447 - Enseigner l’histoire: représentations de la profession

Théodora Cavoura

Nationale et Kapodistrien Université d’Athènes, Grèce 

 

Mots clés: Didactique de l’histoire, identités professionnelles, représentations sociales

 

L'histoire scolaire prend tout son sens comme un ensemble de possibilités pour l’acquisition des connaissances et le développement d’une pensée et d’une culture historique. Comme vecteur façonne les identités, les attitudes et des compétences sociales et politiques. Son enseignement revêt un caractère social et culturel extrêmement crucial en ce qui concerne la socialisation de la jeune génération, son insertion dans la société contemporaine et sa préparation à assumer le rôle complexe du citoyen dans un monde multiculturel et en constante évolution.

Les enseignants, médiateurs de la connaissance historique et acteurs fondamentaux, organisent et soutiennent les processus d’apprentissage de la connaissance historique. Ce processus de médiation ne renvoie pas à des transformations simples de la forme et du contenu de la connaissance historique. Il s’agit, au contraire, de décisions critiques et d’opérations de reconstitution de la connaissance, de changement de cadre épistémologique et d’adoption d’une épistémologie scolaire. Aspect essentiel de médiation de l'histoire en classe sont les représentations des enseignants: de la nature de l'histoire, des objectifs et des pratiques d'enseignement ainsi que des processus d'apprentissage activés. En ce sens, la médiation définit une sémantique de topos d’où les enseignants obtiennent des éléments pour former leur identité professionnelle.

La théorie des Représentations Sociales offre une base intéressante pour explorer les identités professionnelles des enseignants d’histoire. L'identité, concept ambigu, reconnu comme "construction mentale" est utilisé pour identifier les individus et les sociétés, les cultures, les groupes ou les nationalités.  Inscrite dans un processus dynamique entre l'individu et le collectif intègre les expériences diverses tout au long de la vie.

Cette étude vise à cartographier et à élucider les représentations des identités professionnelles de 50 professeurs d'histoire du secondaire en Grèce. Des outils méthodologiques qualitatives et quantitatives sont utilisées pour cette recherche.

 

Références bibliographiques :

Dubar, C. (1992). “ Formes identitaires et socialisation professionnelle”. Revue Francaise Sociologique, (33), 505-529.

Gilly, M., Broadfoot, P., Brucher, A., Osborn, M. (1993). Instituteurs anglais, instituteurs français. Pratiques et conceptions du rôle. Berne: P. Lang.

Lautier, N. (2006). “Un terrain pour la didactique: L’identité professionnelle des enseignants d’histoire.” Historiens Géographes, (394), 217-226.

Tap, P. (1986). Introduction. In P. Tap (Ed.), Identités collectives et changement sociaux. (pp.11-15). Toulouse: Privat.