*481 - Formation initiale et qualification professionnelle des enseignants au Maroc : deux missions vraiment complémentaires ?

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

Abdelaziz RAZOUKI

Ecole Normale Supérieure, université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc

 

Salaheddine KHZAMI

Ecole Normale Supérieure, université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc

 

Sabah SELMAOUI

Ecole Normale Supérieure, université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc

 

Boujemaa AGORRAM

Ecole Normale Supérieure, université Cadi Ayyad, Marrakech, Marc

 

Mot-clés: formation - qualification professionnelle - enseignant

 

La nouvelle réforme de la formation des enseignants au Maroc attribue des rôles complémentaires, à deux institutions distinctes : l’université et les centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation (les CeRMEF) qui sont sous la tutelle du ministère de l'éducation. A l’université, les filières d’enseignement (FUE), des licences professionnelles et des masters spécialisés , doivent assurer une formation initiale, essentiellement disciplinaire et également didactique et pédagogique. Aux CeRMEF , les étudiants futurs enseignants, reçus après un concours, reçoivent une qualification professionnelle édifiée autour de l’exercice au métier dans les établissements scolaires (lycées, collèges et écoles). Nous questionnons ici cette expérience, qui est à ses débuts, pour répondre aux questions suivantes : Comment l’université a pris en charge sa mission ? Quelle est la réalité des filières universitaires de l’enseignement actuellement en activité? Comment sont-elles structurées ? Quels sont leurs programmes ? Comment les CeRMEF conçoivent la qualification professionnelle des enseignants ? Jusqu’à quel point il y a une complémentarité entre les missions de ces deux espaces et les mise en œuvre qui en sont faites ? Pour répondre à ces questions, nous faisons une étude des documents cadres et des syllabus des modules de formation dans les deux institutions. Nous analysons également cette expérience à la lumière de l’un des systèmes de formation les plus élaborés, en l’occurrence celui de l’Allemagne.