053 - Processus d'écriture des rapports de fin d'intervention d'AEMO : Former à une "subjectivité Professionnelle"

Claudine Manier

UMR Adef, Aix-Marseille Université, France - claudine.manier@orange.fr

 

Mots Clefs : Assistance Educative en Milieu Ouvert (AEMO), Processus d'écriture, Subjectivité.

 

L’article 375 du code civil prévoit, lorsqu’un enfant est considéré comme étant en danger au sein de sa famille, un certains nombres de mesures de protection. Nous nous sommes intéressés à l’une d’entre elle : l’Assistance Educative en Milieu Ouvert (AEMO) car c’est une mission méconnue dont il est parfois dit qu’elle manque de lisibilité. La seule trace tangible du  travail des éducateurs chargés de cette mission est leurs rapports de fin d’intervention. Ces rapports sont constitués à 80% d’ « observations » (Rousseau, 2007) qui vont être transmises au magistrat juge des enfants, afin qu’il puisse éventuellement décider de la nécessité d’une mesure de placement. Notre recherche questionne la manière dont les éducateurs choisissent les « observations » qu’ils transmettent.

Notre hypothèse est que le choix de ces « observations » se fait de manière subjective mais pour autant non arbitraire. A partir d'interviews de 8 de ces intervenants sociaux, nous avons constitué un questionnaire à comparaisons multiples. Ce questionnaire a été diffusé sur plusieurs départements français. Nous avons traité les 74 réponses obtenues par 3 Classifications Ascendantes Hiérarchiques (Lebart, Piron & Morieau, 2006) successives. Cette méthodologie de recherche mixte (Clarck & Creswell, 2008) nous a permis de découvrir une typologie d’attitude au cours du processus d’écriture des rapports d’AEMO, révélant 5 profils remarquables. Ces résultats montrent, que ce qui nourrit et permet l’intervention, est l’engagement singulier de chaque professionnel- à partir de ses interprétations, élaborées à partir d’un référentiel professionnel et personnel construit de façon plus ou moins consciente (Bourdieu, 1980) et plus ou moins exprimable par les intéressés (Abernot, 1993) - Cet engagement se cristallise au moment du passage à l'écriture par une mise en tension de quatre « référentiels »  qui provoque des conflits dans le système de valeurs personnel et professionnel de l’auteur. Ce conflit s’avère indispensable pour une production écrite déontologique et éthique.

Notre recherche va donc dans le sens d’une revendication d’une forme de subjectivité et de singularité professionnelles qui doivent être pleinement assumées mais aussi mises au travail au sein de l’institution. Les éducateurs d’AEMO, agents de l’Etat et acteurs sociaux doivent pouvoir rester auteurs de leurs écrits professionnels, remarquables dans et par leurs points communs, (professionnalisme, déontologie) et dans leurs spécificités (engagement, éthique). Le conflit de valeurs, qui est la garantie d’une éthique d’intervention et d’une éthique de responsabilité (Paturet, 2007) est un passage obligé que la transmission écrite institue. Le rapport de fin d’intervention est donc un indispensable outil de travail, une pratique à valoriser et à soutenir (Riffault, 2006) par l’institution. Former les travailleurs sociaux à travailler leur attitude au cours du processus d’écriture et les soutenir en direction de ce que l’on pourrait nommer une « subjectivité professionnelle » devrait être une préoccupation pour ne pas dire une priorité institutionnelle. 

 

Références bibliographiques :

Abernot, Y. (1993). La Périmaîtrise. Thèse HDR non publiée. Strasbourg : Université Louis Pasteur. Bourdieu, P. (1980). Le sens pratique. Paris : Éditions de Minuit. Clarck, V. L. P. et Creswell, J.W. (2008). The Mixed Methods Reader. Londres : Sage Publications. L, Lebart. M, Piron. et  A, Morineau. (2006). Statistique exploratoire multidimensionnelle : visualisations et inférences en fouille de données. Paris : Dunod. Paturet, J.B. (2007). De la responsabilité en éducation. Paris : Ed Erès. Riffault, J. (2006.). Penser l’écrit professionnel en travail social. Paris : Dunod. (1ère Ed. 2000). Rousseau, P. (2007). Pratique des écrits et écriture des pratiques. Paris : L’Harmattan.