417 - La biographie expérientielle comme catalyseur des modes d'engagement

Aline APATOUT

Univ. Bordeaux, Laboratoire Cultures Education Sociétés, EA 4140, Equipe « Anthropologie et diffusion des savoirs », F-33000 Bordeaux, France

 

Mots-clés : Biographie expérientielle, événements biographiques, interactions, retour-aux-études, projets.

De quels enjeux participent les conduites d’engagement en formation post-initiale d’adultes issus de milieux sociaux peu favorisés ? Cet engagement, nous semble-t-il, est moins le résultat d’une improvisation que d’un processus trouvant son origine dans des singularités biographiques et temporelles. La question est alors de savoir comment concilier les enjeux (identitaires, socioprofessionnels, émancipatoires…) et les contraintes structurelles et conjoncturelles du système emploi-formation qui les circonscrivent.

À partir d’un recueil d’entretiens biographiques réalisés sur un public d’adultes engagés dans une formation supérieure courte ou longue, nous avons analysé les conjonctures biographiques et les temporalités singulières qui participent du processus de « retour-aux-études ». Deux variables (événements biographiques et interactions interindividuelles) particulièrement influentes sur les dynamiques d’engagement, ont été prises en compte.

Les résultats mettent en évidence l’implication de quatre dimensions spécifiques de la biographie expérientielle : historico-familiale, événementielle, interactionnelle et projectionnelle. Nous nous appuierons sur l’étude spécifique de deux cas d’école pour montrer que le processus d’engagement relève in fine d’une complexité biographique, autrement dit d'un ensemble « événements biographiques »  qui tissés ensemble prennent sens temporellement et donnent lieu à des projets d'auto-instruction synchroniques ou diachroniques. L’engagement en formation implique dès lors un rapport aux études à caractère émancipatoire et conduit, dans certains cas, à des  « renversements de perspectives » biographiques.

 

Bibliographie :

Delory-Momberger, C. (2004). Les Histoires de vie : de l’invention de soi au projet de formation (2ème éd.), Paris : Anthropos.

Dominicé, P. (2002). L'histoire de vie comme processus de formation (2ème éd.), Paris : L'harmattan. Fond-Harmant, L. (1997). Des adultes à l'université. Cadre institutionnel et dimensions biographiques, Paris : L'harmattan.

Leclerc-Olive, M. (1997). Le dire de l’événement biographique, Paris : PUS.

Mezirow, J. (2001). Penser son expérience. Développer l'autoformation (1ère éd. ; traduit par D. et G. Bonvalot), Lyon : Chronique sociale.

Pineau, G. (2000). Temporalités en formation. Vers de nouveaux synchroniseurs, Paris : Anthropos.