487 - Dynamique des représentations sociales et professionnelles de la profession d'assistant(e) de service social

Pierre Ratinaud

Université de Toulouse, UTM, Laboratoire LERASS, France

 

Bénédicte Sendrané

Université de Toulouse, UTM, UMR EFTS, France

 

Alain Piaser

Université de Toulouse, UTM, UMR EFTS, France

 

Mots clés : représentations sociales, représentations professionnelles, dynamique, assistant(e) de service social

 

Nous présenterons deux études portant sur deux dimensions du concept de professionnalisation (Wittorski, 2007) étudiées ici dans le cadre des dynamiques représentationnelles (Lac & al., 2010). Ces études ont été réalisées lors d'un master 1 de Sciences de l' éducation pour la première et d'un master 2 pour la seconde. Elles portent toutes les deux sur la représentation de la profession d'assistant(e) de service social auprès d'acteurs ou de futurs acteurs de champ.

Dans la première recherche, c'est la dynamique de cette représentation au cours de la formation qui est étudiée auprès de trois groupes (N=121) se situant à trois moments distincts de leur parcours : des étudiants qui passent le concours (N=51), des étudiants de première année (N=35) et des étudiants de troisième année (N=35). Dans la seconde, c'est une dynamique historique qui est mise en évidence par la comparaison de trois groupes de professionnels (N=81) différenciés sur le critère du moment de leur formation correspondant à trois grandes réformes de cette formation. Nous distinguons ainsi un groupe diplômé avant 1981 (N=17), un groupe formé entre 1981 et 2004 (N=50) et un groupe formé après 2004 (N=14).

La représentation est mesurée à partir d'une tâche d'association libre envisagée dans deux contextes : d'abord dans le cadre d'une interrogation en nom propre, puis dans le cadre d'une technique de substitution (les sujets répondent à la question comme le ferait selon eux un membre d'un autre groupe). La technique de substitution a pour objectif de faire apparaître une éventuelle « zone muette » de la représentation (Deschamps & Guimelli, 2004) souvent composée d'éléments non verbalisés en nom propre car contre-normatifs. Ces questions seront traitées, entre autre, par analyse de similitude.

Les résultats montrent clairement l'évolution de cette représentation au cours de la formation d'une part, et les changements que semble connaître l'image de cette profession auprès de ses acteurs entre les années 70 et aujourd'hui d'autre part. Ils soulignent comment ces deux aspects de la représentation (en nom propre et en technique de substitution) évoluent conjointement et de façon cohérente. Bien qu’obtenus sur des échantillons de faible importance, ces résultats sont une parfaite illustration de l'intérêt des études sur les dynamiques représentationnelles en formation et sur les dynamiques représentationnelles liées aux évolutions sociétales. Ils permettent notamment de réinterroger les programmes enseignés dans les écoles d'assistant(e) de service social et de souligner le poids des contextes de formation et des contextes socio-historiques dans la structuration des représentations sociales et professionnelles.

 

Références bibliographiques :

Deschamps, J.C. & Guimelli, C. (2004). L’organisation interne des représentations sociales de la sécurité / insécurité et l’hypothèse de la « zone muette ». In J.L. Beauvois, R.V. Joule et J.M. Monteil (Eds). Perspectives cognitives et conduites sociales. Volume 9. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 105-130.

Lac, M. Mias, C., Labbé S. & Bataille, M. (2010). Les représentations professionnelles et l’implication professionnelle comme modèles d’intelligibilité des processus de professionnalisation. Les Dossiers des Sciences de l'Education. 24. 133-145.

Wittorski, R. (2007). Professionnalisation et développement professionnel. Paris : L’Harmattan.