381 - La formation doctorale entre indépendance et autonomie : quelle autoformation pour les jeunes chercheurs-es ?

Stéphanie Fischer

LISEC, Université de Strasbourg, France

 

Mot-clés : doctorants-es, abandons, autoformation, autonomie, affiliation institutionnelle et intellectuelle

 

Cette contribution vise à questionner l’autoformation des jeunes chercheurs-es en lettres, sciences humaines et sociales (LSHS) en étudiant leur rapport à l’autonomie, une compétence largement attendue à l’université (Capdevielle et Hermet, 2002) et rarement explicitée.

Dans un contexte où plus de la moitié des jeunes chercheurs-es en LSHS abandonnent leur doctorat en France (Aéres, 2008, 2010) et en Amérique du Nord (Berubé et Lacasse, 2008 ; Gardner, 2008), déconstruire les représentations sur l’autonomie en troisième cycle s’avère nécessaire. Dans un communiqué canadien récent (Tamburri, 2013), l’abandon massif des études doctorales conduit à envisager une réforme du doctorat, cette dernière est largement revendiquée en France par la Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC, 2012). Des raisons financières ou de lassitude par rapport aux études peuvent amener à l’abandon (Moguérou, Murdoch, Paul, 2003). Toutefois, l’affiliation institutionnelle et intellectuelle (Coulon, 1997) des jeunes chercheurs-es a été peu étudiée.

Ma recherche s’intéresse au développement de l’autonomie des jeunes chercheurs-es en situation de formation doctorale que j’observe à partir de quatre axes interdépendants : le rapport à l’action, aux normes, aux autres personnes et au savoir. Les conditions de préparation d’une thèse de doctorat en LSHS et les traditions disciplinaires (Vilter, 2008) participent à maintenir les représentations d’un travail doctoral solitaire. L’auto-organisation des jeunes chercheurs-es en LSHS en apparaît que plus marquée. Mais comment la formation doctorale est-elle vécue par les doctorants-es ?

A partir de seize entretiens semi-dirigés menés avec des doctorants-es en LSHS, j’ai pu dégager deux types d’analyses complémentaires de ces études de cas : l’une verticale qui restitue la singularité de chaque cas et l’autre horizontale qui permet une comparaison inter-cas. Les résultats montrent des stratégies singulières qui ont en commun une subtile et fragile articulation entre les compétences d’auto-direction des doctorants-es et leur capacité à s’affilier à une institution universitaire régie par des normes strictes et pour une large part implicites. La compétence d’autonomie se décline alors en termes de négociation, de distance et d’interdépendance et se développe singulièrement selon les doctorants-es.

 

Références bibliographiques :

Aéres (2008). Synthèse des rapports d'évaluation des écoles doctorales de la vague B. Janvier 2008.

Aéres (2010). Synthèse des rapports d'évaluation des écoles doctorales de la vague D. Mars 2010.

Berubé, B., Lacasse, D. (2008). Recueil statistique en complément de l'avis - Des acquis à préserver et des défis à relever pour les universités québécoises. Conseil supérieur de l'éducation : Direction des études et de la recherche.

Capdevielle, V., Hermet, I. (2002). Images et représentations des usagers à l'Ecole Primaire et à l'Université. Analyse léxicométrique des lois d'orientation du système universitaire français. In Laterrasse, C. (coord.), Du rapport au savoir à l'école et à l'université (p. 119-142). Paris : L'Harmattan.

Capdevielle-Mougnibas, V., Hermet-Landois, I., Rossi-Neves, P. (2004). Devenir chercheur : rapport au savoir et engagement dans la recherche des doctorants en histoire et en mathématiques. Pratiques psychologiques, 10, 141-151.

CJC (2012). Réforme du doctorat et emploi des jeunes docteurs non permanents, Assises de la Recherche, août 2012. Repéré à http://cjc.jeunes-chercheurs.org/positions/assises2012/contribution_assi...

Coulon, A. (1997). Le métier d'étudiant. L'entrée dans la vie universitaire. Paris : PUF.

Gardner, S. (2008). Student and faculty attributions of attrition in high and low-completing doctoral programs in the United States. Higher Education, 112, 58-97.

Moguérou, P., Murdoch, J., Paul, J.-J. (2003). Les déterminants de l'abandon en thèse : étude à partir de l'enquête Génération 98 du Céreq. 10e Journées d'études Céreq - Lasmas-IdL, Caen.

Tamburri, R (2013). Une réforme du doctorat s’impose. Affaires Universitaires, 6 février 2013. Repéré à http://www.affairesuniversitaires.ca/une-reforme-du-doctorat-simpose.aspx

Vilter, S. (2008). Doctorants et docteurs de l'UVSQ : les conditions de réalisation de la thèse. Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines : Observatoire de la vie étudiante.