543 - D’une fonction à un statut professionnel : La professionnalisation des chefs d’établissements privés catholiques du 1er degré

Bruno GRAVE

Université Paul Valéry Montpellier III, ISFEC  Montpellier – 2808 avenue des Moulins BP3031 – 34034 Montpellier Cedex

 

Mots clés : Professionnalisation – Groupe professionnel – Dynamique professionnelle – Chef d’établissement – Enseignement Privé Catholique Sous Contrat.

 

L’Education Nationale s’interroge quant à l’évolution du statut des directeurs d’écoles primaires (Obin, 2007, Reiss, 2010). La professionnalisation des chefs d’établissement privés catholiques du 1er degré (CEPC1) peut contribuer à cette réflexion. En effet, ces derniers, directeurs d’école avant 1992, ont obtenu un « statut » (2006, 2010) leur confiant les mêmes missions et responsabilités que leurs homologues du 2nd degré.

La professionnalisation est ici conçue selon trois conceptions (Wittorski, 2007, 2012) s’inscrivant dans les champs de la sociologie des professions et des sciences de l’éducation. D’abord, elle renvoie à la constitution d’une profession. Ensuite, elle instutionnalise une activité professionnelle dans un contexte évolutif nécessitant la professionnalisation des salariés pour s’adapter et être compétents dans cette activité. Enfin, elle se traduit par la formation des professionnels, les dispositifs et les pratiques de formation étant eux-mêmes en recherche de légitimité, d’efficience et d’efficacité.

Notre communication reprend la conception « constitution / construction d’une profession » de la définition ci-dessus. Par l’analyse de textes et par des entretiens avec des institutionnels ayant participé à l’élaboration de ces textes, il s’agit de reconstituer l’évolution « directeurs d’écoles privées catholiques » / « chefs d’établissements »  au cours des trente dernières années. Nous avons ainsi choisi de compulser et d’analyser divers documents institutionnels et/ou juridiques édictés entre 1976 et 2012.

L’analyse met en évidence l’augmentation progressive des responsabilités confiées au CEPC1, la définition d’un cadre institutionnel et règlementaire de plus en plus précis et l’évolution d’une reconnaissance de la mission exercée. Les entretiens livrent surtout des informations de contexte et notamment les « jeux » entre l’autorité institutionnelle, les diverses composantes de l’institution et les organisations syndicales ayant participé à l’élaboration de ces textes (voir la notion de « configuration professionnelle », Abbott, 1988).  L’interprétation de l’ensemble des données produites par l’analyse des textes et des entretiens met en évidence trois « apories » qu’ont à résoudre les CEPC1 dans leur activité :

  • L’aporie « responsabilités / compétences » : en quoi et comment les compétences et savoirs professionnels sont développés par les CEPC1 pour assumer les responsabilités confiées qui augmentent ?
  • L’aporie « conformation / autonomie » : en quoi et comment les CEPC1, tout en respectant un cadre institutionnel se précisant avec leur statut, préservent, assurent ou développent une certaine autonomie professionnelle ?
  • L’aporie  « communautés / identité » : en quoi et comment les CEPC1 s’érigent en un « groupe professionnel » (Chapoulie, 1973)  lui-même pouvant se subdiviser en communautés visibles ou invisibles, et à la fois, se construisent une identité professionnelle personnelle ?

Ces apories sont autant d’analyseurs de la « dynamique du groupe professionnel » des CEPC1 (Boussard, Demazière, Milburn, 2010).  En effet, l’évolution d’une profession conçue à partir d’un point de vue institutionnel, juridique et règlementaire, relève d’une « activité prescrite ».  Qu’en disent les acteurs ? Quels rapports ont-ils avec cette évolution ? Que disent-ils de leur « activité réelle » ? Ces questions et perspectives constituent un second volet de notre recherche.

 

Références bibliographiques :

ABBOTT, A., (1988). The system of the professions. An essay of the division of Expert Labor, Chicago, Chicago University Press

BOUSSARD, V., DEMAZIERE, D., MILBURN, P. (Dir), (2010). L’injonction au professionnalisme. Analyses d’une dynamique plurielle. Rennes : PU, coll. « Des Sociétés », 176 p.

CHAPOULIE, J.-M., (1973). Sur l’analyse sociologique des groupes professionnels, Revue Française de sociologie, XIV.

OBIN, J.-P., (2007). Améliorer la direction des établissements scolaires, Rapport OCDE, mai 2007, extraits, site http://www.dirlo.fr consulté le 29.12.2012.

REISS, F., (2010). Quelle direction pour l’école du XXIème siècle ? Rapport à Monsieur le premier ministre le 29.09.2010.

WITTORSKI, R., (2007). La professionnalisation : note de synthèse. Savoirs, 11-39.

WITTORSKI, R., in  DEMAZIERE, D., ROQUET, P., WITTORSKI, R., (coord.), (2012). La professionnalisation mise en objet, Paris : L’Harmattan.