514 - Tablettes tactiles et apprentissages langagiers. Le cas d'une étude menée en CLIN

François-Xavier Bernard

Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071), France

 

Laetitia Boulc'h

Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071), France

 

Susy Achard

Université Paris Descartes, France

 

Mots clés : tablette tactile, école élémentaire, CLIN, apprentissages langagiers.

 

La recherche présentée dans ces lignes vise à rendre compte de l’impact potentiel de l’utilisation collective de tablettes tactiles sur le développement de compétences langagières chez des élèves d’école élémentaire. Ces élèves, scolarisés dans une classe d’initiation (CLIN), ont pour particularité commune de ne pas avoir le français comme langue première. Notre étude se situe au carrefour des travaux sur le rôle de la médiation et des interactions dans le développement langagier (Vygotski, 1935/1997 ; Bruner, 1983) et des travaux en ergonomie cognitive sur les processus d’appropriation instrumentée (Rabardel, 1995). Nous souhaitons en effet déterminer dans quelle mesure l'utilisation collective de tablettes tactiles est susceptible de concourir aux apprentissages langagiers, notamment au travers des échanges réalisés entre élèves. Connaissant le rôle des activités de socialisation dans l’acquisition d’une langue étrangère (Vasseur, 2003), nous faisons l’hypothèse que le recours à de tels artefacts permettrait d’enrichir ces activités, à la fois par des modalités d’accès nouvelles aux savoirs, l’étendue des conduites et la nature des interactions auxquels leur utilisation est susceptible de donner lieu. Nous avons, pour ce faire, porté notre attention sur une activité scolaire visant la réalisation par les élèves d’un livre électronique dans le cadre de la préparation d’une classe de découverte sur le thème des châteaux forts. Sur la base d’une approche comparée, entre les activités réalisées avec et sans tablettes tactiles par deux groupes d’élèves distincts, nous souhaitons observer si l’instrumentation de l’activité produit d’autres effets au plan du langage que ceux réalisés dans le cadre d’une activité dite classique (en terme de richesse et de densité des échanges). La comparaison se fera également sur la base des productions des élèves à l'issue de l'activité (production électronique vs production papier). Privilégiant une approche qualitative et longitudinale (les observations filmées se déroulant sur plusieurs semaines), nous présenterons à l'occasion de notre communication, les résultats de cette recherche actuellement en cours.

 

Références bibliographiques :

Bruner, J.S. (1983). Le développement de l'enfant : savoir faire, savoir dire. Paris : PUF.

Rabardel, P. (1995). Les hommes et les technologies : Approches cognitives des instruments contemporains. Paris : Armand Colin.

Vygotski, L. (1934 éd. Originale/1997 éd. française). Pensée et langage. Paris : La Dispute.

Vasseur, M.-T. (2003). En CLIN, l'apprentissage du français passe par la socialisation en français. LINX, 49, 125-140.