496 - Laboratoire d’analyse de l’activité enseignante au sein des établissements scolaires : enjeux, méthodes et effets sur la formation des enseignants

Luc Ria

Laboratoire ACTé (4281), UBP Clermont II, Institut Français de l'Education, Ecole Normale Supérieure de Lyon, France, luc.ria@ens-lyon.fr

 

Valérie Lussi Borer

Laboratoire CRAFT, IUFE, Université de Genève, Suisse, Valerie.Lussi@unige.ch

 

Mots clés : enseignants débutants, dispositif de formation, établissement formateur, développement professionnel, culture d’établissement

 

Dans le cadre des travaux de la chaire Unesco « Former les enseignants au XXIe siècle[1] », un laboratoire d’analyse de l’activité enseignante a été créé pour expérimenter de nouvelles modalités de formation des enseignants au sein même de leur établissement. L’enjeu est d’appréhender leur activité en classe avec une rigueur d’analyse, une pertinence contextuelle et une entraide intergénérationnelle pour favoriser le développement d’une culture professionnelle d’établissement.

En l’absence d’un accompagnement des novices lors de leurs premiers pas dans l’exercice du métier, chacun d’entre eux expérimente de matière solitaire des modalités d’intervention devant des publics souvent hétérogènes. Celles-ci sont appréhendées dans le huis clos et l’urgence des situations de classe, sans opportunité de partage et de mise à plat des actions vécues de manière problématique. De ce fait, la culture autour des activités professorales concrètes est quasi inexistante dans les établissements du secondaire en France, alors qu’une réflexion commune sur des critères d’exigence, des seuils de tolérance ou encore des gestes d’enseignement dont tout le monde s’accorderait à reconnaître l’efficacité pratique et situationnelle (sans pour autant réifier de « bonnes pratiques ») pourrait aider les débutants à structurer leur environnement professionnel.

A partir d’une approche scientifique de l’analyse de l’activité enseignante pour concevoir des dispositifs visant à favoriser son développement, notre corpus de recherche a été composé de traces (photos et vidéos) de l’activité en classe d’enseignants débutants volontaires pour être filmés puis autoconfrontés à ces traces, selon des modalités individuelles et collectives. A deux reprises, des recueils de données ont été effectués lors des différentes étapes du dispositif de formation pour en apprécier les effets sur la transformation des dispositions à percevoir, penser et agir des enseignants.

Les premiers résultats montrent la nécessité : a) de construire un cadre éthique garantissant aux débutants d’expliciter leurs activités dans des espaces collaboratifs protégés et sécurisants, b) d’offrir des formats progressifs d’explicitation des activités : de l’usage de traces d’activité peu « intrusives » (photos) à des traces d’activité plus exposantes (vidéo), de sessions de formation individuelles à d’autres collectives, de la mobilisation première de l’activité débutante à celle seconde d’enseignants plus chevronnés, c) de mobiliser des outils réflexifs pour apprendre successivement à décrire l’activité, l’interpréter en s’appuyant de la description du vécu professionnel et proposer des pistes concrètes de modification et d) de s’appuyer sur une perspective développementale de l’agir débutant pour mettre en avant ses transformations typiques et leur proposer des projets de transformation de leurs propres activités en classe compatibles avec leurs dispositions à agir.

 

Références bibliographiques

Durand, M. (2008). Un programme de recherche technologique en formation des adultes. Une approche enactive de l’activité humaine et l’accompagnement de son apprentissage-développement. Education et Didactique, 2(2), 69-93.

Lussi Borer, V. & Kamm, E. (2012). Former les enseignants du secondaire obligatoire : la Suisse au carrefour de modèles contrastés/Ausbilden für die Sekundarstufe I. Editorial. Revue suisse des sciences de l’éducation/Schweizerische Zeitschrift für Erziehungswissenschaften, 34(3), 405-413.

Lussi Borer, V. & Muller, A. (sous presse). Quel apport/usage du « voir » pour le « faire » en formation des enseignants du secondaire. In M. Altet, R. Etienne, L. Paquay & P. Perrenoud (Eds.), Comment la formation des enseignants prend-elle en compte la réalité du travail enseignant et les prescriptions dont il fait l’objet dans le milieu scolaire ? Bruxelles : De Boeck.

Moussay, S. Etienne, R. & Méard, J. (2009). Le tutorat en formation initiale des enseignants : orientations récentes et perspectives méthodologiques. Revue française de pédagogie, 166, 59-69.

Ria, L. (2010). L’accompagnement des enseignants débutants : un dispositif expérimental de « formation au fil de l’eau ». Congrès international de l’AREF. Actualité de la recherche en éducation et en formation du 13 au 16 septembre 2010 à l'Uni-Mail de Genève. https://plone2.unige.ch/aref2010/communications-orales/premiers-auteurs-en-r/Laccompagnement.pdf/view

Ria, L. (2012). Variation des dispositions à agir des enseignants débutants du secondaire : entre croyances et compromis provisoires. In P. Guibert & P. Périer (Eds.), La socialisation professionnelle des enseignants du secondaire. Parcours, expériences, épreuves, (pp.107-125). Rennes : Presses Universitaires de Rennes.