374 - Réflexions sur les vêtements des enfants et l'éducation du corps – les années 1950

Fernanda Theodoro Roveri

Universidade Estadual de Campinas (UNICAMP), Brésil

 

Mots-clés : éducation du corps, enfance, genre, mode

 

La façon de s’habiller montre beaucoup d’une société. L’une des intentions de cette communication est de discuter comment les vêtements pour les enfants peuvent contraindre ou libérer le mouvement corporel. L’éducation du corps est inscrite dans la culture (Soares, 2011 ; Vigarello, 2004), alors nous montrons comment les jeux et les manières d’agir socialement sont influencés par les vêtements. Le fait de porter soit une robe, une jupe ou alors une chemise, un short ou même un pantalon, montre les signes approuvés ou rejetés par la société. Chaque époque conçoit de différentes règles et façons d’habiller les enfants. 

Des discours pédagogiques sur le corps de l’enfant se prêtent souvent à prescrire certains types de coutumes sociales. Pendant les années 50, les magazines de variétés ont prescrit aux lecteurs (plutôt aux mères) de différents modèles de vêtements pour les enfants. Les dessins y montraient des codes de distinction pour habiller filles et garçons comme des adultes. Au Brésil, les magazines dirigés aux enfants « Tico-Tico » et « Cirandinha » leur montraient surtout des règles de comportement, d’autre part les magazines de couture comme « Jornal das Moças » donnaient aux femmes des exemples pour confectionner des vêtements en consonance aux signes d’élégance.

Ainsi, les vêtements constituent un témoignage de la façon dont les enfants vivaient: l'histoire des vêtements permet d'observer l'histoire sociale, les règlements sur les manières d'agir et les habitudes d'une époque (Grau, 1999 ; Roche, 1989). Cette recherche historique analyse les images et les discours sur les enfants dans les magazines des variétés des années 1950, au Brésil. L'objectif de cette recherche est de comprendre comment les enfants étaient éduqués dans cette période où une société de consommation se consolidait au Brésil.

Les résultats de la recherche nous ont permis d’observer que des règles vestimentaires et de comportement ont été enseignées aux garçons et aux filles dans les écoles et reprises par les magazines de variétés.  Notre hypothèse est qu’un idéal de civilité et de progrès stimulait l'achat de nouveaux produits, considérés comme prestigieux. De cet idéal de vie, non seulement la maison et son mobilier devraient être remis à neuf, mais encore l'apparence, les gestes et le comportement en public. Dans cette communication, nous allons présenter  les arguments utilisés par ces magazines pour produire des enfants dont l’image correspondait à ce que la société attendait d’eux. À partir de l'analyse des magazines destinés aux enfants et au public féminin nous discutons l’apparence des garçons et des filles telle que la société brésilienne au cours d’un processus d'urbanisation en attendait.

 

Références Bibliographiques

E. BECCHI et D. JULIA (Eds.) (1998). Histoire de l'enfance en Occident ( vol.2). Paris, France : Seuil.

GRAU, F.M. (1999). Histoire du costume. Paris, France : Presses Universitaires de France.

KUHLMANN Jr., M. (1998). Infância e educação infantil: uma abordagem histórica. Porto Alegre, Brasil : Mediação.

ROCHE, D. (1989). La culture des apparences: une histoire du vêtements  XVIIe-XVIIIe siècle. Paris, France : Fayard.

SIMMEL, G. (2008). Filosofia da moda e outros escritos. Lisboa, Portugal : Edições Texto e Grafia.

SOARES, C. L. (2011). As roupas nas práticas corporais e esportivas: a educação do corpo entre o conforto, a elegância e a eficiência (1920-1940). Campinas, Brasil : Autores Associados.

VIGARELLO, G. (2004). Histoire de la beauté: le corps et l’art d’embellir de la renaissence à nos jours. Paris, France : Seuil.