412 - Quelle place pour les professionnels de terrain dans la formation universitaire des enseignants?

 

Max Butlen,

 Université de Cergy-Pontoise, IUFM, CRTF, France

 

Flavia Sarti,

Université publique de l’état de São-Paulo, Brésil

 

Marie-Laure Elalouf

Université de Cergy-Pontoise, IUFM, ÉMA, France

 

Mots Clés : formation, masterisation, maitres formateurs

 

 

Nous proposons de traiter cette question lors d’un symposium du congrès de l’AREF à Montpellier, en août 2013. L’objectif est de rendre compte des résultats d’une coopération entre enseignants chercheurs de l’université de Cergy-Pontoise et de l’université de São-Paulo. Cette réflexion conjointe s’inscrit dans le cadre d’une recherche brésilienne sur la circulation des savoirs entre le Brésil et la France dans les champs des sciences de l’éducation et plus particulièrement dans le domaine de la formation des enseignants. Initialement, la recherche de la partie brésilienne s’est attachée à repérer et à décrire dans deux conjonctures  historiques spécifiques  (le tournant des XIXe et XXe siècles d’une part, le tournant  des XXe et XXIe siècles d’autre part), les emprunts explicitement référés au modèle français dans les modèles brésiliens. Les thèmes privilégiés concernent les savoirs de base de la culture primaire, les outils d’apprentissage pour construire ces savoirs, et la formation des maîtres. L’objectif a été dans un premier temps de recenser et d’analyser les logiques de choix, les emprunts mais aussi les écarts entre les modèles sources et leurs versions brésiliennes, ainsi que  les divergences d’orientation et de pratiques.

Le modèle français devrait  en être éclairé.

Au tournant des XIXe et XXe siècles, le modèle des écoles normales a eu de fortes résonances au Brésil, tout particulièrement à São-Paulo. Or, très rapidement, le modèle « pauliste » des écoles normales devint une référence pour de nombreux états.

Dans la période récente, la formation des enseignants brésiliens s’effectuait dans les facultés d’éducation, alors qu’en France, les Instituts Universitaires de Formation des Maitres (IUFM) restaient des « écoles professionnelles » hors université, ce qui révélait les écarts flagrants des modèles malgré la permanence du modèle français dans les discours. Depuis, avec l’intégration des IUFM dans les universités, et plus encore avec la mastérisation, les modes de circulation des savoirs se sont transformés comme la nature des interrogations. Compte tenu de l’élévation du niveau de recrutement des enseignants dans les deux pays (en France à bac +3 puis à bac + 5 ; au Brésil après quatre ans de formation universitaire car les Lois directrices de base  depuis  1996, préconisent pour tous les enseignants le niveau de la « licenciatura »), c’est désormais, d’une part la formation française « en service » qui est interrogée et donc les modalités de la formation continue, et d’autre part, du côté de la formation initiale l’articulation universitarisation / professionnalisation. Ce dernier  point a retenu toute l’attention de notre équipe de recherche.

 

La partie brésilienne était très  intéressée par le modèle du « maître formateur » qui n’existe pas au Brésil. Un professeur de l’UNESP (université publique de l’état de São-Paulo) a consacré son post-doctorat à recueillir des informations sur le rôle de ces « formateurs de terrain », au moment précis où  les premières formes de la mastérisation remettaient leur rôle en question. Cette enquête a conduit l’équipe de recherche à réfléchir à l’apport des instituteurs maitres formateurs dans l’histoire de la formation pour finalement tenter de la repenser dans le cadre des  Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (Éspé) créées à la rentrée 2013 en France. De là, trois contributions. La première communication revisite le passé des Écoles normales à cet égard, en montrant que les polémiques qui ont accompagné leur lente généralisation portaient précisément sur la formation professionnelle des élèves maitres.  Des solutions ont été recherchées  dans la création de certifications, d’écoles d’application  et tardivement dans la reconnaissance d’une fonction sous double tutelle. La seconde contribution présente l’enquête de notre collègue pauliste auprès de maitres formateurs confrontés à la mastérisation de la formation : elle met en évidence les conséquences d’une universitarisation par simple absorption des institutions formatives sur la transmission de l’expérience professionnelle. La troisième contribution présente la genèse d’un master de formation de formateurs, conçu comme une réponse à une demande de formation dans ce contexte d’universitarisation, et analyse les dynamiques induites chez les différentes catégories d’enseignants qui ont formé les trois premières promotions. 

 

Bibliographie

Barbier, J.-M. & Chaix, M.-L. & Demailly L. (1994). Recherche et développement professionnel. Recherche et formation17, 5-8.

Bourdieu, P. (1994). Raisons pratiques. Paris : Seuil.

Bourdoncle, R (1990). De l’instituteur à l’expert. Les IUFM et l’évolution des institutions de formation. Recherche et formation8, 57-72. Paris : INRP.

Bourdoncle, R. (2007).  Universitarisation. Recherche et Formation54. Lyon : INRP, 135-49.

Boudoncle, R. (2009). L´universitarisation. Structures, programmes et acteurs. In Etienne, R., Altet, M. Lessard, C., Pasquay, L., Perrenoud, Ph., L´université peut-elle vraiment former les enseignants? De Boeck : Bruxelles, (pp. 19-28). Bruxelles: de Boeck.

Chartier J., Devineau Malbec, A., Faingold, N. et al. (1993). Initier aux savoirs de la pratique, Nanterre : université Paris 10.

Chartier, A-M. (1990). Vingt ans de formation d'instituteurs : regard sur l'invention d'un métier. Éducation permanente102, 21-34.

Chartier, A-M., & Le Goff, J. (1978). Le formateur sur le terrain. Etudes de linguistique appliquée32, 43-52.

De Certeau, M. (1980).  L’invention du quotidien: Vol. 1, Arts de faire. Paris: Gallimard.

Gatti, B. (2010). Formação de professores no Brasil: características e problemas. Educação e Sociedade, vol. 31,113, 1355-1379.

Grandière, M., Paris, R. & Galloyer, R. (2006). La formation des maîtres en France : 1792-1914 : recueil de textes officiels. Lyon, INRP, 2006.

Kaddouri, M. (2000). Retour réflexif sur les dynamiques identitaires. In Gohier, C.  & Alin, C.  (Eds), Enseignant-formateur : La construction de l'identité professionnelle (pp. 195-212). Paris : L'Harmattan.

Lelièvre, C. (2000). L’évolution des politiques de formation des instituteurs en France aux 19e et 20e siècles. In Criblez, L., Hofstetter, R. (dir.) La formation des enseignant(e)s primaires : histoire et réformes actuelles (pp. 485-500). Bern : Peter Lang.

Maleyrot, E. (2011). Évolution de la fonction et de l'identité professionnelle des maîtres-formateurs de l'enseignement du premier degré, thèse de doctorat en Sciences de l'éducation, Université de Nantes : France.

Mauès, O. C., Camargo, A. M.M. (2012). Marcos regulatórios nas políticas de formação e valorização docente pós-LDB. Revista Educação em Questã.

Nique, C. (1991). L’Impossible gouvernement des esprits : histoire politique des écoles normales primaires. Paris : Nathan.

Perrenoud, P. (1994). Du maitre de stage au formateur de terrain. In Clerc, F. & Dupuis, P.-A., Rôle et place de la pratique dans la FI et la FC des enseignants. Nancy : CRDP de Lorraine.

Perrenoud, P. (2002). Les disciplines de référence en formation des enseignants. Faculté de psychologie et de sciences de l’éducation : Université de Genève.

Robert, A. (2012). Des recherches en didactique des mathématiques aux formations d’enseignants – l’exemple d’une formation de formateurs d’enseignants du secondaire ; la question des effets. In Elalouf (dir.), Les didactiques en question(s), état des lieux et perspectives pour la recherche et la formation (pp. 303-312) . Bruxelles : De Boeck.

Robert, A. Penninckx, J., Matuatti, M. (2012). Une caméra au fond de la classe, (se) former au métier d’enseignant du secondaire à partir d’analyses de vidéos. Besançon : Presses Universitaires de Franche Comté.

Robin, J.-Y., Vinatier, I. (2011). Conseiller et accompagner, Un défi pour la formation des enseignants, Paris, éditions L'Harmattan.

Zay, D. (1988). La formation des instituteurs. Paris : Éditions Universitaires.

Fichier attachéTaille
Actes AREF-symposiumAREF-412-def.doc115 Ko