404 - Contribution d'une approche didactique des phénomènes d’enseignement pour la formation des enseignants. Discussion à partir d’études de cas en milieu difficile

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

Monnier Nathalie

UMR EFTS Toulouse2 Le Mirail

 

Mot-clés: activité didactique empêchée, théorie de l'action conjointe en didactique (TACD), savoirs

 

Cette communication s'appuie sur une recherche dont la visée est de contribuer, depuis la didactique à la compréhension des phénomènes d'enseignement dans les milieux difficiles, et d'éclairer ainsi théoriquement adossé, le constat, réitéré par différents travaux de sociologie de l'éducation, de l'effacement des savoirs fondamentaux au bénéfice des savoir-être et de savoir-faire sociaux, à partir de l'étude de quatre professeurs d'Education Physique et Sportive. Après avoir rapidement explicité le cadre théoriques et le système de recherche au fondement des résultats produits, il s'agira de revenir sur les cas étudiés construits pour instruire la question de recherche - la mise au jour des ressorts de "l'activité didactique empêchée" de ces enseignants de milieu difficile - afin d'en extraire des pistes alimentant la réflexion sur la formation des enseignants, en considérant dans le prolongement de l'analyse menée par Rochex (2002), que ce qui est observé en milieu difficile opère tel un "effet de loupe" sur les mécanismes ou la réalité des phénomènes d'enseignement de façon plus générique. En revenant sur les données des études de cas de deux des professeurs étudiés, le constat de mise en concurrence des visées de "maintien de l'ordre" et de "transmission des connaissances" (Van Zanten 2001) - expliquant en partie pour les sociologues de l'éducation l'observation de l'affaissement des savoirs - sera examiné à partir de la question de "l'extériorité" dans la compréhension et l'analyse des phénomènes didactiques et celle de la "référence" construite dans l'action conjointe, toutes deux au cœur du travail épistémologique à l'œuvre dans le développement de la TACD en didactique comparée (Schubauer-Leoni 2008). Ces deux notions permettent d’appréhender l’analyse de l'activité didactique des enseignants en classe, on pourrait dire avec Sensevy (2007) l’analyse "du jeu du professeur sur le jeu des élèves dans le jeu d'apprentissage", de façon à éclairer ce qui dans l’observation des phénomènes d’enseignement par d’autres cadrages théoriques est traité en termes de culture et de socialisation. Nos résultats permettent d'envisager des stratégies de formation (initiale ou continuée) des professeurs autour de deux dimensions centrales : celle de la détermination et de la construction d'objets d'enseignement, celle au principe de la direction d'étude dans l'action conjointe en classe. Nous nous appuierons sur deux extraits de recherche pour développer ce qui apparait comme des axes problématiques fondamentaux dans la perspective de la formation des enseignants.

 

Références :

Kherroubi, M. & Rochex J.Y. (2002). La recherche en Education et les ZEP en France. 1. Politique ZEP, objets, postures et orientations de recherche (note de synthèse). Revue Française de Pédagogie, 140, 103-131. Schubauer-Leoni, M.L. (2008). La construction de la référence dans l'action conjointe professeur-élève. In N. Wallian, MP. Poggi, & M. Musard (Eds.), Co-construire des savoirs: les métiers de l'intervention par les APSA (pp. 67-86). Besançon: PUFC. Sensevy, G. & Mercier, A. (2007). Agir ensemble : Eléments de théorisation de l'action conjointe du professeur et des élèves. Rennes : PUR. Van Zanten, A. (2001). L’école de la périphérie. Scolarité et ségrégation en banlieue. Paris : PUF.