*413 - Quelle place pour les contenus de physique-chimie lors d’une séance d’investigation policière pour les lycéens en classe de seconde ?

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

VILLERET Olivier

CREN, Université de Nantes

 

MUNOZ Grégory

CREN, Université de Nantes

 

Mot-clés: démarche d’investigation, option MPS, investigation policière, contenus scientifiques.

 

Cadre théorique et problématique : Dans la perspective de l’Analyse Plurielle (Altet, 2002), nous adoptons une approche didactique croisée articulant didactique des sciences physiques centrée sur les contenus (savoirs et compétences) et didactique professionnelle basée sur l’analyse de l’activité (Pastré, 2011). L’étude présentée propose une analyse de la place des contenus et des conceptualisations des acteurs (Vergnaud, 1996) dans le déroulé d’une séance d’investigation scientifique (Grangeat, 2011).

Contexte de la recherche et cadre méthodologique : La réforme du lycée (BOEN 2010) a permis de mettre en place une option MPS (Méthodes et Pratiques Scientifiques). Les enseignants d’un lycée de centre ville étudié ont choisi le thème de l’investigation policière. Nos données concernent une séance mise en œuvre par un enseignant de sciences physiques volontaire. L’enregistrement vidéo de cette séance intitulée « mission stupéfiant » par l’enseignant est relative à une scène de crime nécessitant pour sa résolution la comparaison d’une substance suspecte par une technique d’analyse chimique (chromatographie couche mince). La transcription de cette séance et un entretien d’autoconfrontation (Clot, 2005) avec l’enseignant nous permettent de considérer la place et la fonction des savoirs au sein des échanges entre acteurs.

Résultats et discussion : Le déclaratif de l’enseignant met en lumière un certain nombre de fonctions des savoirs mobilisés, et notamment le fait que ces derniers doivent être construits par les lycéens. L’analyse de la séance filmée permet de mettre en évidence l’écart entre les éléments déclarés et la réalité de l’activité en situation, dont l’enseignant prend conscience lors d’une co-analyse réalisée à travers l’autoconfrontation.

 

Références :

Altet, M. (2002). L’analyse plurielle de la pratique enseignante: une démarche de recherche. Revue française de pédagogie, 138, 85-93. Clot, Y. (2005). Travail et pouvoir d'agir. Paris : PUF. Grangeat, M. (2011) (Ed.). Les démarches d’investigation dans l’enseignement scientifique Pratiques de classe, travail collectif enseignant, acquisitions des élèves. Lyon : Ecole Normale Supérieure. Pastré, P. (2011). La didactique professionnelle. Approche anthropologique du développement chez les adultes. Paris : PUF. Vergnaud, G. (1996). Au fond de l’action, la conceptualisation. In J. M. Barbier (Ed.) Savoirs théoriques et savoirs d’action (pp. 275-292). Paris : PUF.