401 - Sur la mise en place de l’insertion professionnelle à l’université. Retours sur une expérimentation menée en Licence 3 (Sciences de l’éducation)

François-Xavier Hubert,

Institut Catholique de Paris, France

 

Marie-Odile Galopin,

Institut Catholique de Paris, France

 

Mots clés : compétences, insertion professionnelle, identité professionnelle, représentations, enseignement, université.

 

Alors qu'aujourd'hui il devient obligatoire de mettre en place des modules d’insertion professionnelle à l’université, nous nous interrogerons sur les manières dont ce travail va questionner aussi bien les étudiants que les enseignants. En effet, ce type de dispositif semble relever de champs et de logiques qui ne correspondent pas toujours à celles du milieu universitaire, puisqu’il s’agit de mettre l’accent sur la construction du projet personnel et professionnel de l’étudiant et non de dispenser des savoirs de manière traditionnelle.

Quelles méthodes peut-on mettre en place et pour quelles finalités ? Comme le soulignent M. Sonntag et N. Mohib (2006), « Comment former à ce qui n’est pas enseignable, c’est à dire “l’engagement dans l’agir professionnel” ? ». Un tel module va, nous semble-t-il, nécessairement occasionner des déplacements identitaires chez les personnes impliquées. Nous nous concentrerons plus particulièrement sur ceux qui ont pu se manifester chez les étudiants de Licence 3 avec lesquels nous avons travaillés et qui, pour la majorité, se destinaient à devenir professeurs des écoles. Ces déplacements vont-ils se situer au niveau du choix professionnel, de la revalorisation des compétences ou encore du regard que l’on porte sur soi (et sur les autres) ? Enfin, que l’on soit enseignant ou étudiant, qu’en est-il de nos capacités à assumer des changements, à s’accommoder des ruptures, tant dans les représentations de soi que dans les représentations liées à un mode d'enseignement différent ?

Pour ce qui relève de la méthodologie, nous nous sommes appuyés aussi bien sur des questionnaires (avant, pendant et après les cours) que sur des mises en situations (arbres de compétences, simulations d’entretien d’embauche, Portfolio électronique d’expériences et de compétences) et des entretiens semi-directifs effectués en fin d’année universitaire. L’approche privilégiée a été inductive (E. Leclercq, 2012), le choix des enseignants impliqués ayant été de travailler aussi bien sur les compétences supposées inhérentes à un métier que sur les compétences individuelles qui pourraient se révéler transférables à différents métiers.

Quant aux cadres théoriques de la clinique de l’activité et de la didactique professionnelle, ils nous ont servi d’appuis dans les techniques d’objectivation de soi que nous avons expérimentées. Les étudiants ont ainsi eux la possibilité de reconnaître le « réel » de leur activité (Y. Clot, 1999) et de resituer leurs parcours et leurs projets dans le cadre d’une « activité constructive » (P. Pastré, 2011) qui leur a permis de mesurer l’importance de la connaissance de soi dans une démarche d’engagement professionnel. Cela nous donnera également l’occasion de nous interroger sur la manière dont ce travail traduit une évolution des missions des enseignants à l’université.

 

Bibliographie indicative :

Authier, M., Levy, P. (1992). Les arbres de connaissances. Paris, France : La Découverte.

Leclercq, E. (2012) Enseigner le projet professionnel personnalisé : une nouvelle approche pédagogique pour les enseignants chercheurs ? Carrefours de l'Education, 34.

Normand, R. (coord.) (2006). De la formation à l'emploi : des politiques à l'épreuve de la qualité. Education et sociétés : revue internationale de sociologie de l'éducation, 2 (18).  

Pastré, P. (2011). La didactique professionnelle. Approche anthropologique du développement chez les adultes. Paris, France : Presses Universitaires de France.

Quenson, E., Coursaget, S. (dir.) (2012). La professionnalisation de l'enseignement supérieur. De la volonté politique aux formes concrètes. Toulouse, France : Octarès.

Sonntag, M., Mohib, N. (2006). Préparer les étudiants à une profession évolutive. In M. Frenay, B. Raucent, P. Wouters et al., Questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur, Tome 2 : Les pédagogies actives : enjeux et conditions (p. 695-703). Actes du IVème Colloque, Rencontres pédagogiques de Louvain. Belgique : Presses universitaires de Louvain.