qu’elle devrait être (Guionnet, Neveu, 2004 ).

•          Un intérêt particulier est le rôle du sociologue en tant que professeur qui forme des futures sociologues,  chercheur-e intervenant dans les processus de changement social et un expert/e en problèmes sociaux.

Définition du mot clé: „éducation du genre”

Éducation du genre consiste en transfert des connaissances:

•          un fonctionnement universel (dans toutes les sociétés) de la catégorie de sexe comme la  caractéristiques qui definit le statut social d'un individu et détermine le modèle de relations de pouvoir entre les sexes;

•          les consequences sociales, économique, psychosocial, etc. du fonctionnement de catégorie de genre - pour l'individu et pour la société;

•          la nécessité de percevoir l'individu comme appuye sur le fonctionnement  dans la société toujours dans le rôle social des femmes ou le rôle social de l'homme;

•          la nécessité de prendre en compte l’application de “gender approach” en recherches sociologiques; des avantages et des problèmes méthodologiques de cette application (Malinowska 2013);

•          et en formation des attitudes: pro-égalitaire, critique, ouverte à la diversité et  acceptante le pluralisme culturel.

Notes méthodologiques

1. Les établissements d'enseignement supérieur en Pologne travaillent dans le processus de Bologne. L'objet de notre intérêt est le programme à temps plein du diplôme d'études en sociologie (I niveau) à l’un des universités polonaises, réalisé à partir de l'année universitaire 2011/2012. Ces études durent 6 semestres – le programme comprend 2205 heures, y compris les 1410 heures de cours obligatoires (des 38 cours) et 465 heures des cours complementaires (à partir de 2012/2013 le program d'études en sociologie est changé).

2. Nous avons analysé le programme obligatoire, à savoir: le contenu des cours, les résultats prévus de la formation (connaissances, compétences, attitudes), et les sujets des cours facultatifs.

3. On a fait l’analyse qualitative du contenu des 34 programmes des cours écrit par les professeurs (les mots clés: genre, sexe, femme, homme, féminisme, inégalité entre les sexes, égalité, subjectivité, droit de l’homme, stéréotype, exclusion, sexisme, culture, diversité des cultures, tolérance, identité, socialisation, discrimination, émancipation, patriarcat, masculinité, féminité).

La question de la présentation comprend les éléments suivants:

1.Est-ce que le programme obligatoire d’études en sociologie (I niveau) contiennent des éléments d'éducation du genre, en particulier:

* est-ce-qu’il transmet le contenu et la connaissance de la nature patriarcale de modèle culturel de notre société et des conséquences sociales etc. du fonctionnement catégorie de sexe et de genre   

* est-ce que les élèves apprennent à analyser et à interpréter les phénomènes sociaux en fonction de leur contexte culturel, et en particulier l'utilisation de genre comme variable explicative,

* est-ce que le programme obligatoire des études sociologiques prevoit la formation aux étudiantes les attitudes: pro-égalitaire, critique, ouverte à la diversité et acceptante le pluralisme culturel ?

2. Est-ce que la liste des cours complémentaires contiennent les sujets du genre?

3. Est-ce que l’éducation du genre est effectue grâce à la participation aux cours préparé par des femmes?

Hypothèse: Éducation du genre des étudiants en sociologie s’effectue au-delà du programme obligatoire. L’éducation du genre est effectue grâce à participation aux cours préparés par les femmes.

Base source 

L'analyse a porté sur 34 dans l'ensemble des 38 cours qui composent le programme obligatoire (il a manqué les programmes des 5 cours:  Statistiques, Technologie de l'information, Gymnastique, Protection de la propriété intellectuelle,  Méthodes d'analyse statistique).  Parmi les 34 cours on a distingué:

a) cours fondamentaux (11), y compris:

- 6 cours sociologiques (Fondaments de la sociologie, Systèmes, les structures et les processus sociaux dans une différentes perspectives théoriques,   Anthropologie culturelle, Histoire de la pensée sociologique et la pensée sociale, Théories sociologiques contemporaines, Dynamique de changement de la société polonaise contemporaine)

- 4 cours méthodologiques (Introduction à la méthodologie de recherche sociale,  Méthodes de  recherche sociologique I – qualitatives,  Méthodes de  recherche sociologique II -quantitatives  Projet de recherches)

- Problèmes éthiques de la profession de sociologue.

b) cours généraux (6): Économie, Psychologie, Psychologie sociale, Ingénierie du travail mental, Éthique sociale, Démographie.

c) cours spéciaux (17): Sociologie de la famille, Sociologie de la religion, Sociologie de la culture, Sociologie de villes et villages, Sociologie de l'organisation et de la gestion, Sociologie de la politique, Sociologie de l'art, Sociologie des problèmes sociaux, Sociologie des communautés, Sociologie de la culture symbolique et de la culture spirituelle, Sociologie des ressources humaines, Sociologie de la morale, Sociologie de l’économie, Sociologie de l'éducation, Sociologie du travail, Sociologie des mouvements sociaux, Sociologie de la santé.

L’analyse a porté aussi sur les sujets du programme complementaire:

a) des cours régulieres a choisir” (Sociologie des médias, Sociologie du profession, Sociologie du genre, Sociologie visuelle,  Sociologie d’interaction)

b) des cours facultatifs (la liste inconstante et riche),

c) des modules de spécialisation (á 270 heures chacun): (Sociologie d’organisation et d’administration, Méthodes de recherches sociologiques, Culture, l’art et la culture des médias, Communications, médias et la culture contemporaine, La vie quotidienne dans la société postmoderne, Liders au milieu local, Politique d’égalité et l’administration de la diversité dans l’institutions et l’organisation, Dimension sociale de la politique, Chances et des menaces sociales pour l’individu et pour la communauté dans le monde en changement).

Présentation des résultats de l'analyse

1. Le programme obligatoire

1.1. La présence des questions de genre dans le transfert de connaissances et de contenus d'apprentissage

a)      cours fondamentaux

•          Des éléments de connaissance sur les questions de sexe et de genre se sont produites dans trois des six cours de base sociologiques : Fondements de la sociologie, Systèmes, les structures et les processus sociaux dans une différentes perspectives théoriquesAnthropologie culturelle.

•          Parmi les trois seulement Anthropologie culturelle pose la question comment la culture transforme le sexe en genre.

•          Fondements de la sociologie et  Systèmes, les structures et les processus sociaux dans une différentes perspectives théoriques touchent le problème „d’inégalité entre les sexes”, „causes de la formation et de la réproduction des inégalités sociales”, „conséquences de l'existence d'inégalités sociales pour les différents types d'ordre social”.    

b) cours généraux:

•          La question d'une perspective de genre est abordée seulement dans Psychologie sociale: „Sexualité du monde et ses implications socio-culturelles”, „Les femmes et les hommes - les différences de sexe psychologique. Stéréotypes de sexes et leurs consequences”. " Les étudiants apprennent le „rôle des schémas cognitifs dans la cognition du monde” et les différences entre des „clichés”, „le rôle social des préjugés et la façon d'analyser la xénophobie, l'homophobie, les conflits ethniques et religieux”. 

c) cours spéciaux:

Les problèmes du genre sont signalé en quatre cours:

•          Sociologie de la famille aborde des questions telles que: „l’aspect culturelle de la  fonctionnement du mariage et de la famille”, „le conflit de genre”, „le mariage et la famille dans les différentes cultures”, „les formes alternatives de la vie familiale”.

•          La sociologie de la culture aborde des sujets tels que : „biologie - humain – culture” (est-ce qu’on décrit un système de sexe / genre?), „Culture - personnalité - l'identité de l'individu» (est-ce qu’on traite des modèles culturels de la féminité et de la masculinité comme des agents importantes du processus de la formation l'identité individuelle ?)

•          Sociologie de l'éducation aborde des thèmes tels que: „L'éducation et la stratification sociale”, „inégalités scolaires en Pologne» et «multiculturalisme dans l'éducation”.  L'étudiant apprend à connaître la „nature sociale de l'éducation et de son conditionnement social et culturel.” Ils  analysent  „l'éducation dans une variété des milieaux sociaux et d'établissements d'enseignement, ainsi que (...) des modèles de démocratie” (est-ce qu’on parle de démocratie paritaire?).

•          Sociologie des mouvements sociaux  - le mouvement des femmes et le mouvement féministe comme un exemple des questions théoriques et méthodologiques concernantes l’application des théories de mouvements sociaux au recherches  empiriques. 

1.2.Compétences en tant que les effets de l'enseignement obligatoire et le problème de l’éducation du genre

Analyse vise a vérifier si les élèves apprennent:

•          Une observation attentive de la vie sociale, la pensée indépendante de schèmes cognitifs, y compris des stéréotypes de genre;

•          Reconnaître les conditions culturelles des phénomènes et des processus sociaux, et en particulier - l'analyse et l'interprétation des phénomènes sociaux, y compris le genre comme variable explicative.

a) cours fondamentaux: Seulement deux d'entre eux peuvent être considérés comme favorisant le développement de la sensibilité au genre:

•           Les travaux  dirigés d’ Anthropologie culturelle où les jeunes apprennent et analysent „(...) la diversité et la spécificité des cultures, des processus dans les différentes cultures et les contextes sociaux”, „gagner un regard analytique sur la diversité des pratiques et des modèles culturels”. 

•          Histoire de la pensée sociologique et la pensée sociale apprendre „à reconnaître une variété d'hypothèses, de modèles et de métaphores qui sous-tendent (...) une réflexion sur la société (…)”.

b) cours généraux: Les compétences certainement importantes, en sociologie et en éducation du genre, offrent deux cours:

•          Éthique sociale"- apprendre à utiliser les connaissances (...) d'analyser les principaux problèmes  sociaux se référant à la valeur de la vie, la dignité, l'autonomie, la santé, les droits, etc, en tenant compte des différences dans l'interprétation de la théorie des différences culturelles (...).

•          Psychologie sociale" - enseigne „auto-analyse et l'interprétation du comportement des individus et des groupes sociaux”, et à en juger par le contenu discuté précédemment et les connaissances transmises dans ce cours, les étudiants seront en état de prendre en compte l'importance de genre pour la fonctionnement un individu dans la société.

c)  cours spéciaux: Les compétences qui, avec difficulté, peuvent être considérés comme faisant partie de l'éducation du genre ne sont développés que dans un cours:

•          Sociologie de la famille: - elle est capable de montrer les différences "dans le fonctionnement du mariage et de la famille en termes de culture," qui permet peut-être d’attirer l'attention sur le fonctionnement du concept culturel de sexe (genre).

1.3. Les attitudes comme les résultats d'apprentissage dans le cadre du programme obligatoire des études sociologiques (déclaraées par les auteur-e-s des programmes des courses)

•          Les programmes, dont les auteur-e-s décrivent l'attitude était de 14 entre 34. [(7/11) cours fondamentaux,   (2/6) cours généraux, (5/17) des cours spéciaux].

•          Le but de l'analyse des déscriptions des attitudes comme les résultats d'apprentissage était la réponse à la question : est-ce qu’au programme obligatoire des études sociologiques on prévoit  la formation des attitudes comme pro-égalitaire, analytique (critique), ouverte à la diversité, acceptante le pluralisme culturel?

Résultats d’analyse des attitudes:

•          Les auteur-e-s du programme obligatoire des études sociologiques de ne nécessitent pas la formation d’attitude pro-égalitaire;

•          Ils ont prévu la formation l’attitude analytique, p. ex.: “à l’égrad des composantes idéologiques de la pensée sociologique”, “critique vers ethno-centrisme”, “l’appréciation critique des phénomènes sociaux” etc.   

•          Ils ont prévu la formation d’une ouverture à la diversité, p. ex.:  “le respect des opinions des autres”, “diverses origines culturelles des phénomènes et des processus sociaux”, “l’acceptation  des diversité comme une source potentielle de la créativité” .

•          Egalement ils ont prévu la formation “d’une disposition aux comportements éthiques” -  en   soulignant l'importance de l'éthique professionnelle; “l'objectivité dans les recherche scienfiques”, l'activité” et “le rationalisme”. 

La dernière question de cette partie d‘article:

Est-ce qu’il y a des cours dans lesquels trois éléments de l’éducation du genre - le contenu et la connaissance, les compétences et les attitudes importantes de ce point de vue  - coexistent?

La seule voie dans laquelle la participation fournit une éducation du genre cohérente est une «Anthropologie culturelle» - (les travaux diriges). 

Psychologie sociale contient des éléments très importants de la connaissance de genre et peut acquérir les bonnes compétences, mais n'assume pas les attitudes (pas seulement par rapport à la connaissance du genre). “Psychologie social” est le seul élément parmi des cours generaux, qui est tant importante dans l’éducation de genre des étudiants en sociologie.

2. Les sujets  des cours complementaires

•       cours regulier a choisir - sur cette liste on trouve  Sociologie du genre, choisi et réalisé chaque année;

•       cours facultatifs – la liste contient entre autre Pensée féministe – l’histoire et la contemporennite; Les visions féministe de la société; Les inégalité entre les sexes comme un problème social; Le corps et le sexe – les dimensions culturelle et socialles; Bond et La Fille de Bond – changement du modèle des relations entre les sexes, Femme et la publicité, etc. Les étudiant-e-s s’incrirent aux plusieurs entre eux.

•       modules de spécialisation – on a choisi seul les trois premiers dans la liste des modules. Parmi eux  il n’y a pas de module du genre. 

3. Le sexe de l’auteur du programme et la présence des éléments de l’éducation du genre dans le programme de cours

Le cas analysé montre que dans le programme obligatoire les questions de genre sont considérés par des femmes at des hommes :

•          le programme de cours en Anthropologie culturelle est prépare par une femme,

•          le programme de la Psychologie sociale - par un homme.

En même temps des cours complémentaires concernants de la question de genre sont considéres seulement par des femmes.   

 

Conclusions

Notre attention était concentré sur un petit élément du système de l’éducation: le programme des hautes études en sociologie (I niveau) et sûr ​​l’éducation du genre.

Education du genre n’appartiennent pas á une norme de base de la formation d’un sociologue. Elle ne peut s’effectue que grâce á participation au programme complementaire des études. Mais le choix entre les cours de programme complementaire et aussi le choix de la spécialisation est determiné par des plusieurs facteurs. Avant tout par les exigences du marche de travail, non seulement par un intérêt personnel d’étudiant/e etc.

En prenant  sur la consideration les résulates de notre analyse, nous sommes d’accord qu’il faut “(..) dire à nos étudiants, surtout à ceux et celles qui pourraient faire un jour des observation sur le terrain, que nous n’avons fait que la sociologie des hommes et non pas la sociologie des femmes, ou des deux sexes” (M. Mauss, 1969; après: Guionnet, Neveu, 2004).

 

Références

Beck U.,2002, Społeczeństwo ryzyka. W drodze do innej nowoczesności, tłum. S. Cieśla, Warszawa, Wydawnictwo Naukowe Scholar,  

Bourdieu P., Passeron J-C., 1970, La reproduction. Eléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Minuit,

Guionnet Ch., Neveu E., 2004, Féminins/Masculins. Sociologie du genre, Paris, Armand Colin,

Hofstede, G., 2000, Kultury i organizacje. Zaprogramowanie umysłu, tłum. M. Durska, Państwowe Wydawnictwo Ekonomiczne, Warszawa,

Malinowska E., 2013, Sex and gender as independent variables in the analysis of human capital; Claudia Quaiser-Pohl, Vera Ruthsatz, Martina Endepohl-Ulpe (eds.) Diversity and Diversity Management in Education, A European Perspective, Munster/New York/Munchen/Berlin, Waxmann,

Renzetti C., M., Curran D. J., 2005, Kobiety, mężczyźni I społeczeństwo, tłum. A. Gromkowska-Melosik, Warszawa, Wydawnictwo Naukowe PWN,

Touraine A., 1974, Pour la sociologie, Paris, Editions du Seuil.