Compétences, nouveaux contenus et éducations à : quels effets sur les disciplines scolaires installées ?

Ce symposium a confronté et discuté des recherches nouvelles dans les didactiques, au regard des évolutions actuelles des disciplines scolaires, entendues comme des structures dynamiques articulant des finalités, des contenus et des pratiques (Chervel, 1988) et en considérant les configurations disciplinaires qui en résultent (Lahanier-Reuter, Reuter, 2004). Ces recherches questionnent l'impact sur les disciplines de nouvelles prescriptions structurelles (introduction des compétences) ou de modifications des systèmes ou ensembles disciplinaires (introduction des éducations à) qui s'ajoutent aux ajustements usuels aux changements des projets éducatifs, du monde et des savoirs scientifiques ou pratiques de référence. L'évolution est nette en France depuis 2005, du fait de la coexistence de principes curriculaires différents (Ross 2000), du changement de statut de certains enseignements (« enseignements de détermination » en 2nde, 2010) et de l'introduction d'« éducations à » (développement durable, santé) (Pagoni, Tutiaux-Guillon, 2012). Les curricula ont été aussi modifiés en profondeur dans des Provinces du Canada (Hasni & Lebeaume, 2010) et en particulier au Québec où la mise en place du renouveau pédagogique (MELS 2001) a coïncidé avec l’élaboration de programmes disciplinaires par compétences, désormais installés mais qui suscitent encore questions et changements. Dans le champ des sciences de l'éducation, ces recompositions constituent une question nouvelle et vive, qui commence à susciter divers travaux. Les recherches présentées ici interrogent le cadre théorique et méthodologique permettant de saisir et caractériser les changements au sein de la discipline étudiée et de mettre en perspective des travaux empiriques.

- L'adaptation des curricula à l’évolution des savoirs, des pratiques sociales, de la société. Ces évolutions sont d'autant plus critiques que les champs théoriques et sociaux de référence se sont diversifiés et complexifiés et peuvent être inégalement prises en charge par les enseignants

- Les changements des découpages disciplinaires installés, tant d’un point de vue interne à la discipline qu'externe (relation aux autres disciplines, aux autres formes de transmission/appropriation de contenus...), et en particulier au rôle des acteurs dans la mise en place des configurations disciplinaires

- Les effets sur les disciplines d'une prescription de compétences qui soit dans la structure des programmes disciplinaires soit se déploie en parallèle de ces programmes, alors même que les définitions et les pistes d'opérationnalisation de ces compétences sont variées, pour ne pas dire peu cohérentes.

- En particulier les finalités des disciplines scolaires, à travers les compétences, deviennent objet d’apprentissage et non plus horizon et suscitent de nouveaux contenus, de nouvelles pratiques, de nouveaux dispositifs ou donnent une nouvelle légitimité à des pratiques déjà là.

Chervel, A. (1988). L’histoire des disciplines scolaires : réflexions sur un domaine de recherche. Histoire de l’éducation, n°38, 59-119

Hasni, A., Lebeaume, J. (Dirs.) (2010). Enjeux contemporains de l’éducation scientifique et technologique. Ottawa : Presses de l’Université d’Ottawa.

Lahanier-Reuter, D., Reuter Y. (2004). Décrire une figure géométrique. Eléments d'interrogation à propos de l'écriture en mathématiques et en français, les Cahiers Théodile, 5, 79-92.

Pagoni, M., Tutiaux-Guillon, N. (2012). Les éducations à… : nouveaux objets, nouvelles recherches ?, Spirale, n°50