367 - Observation et analyse de pratiques enseignantes d'algorithmique à l'université

Viallet Fabienne

IUT, Université Toulouse 3 et laboratoire EFTS, Université de Toulouse 2, France

 

Mavakala Makiese

Université de Luanda, Angola et laboratoire EFTS, Université de Toulouse 2, France

 

Venturini Patrice

EFTS, Université de Toulouse 2, France

 

Mots clefs : didactique de l’informatique, TACD, enseignement et apprentissage de l’algorithmique

 

L’objectif est d’observer et d’analyser des pratiques enseignantes exercées dans l’enseignement supérieur, dans une discipline encore peu investiguée, l’informatique. Les études menées au travers de la Théorie de l’Action Conjointe en Didactique (Sensevy, 2007, 2011) sur l’enseignement primaire et secondaire dans différentes disciplines montrent une certaine pertinence de ce modèle pour appréhender les pratiques enseignantes. Qu’en est-il pour l’enseignement supérieur où le mode « usuel » d’enseignement est la transmission des connaissances ?

Ce travail s’inscrit dans un projet plus large d’analyse transpositive (Schubauer-Leoni & Leutenegger, 2005) d’un objet central de l’informatique, l’itération sur lequel nous avons déjà mené un programme épistémologique et cognitif (Viallet, 2010).

L’étude porte sur une enseignante-chercheuse très expérimentée qui enseigne l’algorithmique en IUT. Nous inspirant de la méthodologie de Leutenegger (2003), nous avons observé 3 séances de TD portant sur l’itération et réalisé un entretien a posteriori avec l’enseignante. Le corpus de données est constitué de la retranscription des séances (corpus principal), de l’entretien, du sujet et du corrigé du TD sur lequel nous avons effectué une analyse transpositive. L’analyse a comporté trois grains : macro (identification les taches), meso, (détermination et sélection des jeux au regard de notre objet d’étude) et micro (recherche des descripteurs de l’activité enseignante et de la dynamique des jeux).

L’analyse nous montre que l’enseignante est soumise à une injonction paradoxale pour elle : ne pas déroger au corrigé officiel à transmettre aux étudiants en un temps imparti, tout en les engageant dans la construction de ce même corrigé. D’un côté, la structure de l’IUT prescrit effectivement à chaque enseignant de délivrer le même corrigé à tous les étudiants et de respecter un nombre donné de séances. De l’autre, l’épistémologie plutôt constructiviste de l’enseignante la conduit à engager les étudiants dans l’activité. Pour enseigner comme elle l’entend tout en respectant les contraintes, elle a mis en place deux types d’activités : le corrigé individuel des travaux des étudiants et le cours dialogué. Cependant, l’analyse micro des séances de cours dialogué nous montre une forte dissymétrie dans l’avancée des savoirs : les étudiants sont très peu engagés et nous n’observons pas de dévolution.

Cette étude exploratoire nous interroge sur plusieurs plans : est-ce que les contraintes institutionnelles qui empêchent la mise en œuvre d’autre formes d’enseignement que la transmission ? Est-ce que la TACD serait un cadre théorique peu adapté pour mettre en évidence la construction des savoirs dans ce type de pratiques ? Cette observation est-elle liée à une spécificité de la discipline enseignée ? Très peu d’études de pratiques in situ ayant été menées sur l’enseignement de l’algorithmique, nous ne connaissons pas actuellement ses spécificités. Des études complémentaires, notamment sur des jeunes enseignants, permettraient de vérifier la validité de ces hypothèses.

 

Références bibliographiques :

Leutenegger, F. (2003). Etude des interactions didactiques en classe de mathématiques : un prototype méthodologique. (M. S.-L.-B. In A. Danis, Ed.) Interaction, Acquisition de connaissances et Développement. , 56, pp. 559-571.

Schubauer-Leoni M.L. & Leutenegger, F. (2005). Une relecture des phénomènes transpositifs à la lumière de la didactique comparée. RSSE, 27(3), 407-427.

Sensevy, G. (2007). Des catégories pour décrire et comprendre l’action didactique in Agir ensemble. PUR.

Sensevy, G. (2011). Le sens du savoir. Bruxelles : deBoeck.

Viallet, F & Venturini, P. (2010). Didactique comparée et enseignement de l’informatique. Genève, septembre 2010. AREF 2010.