490 - Accompagner au changement des parcours de reconversion professionnelle et des parcours de formation à l’université

Catherine Négroni

Université de Lille 3 , France

 

Mots clés : Reconversion professionnelle, événements, accompagnement, parcours.

La reconversion professionnelle volontaire est une entreprise difficile et coûteuse pour l’individu. Pourtant, si de plus en plus de personnes entrent en formation avec pour objectif de changer d’emploi, faire le choix de quitter son emploi représente une réelle prise de risques. Dans un premier temps, nous nous interrogerons : Comment qualifier le changement à l’œuvre, s’agit-il d’un changement de trajectoire ou bien d’un changement de parcours. Nous reviendrons en particulier sur la notion de carrière et sur le concept de parcours. Si la carrière renvoie à un cheminement linéaire, nous verrons que le parcours agrège des éléments qui pourraient être considérés comme disparates qui viennent à la fois de la sphère professionnelle, de la sphère familiale et de la sphère individuelle. Dans un second temps, nous tenterons de montrer la place des événements marquants (Leclerc-Olive, 1997) dans les parcours de reconversion et/ou d’entrants en formation. Enfin, dans un troisième temps, nous questionnerons la pertinence d’un procédé d’accompagnement (Paul, 2003)  des parcours en changement. Zimmerman  (2011) a montré tout l’intérêt de la notion de parcours, la reconversion ne peut se comprendre aisément qu’à l’orée de cette notion. En  effet, le vocable parcours  permet d’appréhender différemment le changement mais aussi le travail. Elle offre une vision démultipliée de la notion de travail et de l’expérience du travail, une expérience exigeante et qui  convoque  l’individu dans de ses différents espaces de vie, aussi toute modification à l’œuvre dans l’un de ses espaces vient bouleverser l’équilibre et la direction provisoirement tracée et suivie.

Notre proposition s’appuiera sur trois enquêtes empiriques : l’une sur les reconversions professionnelles volontaires (2007), une seconde sur les créatrices d’entreprises et la dernière sur des entrants en formation continue. Nous montrerons que la reconversion professionnelle volontaire s’avère être un objet privilégié pour l’étude de l’individu en situation de changement. En effet,  au delà des déterminismes, c’est l’individu qui est totalement l’initiateur de la démarche de reconversion : il est acteur. Le regard sociologique lorsqu’il se focalise sur les interactions présentes ou sur les dispositions héritées ne parvient pas à rendre compte de ce qui se passe dans la reconversion professionnelle volontaire. Ce qui est décisif dans la reconversion professionnelle volontaire c’est le travail de l’acteur sur soi. Ce qui nous intéressera au premier chef, c’est précisément comment les événements sont re- figurés dans le parcours de reconversion et surtout de quelle manière et avec quels outils le travail sur soi de l’individu pourrait être accompagné.

 

Références bibliographiques :

Leclerc-Olive M. Le dire de l’événement, Lille : Presses du Septentrion, 1997.

Paul M.  « Ce qu’accompagner veut dire » Carrièrologie, Vol.9, n°1 et 2, Québec, 2003, pp.121-144.

Zimmermann B,  Ce que travailler veut dire. Sociologie des capacités et des parcours professionnels, Paris, Economica, coll. Études sociologiques, 2011.