513 - Un modèle théorique de la compétence ludique de l’enseignante à la maternelle

Krasimira Marinova

Université du Québec en Abitibi -Témiscamingue, Canada

 

Mots clés : école maternelle, enseignante, compétence ludique

 

Les programmes d’éducation préscolaire, tant au Québec qu’en France, soulignent l’importance du jeu pour le développement de l’enfant et reconnaissent sa valeur éducative. En même temps, une croyance populaire stipulant que le ludique est antipode du sérieux place l’enseignant de la maternelle dans une situation délicate lorsqu’il est appelé à enseigner par le jeu. Au Québec, Lessard et Tardif (2003), soulignent que la «pédagogie du jeu, centrale en maternelle […], apparaît comme un élément de la facilité» (49) et représente un facteur d’exclusion des enseignantes du préscolaire par le corps enseignant de l’école. En France, Brougère (1995) affirme que «derrière la place faite au jeu libre, […] c’est une autre vision de l’éducateur qui se révèle: plus en retrait, il agit […] en acceptant le rôle que l’enfant lui demande» (236). Il pose la question à savoir si «certains instituteurs français risquent de trouver un tel rôle peu valorisant comparé à celui de leurs collègues du primaire». (ibid,236). Une dévalorisation du travail de l’enseignant en lien avec le jeu et une non reconnaissance de la compétence ludique sont, semble-il, présentes tant au Québec qu’en France. Cette observation justifie la nécessité d’une analyse de la compétence ludique en tant qu’une compétence professionnelle. Tel est donc le propos de notre étude: prendre le jeu au sérieux et démontrer qu’enseigner par le jeu concerne une compétence qui revêt une grande importance, puisqu’elle contient l’essence même de l’identité de l’enseignant du préscolaire. Notre objectif est donc d’élaborer d’un modèle théorique de la compétence ludique lequel permettra de l’analyser comme une compétence professionnelle. Dans le cadre d’une étude théorique, un corpus de données conceptuelles a été constitué et analysé. Les résultats de cette étude font l’objet de notre communication : Tout d’abord, une définition descriptive de la compétence ludique sera présentée. Si, dans une approche de professionnalisation, la compétence se définit comme un savoir-agir dans un contexte professionnel (Le Boterf, 2002), la compétence ludique serait un savoir-agir dans le contexte du jeu, un savoir-jouer dont la construction demande la mobilisation des ressources d’ordre cognitif (concepts de pédagogie du jeu et de psychologie de l’enfant), affectif (sensibilité ludique, souvenirs d’enfance) et culturel (représentations du ludique, de l’éducation et de l’enfant). Ensuite, nous présenterons le contenu de cette compétence opérationnalisé en trois composantes, chacune reflétant une spécificité de l’activité ludique (transfert de significations, code ludique, créativité). Enfin, le lien de la compétence ludique avec les autres compétences professionnelles de différents référentiels sera aussi présenté. Par conséquent, la parenté de la compétence ludique avec les compétences culturelle et étique ainsi qu’avec celles requises pour exercer l'acte d'enseigner et la gestion de classe sera aussi élucidée.

 

Références bibliographiques :

Brougère, G. (1995). Jeu et éducation. Paris : L’Harmattan  

Duflo, C. (1997). Jouer et philosopher. Paris : PUF Henriot, J. (1989). Sous couleur de jouer. La métaphore ludique. Paris: J.Corti     

Le Boterf, G. (2002). Développer la compétence des professionnels. Paris : Éditions de l'Organisation  

Lessard, C. & Tardif, M. (2003). Les identités enseignantes: analyse de facteurs de différenciation du corps enseignant québécois, 1960-1990. Sherbrooke : CRP  

Marinova, K.  À propos de la compétence ludique de l’enseignante du préscolaire. In, M.          Moldoveanu (dir.), Les compétences des acteurs en éducation (p. 112-116). Montréal : Peisaj.