526 - Les processus de mondialisation et l’activité enseignante: une étude auprès des enseignantes du primaire dans des cours des mathématiques au Brésil et en France.

Frutuoso Maria Nubia

IFPE, Institut Féféral d'Education, Sciences et Technologies de Pernambuco, Brésil

 

 

Nadja Maria Acioly-Régnier

IUFM Université Lyon 1 - Laboratoire "Santé, Individu, Société" EAM-HCL-SIS 4128 Université de Lyon

 

Mots-Clés : Activité enseignante, formation pédagogique, impacts des politiques éducatives, mondialisation.

 

L’objectif de cette communication est de présenter une réflexion sur l’impact des processus de mondialisation sur l’activité enseignante en salle de classe dans des cours de mathématique à l’école primaire aux Brésil et en France. Le processus de formation des enseignant(e)s tant au Brésil qu’en France est constamment questionné dans ses relations théorie x pratique et sur les interactions complexes entre les concepts scientifiques, les concepts pragmatiques d’origine empirique ou encore des concepts pragmatiques d’origine scientifique. Une théorie sans action n’a pas de sens car cela peut être l'équivalent d’un discours dans un vide physique et social ; une action sans théorie conduit à l’absence de réflexion sur l’action. Ces deux aspects sont donc indissociables et négliger la complexité de cette relation peut conduire à des propositions d’analyse de l’activité enseignante basées sur le sens commun. Les données empiriques de la recherche présentée ici ont été construites au travers d’observations de salle de classe en France et au Brésil. Nous avons observé des séquences de mathématiques dans quatre écoles primaires, trois au Brésil et une en France. Dans ces écoles, nous avons assisté à neuf cours de mathématiques avec sept enseignantes différentes. Nous nous sommes inspirées tout d’abord d’une approche de type ethnographique pour une analyse du contexte de l’école et des classes observées. Concernant les pratiques des enseignant(e)s, nous constatons qu’ils amènent en salle de classe des conceptions développées majoritairement dans leur propre processus de formation. Ce sont elles qui semblent guider et légitimer leurs actions dans le quotidien scolaire. Dans les cours que nous avons observés, les enseignant(e)s n’ont pas semblé prendre en compte la perspective d’interdisciplinarité recommandée par les nouvelles réformes, même quand ces propos apparaissaient dans le discours de l’enseignante ou encore dans l’activité proposée. Concernant les impacts des politiques éducatives identifiables dans les pratiques des enseignant(e)s, les changements dans les processus de suivi des élèves comme un effet des recommandations des réformes (PPRE en France, systèmes de cycles au Brésil); établissement de curriculum (programme) (PC au Brésil, socle commun des connaissances et compétences en France). Ces changements induisent des difficultés spécifiques pour les enseignant(e)s qui doivent concilier des différences importantes entre les élèves à l’intérieur des cycles et composer avec la donnée d’une absence de redoublement.

 

Références bibliographiques :

Dale, R. (2004). Globalização e educação: demonstrando a existência de uma “cultura educacional mundial comum” ou localizando uma “agenda globalmente estruturada para educação”? Educação e Sociedade, 25(87) p. 423-460. Récupéré à : http://www.scielo.br/pdf/es/v25n87/21464.pdf.

Giletti, M.J. (orgs). (1998) Enseignants d’Europe et d’Amérique: questions d’identité et formation. Séminaire des 6 et 7 mai 1998. Pointe-à-Pitre : INRP.

Tardif, C. Lessard, C. (1999). Le travail enseignant au quotidien: expérience, interaction humaines et dilemmes professionnels. Québec : Presses de l’Université de Laval.