*502 - La théorisation des activités de formation au sein des associations des professionnels de la formation. Contribution à l’analyse de la construction groupale de la professionnalité des acteurs de la fo

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

Gutnik Fabrice

CRF, CNAM Paris

 

Mot-clés: Formation - Professionnalisation - Acteurs de la formation

 

L’objet de cette communication est d’interroger les conditions socio-discursives de la théorisation des activités de formation au sein des associations de professionnels de la formation. En effet, si l’on s’accorde avec l’idée selon laquelle « les associations professionnelles sont également des lieux importants de théorisation de la pratique » (Laville, Sainsaulieu, 2013, 101), on peut formuler l’hypothèse selon laquelle les associations de professionnels participent de la construction d’un rapport de confrontation des acteurs de la formation, à l’académisme des sciences sociales, destiné à affirmer leur autonomie professionnelle. A partir d’une analyse sémiolinguistique (Charaudeau, 1982) des interactions d’acteurs de la formation participant à un séminaire thématique sur la validation d’acquis d’expérience, il s’agit donc de comprendre en quoi la forme associative contribue à la construction sociale de la professionnalité des acteurs de la formation. Le cadre théorique et conceptuel est principalement constitué des apports de la sociologie de l’association (Hoarau, Laville, 2008, Laville, Sainsaulieu, 2013) d’une part, et des travaux consacrés à la professionnalisation (Sorel, Wittorski, 2005, Wittorski, 2008) et aux métiers et activités de formation (De Lescure, Frétigné, 2010, Brémaud, Guillaumin, 2010, Centre Inffo, 2006, Fablet, 2001), d’autre part. Les résultats de ce cette analyse permettent de comprendre certaines des conditions sociales spécifiques de la contribution des associations de professionnels de la formation à la construction sociale de la professionnalité des acteurs de la formation, à partir du croisement d’une dynamique associative qui présente tant une utilité théorique qu’une nécessité pratique pour la dynamique de professionnalisation des acteurs de la formation.

 

Références bibliographiques :

Brémaud L., Guillaumin C. (2010) (Sous la dir.) : L’archipel de l’ingénierie de formation, Presses Universitaires de Rennes. Centre Inffo (2006) : Guide des métiers de la formation, Dunod. Charaudeau P. (1982) : Eléments de sémiolinguistique du discours, Langage, pp. 96-111. Charles C., Verger J. (2012) : Histoire des universités, XIIe-XXIe siècle, Presses Universitaires de France. De Lescure E., Frétigné C. (2010) : Les métiers de la formation, Approches sociologiques, Presses Universitaires de Rennes. Fablet D. (2001) (Coord.) : La formation des formateurs d’adultes, L’Harmattan. Hoarau C., Laville J.-L. (2008) : La gouvernance des associations. Economie, sociologie, gestion, Erès. Laville J.-L., Sainsaulieu R. (2013) : L’association, Sociologie et économie, Fayard. Sorel M., Wittorski R. (2005) (Coord.) : La professionnalisation en actes et en questions, L’Harmattan. Wittorski R. (2008) : La professionnalisation, Note de synthèse, in Savoirs, Revue internationale de recherches en éducation et formation des adultes, n°17, pp. 11-38.