357/0 - Motivation et performance des élèves lors des évaluations externes

Organisateur

Christophe Dierendonck

Université du Luxembourg, Luxembourg

 

Discutant

Walther Tessaro

Université de Genève, Suisse

 

Mots clés : motivation, effort, performance, évaluations externes, faibles enjeux

 

Texte de cadrage :

Dans la plupart des systèmes éducatifs industrialisés, les élèves sont soumis à des évaluations externes de leurs acquis scolaires. Ces évaluations sont élaborées au niveau international par des organisations comme l'IEA ou  l'OCDE (études PIRLS, TIMMS et PISA notamment), mais également au niveau des états (ex: évaluations diagnostiques en France, épreuves standardisées au Luxembourg), des entités fédérées (ex: épreuves cantonales en Suisse, évaluations externes non certificatives en Fédération Wallonie-Bruxelles) et/ou à des niveaux plus locaux (ex: évaluations spécifiques à certains réseaux d'enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles). Ces évaluations externes ont soit une fonction sommative ou certificative, soit une fonction informative lorsque les performances des élèves à ces tests ne sont pas prises en considération pour déterminer leur parcours scolaire. Les évaluations externes informatives sont dites "à faibles enjeux" (low stakes) pour les élèves, les enseignants ou les écoles, par opposition aux évaluations externes dites "à enjeux élevés" (high stakes).

Dans les débats relatifs aux évaluations externes à faibles enjeux (PISA en est le meilleur exemple), on entend souvent dire que les performances observées chez les élèves ne reflèteraient pas exactement leurs acquis scolaires réels puisque la motivation des élèves y serait moindre par le fait même que les tests administrés sont sans conséquences scolaires pour eux. Les évaluations à faibles enjeux sous-estimeraient donc les véritables acquis scolaires des élèves. Cette affirmation, si elle se vérifie, permet à certains systèmes éducatifs de justifier partiellement leurs résultats décevants, affaiblissant par la même occasion la validité des scores observés et des interprétations qui sont formulées.

 

 

Cette hypothèse, selon laquelle les élèves qui passent des tests à faibles enjeux présentent de facto un degré de motivation moins élevé et que leur performance aux évaluations externes s'en ressent automatiquement, est à la source de plusieurs travaux consacrés, d'une part, à l'étude des liens entre motivation des élèves lors des tests et performance et, d'autre part, à l'étude des moyens permettant d'augmenter cette motivation (au travers d'incitants financiers par exemple). Selon Butler et Adams (2007), les résultats de ces travaux sont cependant contradictoires. Certaines études ont mis en évidence que les élèves sont raisonnablement motivés à donner le meilleur d'eux-mêmes quand le test est à faibles enjeux (Baumert et Demmrich, 2001) tandis que d'autres ont conclu que les enjeux du test exerçaient effectivement une influence significative sur la motivation et la performance (Wolf et Smith, 1995). Au niveau de l'impact des incitants, les constats divergent également. O'Neil, Sugrue, Abedi, Baker et Golan (1997) ont par exemple montré, au moyen d'études expérimentales sur la motivation lors de tests, qu'un incitant financier attribué pour chaque item correct augmentait le niveau d'effort déclaré et la performance au test auprès d'élèves de grade 8. Par contre, il n'y avait aucun effet significatif avec des élèves de grade 12.

Au-delà de ces résultats contradictoires, c'est davantage l'intérêt de collecter de l'information sur le degré de motivation des élèves dans le cadre d'évaluations à faibles enjeux qu'il faut souligner. Sans information sur la motivation à faire ce genre de tests, on ne peut en effet exclure (1) que les élèves se sentent moins impliqués, (2) qu'ils s'impliquent effectivement moins et (3) que leurs performances soient moins bonnes qu'elles ne l'auraient été dans le cadre de tests à enjeux élevés.

L'objectif de ce symposium est de traiter de cette problématique en s'intéressant à la mesure de la motivation et de l'effort des élèves lors des évaluations PISA et lors d'évaluations externes nationales menées en France et au Luxembourg.

Références :

Baumert, J., & Demmrich, A. (2001). Test motivation in the assessment of student skills:The effects of incentives on motivation and performance. European Journal of Psychology of Education, 16, 441-462.

Butler J., & Adams R. J. (2007). The impact of differential investment of student effort on the outcomes of international studies. Journal of Applied Measurement, 8, 279-304.

O'Neil, H. F., Jr., Sugrue, B., Abedi, J., Baker, E.L., & Golan, S. (1997). Final report of experimental studies on motivation and NAEP test performance (CSE Technical Report 427). Los Angeles, CA: University of California, CRESST.

Wolf, L., & Smith, J. (1995). The consequence of consequence: Motivation, anxiety and test performance. Applied Measurement in Education, 8, 227-242