*439 - L’adaptation universitaire des étudiants étrangers en France : Le cas des étudiants étrangers issus des pays non francophones

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

DEJPOUR Marjan

Science de l'éducation, Paris 8

 

Mot-clés: Langue, affiliation, maitrise linguistique

 

A partir des données recueillies par la lecture des travaux antérieurs sur les étudiants étrangers, cette communication contribue à partager une étude sur la question du poids de la non maitrise de la langue et de la culture française sur l’adaptation universitaire des étudiants étrangers issus des pays non francophones en France. L’adaptation universitaire se réalise à l’aide du rapport au savoir et aux études de l’étudiant étranger. Si ces rapports sont entravés par la non maitrise linguistique et culturelle, ou influencés par les obligations socioculturelles ou socioéconomiques, la question de l’adaptation universitaire (sous différentes formes, à savoir : adaptation linguistique, adaptation culturelle, adaptation sociale, adaptation économique, adaptation administrative) devient problématique. En prenant en compte la condition de la vie et de l’étude des étudiants étrangers, ainsi que leur but et leurs motivations de faire des études en France, cette communication regarde les problèmes linguistiques dans leur apprentissage et leur vie académique et sociale, et elle étudie la question de la réussite universitaire chez cette population, dont le nombre en France est en croissance depuis plusieurs années. Une distinction selon l’origine géographique des étudiants, met au clair, leur situation de la vie et de l’étude, mais encore plus leur niveau de connaissance et le mode d’apprentissage du français. Il s’agit, des étudiants issus des pays francophones et des étudiants issus des pays non francophones. Les étudiants étrangers no maitrisant pas la langue et la culture ignorent, dans la majorité des cas, l’importance et le rôle de ces dernières dans l’apprentissage et dans la réussite universitaire. Ils se limitent à apprendre dans le cadre du nécessaire afin de valider des cours et obtenir un diplôme international. Les étudiants cherchant du savoir, sont confrontés à la non compréhension, ou à une compréhension réduite du savoir enseigné. Dans tous les deux cas, leur accès au savoir est entravé, comment adaptent-ils à l’université ?

 

Références :

Ennafaa R., Paivandi S. (2008). Les étudiants étrangers en France, Paris : Documentation française. Farhandej Saadi R. (2010). Français langue étrangère, Analyse des erreurs, le cas des Persanophones, Europerse. Hu Y. (2003). Le métier d'étudiant étranger : le cas des étudiants chinois non spécialistes de français en France. (Thèse de doctorat). Université Paris 3. Kim S. (2000). Les femmes asiatiques et l’enseignement supérieur en France : rapport au savoir et positionnement social dans les sociétés asiatiques:Corée du Sud, Japon et Taiwan. (Thèse de doctorat). Université Paris 8.