520 - Rupture du contrat didactique et stratégies métacognitives : une étude clinique auprès des élèves de 4ème dans des situations de résolution de problèmes algébriques.

Lucia de Fátima ARAUJO

UFRPE, Universidade Federal Rural de Pernambuco

Nadja ACIOLY-REGNIER

IUFM Université Lyon 1 - Laboratoire "Santé, Individu, Société" EAM-HCL-SIS 4128 Université de Lyon

 

Mots-Clés :  contrat didactique, métacognition, algèbre scolaire, résolution de problèmes

 

Cette communication a pour objectif d’analyser la relation entre contrat didactique et métacognition lors de la résolution de problèmes d’algèbre. Pour cela, nous avons compté avec la participation d’un enseignant de 4ème d’un établissement privé de Recife, au Brésil et de ses élèves. La méthode de recueil des données a consisté dans l’observation de cours et des entretiens avec l’enseignant dans le but d’identifier des éléments du contrat didactique et des stratégies métacognitives mises en œuvre par les élèves dans deux conditions : la première sans interférence directe de notre part dans le contexte du cours et la deuxième, avec une proposition explicite de problèmes mathématiques qui, par leur structure, visaient à provoquer une rupture du contrat didactique. Cette dernière situation a été conçue avec l’aide de l’enseignant et en lien avec le contexte de ses cours. L’intégralité des données a été vidéographié. L’analyse des phénomènes didactiques s’est appuyée sur l’étude des interactions discursives en salle de classe, selon les études de Brousseau (1998), Sarrazy (1995), Jonnaert et Borght (2003) entre autres. Concernant l’analyse des stratégies métacognitives, nous avons construit et utilisé trois catégories inspirées des études de Schoenfeld (1987), Martin et al. (2001), Lafortune et al. (2003) et Tanner et Jones (2003) : stratégies métacognitives de l’ordre personnel (autoévaluation); de l’ordre de la procédure et de l’ordre de la compréhension du problème. Pour le recueil des données nous avons tout d’abord guidé l’enseignant à aider ses élèves à résoudre des problèmes algébriques en les encourageant à utiliser des stratégies métacognitives. Les résultats montrent de différences dans les deux moments d’observation dans la salle de classe. Dans le premier moment, des stratégies métacognitives sont apparues seulement de façon implicite chez certains élèves. Nous avons observé ici un maintien du contrat didactique établit, malgré un discours explicite de l’enseignant visant l’utilisation de la métacognition. Dans le deuxième moment des stratégies métacognitives d’autorégulation sont émergées de façon explicite chez les élèves, lors de la présentation de problèmes conduisant à la rupture du contrat didactique habituel. Nous supposons ainsi qu’il est possible développer de stratégies métacognitives dans des situations d’enseignement-apprentissage en algèbre à condition que l’enseignant soit capable de rompre le contrat didactique habituel.

 

Références bibliographiques :

Jonnaert, P. et Borght, C. V. (2003). Créer des conditions d’apprentissage – un cadre de réference socioconstructiviste pour une formation didactique des enseignants. Bruxelles : Ed. De Boeck.

Schoenfeld, A. (1987). What’s all the full about metacognition? In Schoenfeld, A.H. (Ed.), Cognitive science and mathematics education Hillsdale (p. 189-215). Mahwah, NJ : Lawrence Erlbaum Associates.

Tanner, H. et Jones, S. (2003). Self-Efficacy in Mathematics and students’ use of Self-Regulated Learning strategies during assessment events, Proceedings of the 2003 Joint Meeting of PME- 27 and PMENA –25, 4, 275-282. Honolulu, Havai.