500 - La scolarisation des enfants roms à l’épreuve du partenariat : une étude ethnographique des relations entre les travailleurs sociaux, les familles et le personnel éducatif des établissements scolaires

Delphine Bruggeman

ENPJJ-Roubaix, Equipe de recherche Proféor-CIREL EA4354, Université de Lille 3, France

 

Mots-clés : partenariat, Roms, scolarisation

 

Mes recherches portent principalement depuis une dizaine d’années sur les processus de scolarisation des enfants et des jeunes tsiganes/roms migrants. Ce thème de recherche m’a conduite à m’intéresser notamment aux pratiques des professionnels du champ scolaire et de celui de l’intervention sociale et éducative. J’étudie le travail éducatif des familles/parents et des professionnels dans le cadre d’une éducation dite partagée, concertée ou de la co-éducation (Durning, 1995). Cette division du travail éducatif (Tardif & Levasseur, 2010) entre différents acteurs ou partenaires de la communauté éducative dépasse largement les frontières de l’Ecole et du temps scolaire (Pithon et al., 2008). Cela révèle et engendre à la fois des processus complexes de scolarisation pour des enfants qui n’ont pas été, ou très peu, scolarisés dans leur pays d’origine. Que nous apprend l’analyse des modalités de scolarisation des enfants roms migrants des évolutions du champ éducatif et de ses professionnalités, notamment en ce qui concerne le rôle joué par les travailleurs sociaux dans le raccrochage scolaire de publics en difficultés ? Je suis actuellement engagée dans une recherche ethnographique (2011-2013) qui se déroule dans un centre d’hébergement d’urgence d’une grande métropole auprès d’une vingtaine de familles migrantes de différentes nationalités – dont une majorité de familles roms de Roumanie – et d’une équipe socio-éducative composée de quinze personnes. La scolarisation des enfants et des jeunes roms est une priorité parmi les différentes actions mises en place au sein du dispositif en partenariat avec les écoles et elle est parmi celles qui posent le plus de questions et de difficultés aux professionnels. Ma présence sur ce terrain se justifie donc par mes préoccupations de chercheure d’une part et par une demande institutionnelle – émanant de l’association dont relève le dispositif « Hébergement d’urgence » – qui m’a été faite pour étudier précisément les conditions, les réalités et les enjeux de la scolarisation des enfants et des jeunes de ce centre. Je propose, à partir de ce contexte très particulier et de l’étude des partenariats entre les familles, les professionnels de l’équipe socioéducative et les professionnels des écoles ayant pour objet la scolarisation des enfants roms, de décrire et d’analyser les places et les rôles des uns et des autres selon un axe organisationnel et un axe interpersonnel. J’insisterai notamment sur : le caractère paradoxal de partenariats obligés et néanmoins peu définis et formalisés ; le rôle d’interface joué par les éducateurs entre les écoles et les familles et les tensions dans les relations « à trois » qui en découlent.

 

Références bibliographiques :

Durning, P. (1995). Education familiale. Acteurs, processus et enjeux. Paris : PUF.

Pithon, G., Asdih, C., Larivée, S. J. (2008). Construire une « communauté éducative ». Un partenariat famille-école-association. Bruxelles : De Boeck.

Tardif, M., Levasseur, L. (2010). La division du travail éducatif. Paris : PUF.