344 - Entre formation et réalité du terrain, le travail du policier

Cortessis Sandrine

RD, IFFP

 

Voit Janine

RD, IFFP

 

Mot-clés : analyse du travail, formation par alternance, concept de proximité

 

Contexte La demande qui est à l’origine de notre recherche provient d’une instance d’évaluation des politiques publiques. Il s’agissait d’évaluer la politique de formation d’une police cantonale. La question qui nous a été posée lors de ce mandat était la suivante : Dans quelle mesure la formation de base, en particulier en matière de police de proximité, prépare-t-elle le policier à intervenir adéquatement auprès de la population ? Le concept de sécurité de proximité est défini en tant que processus qui permet « de répondre aux problèmes de sécurité quotidienne de la population, par la mise en œuvre de solutions adaptées et durables sur un territoire donné ». (Institut suisse de police, 2010, p. 23) Problématique et méthodologie L’enjeu est de s’assurer que le dispositif de formation est en adéquation avec les caractéristiques futures du métier de policier. En effet, une formation professionnelle doit tenir compte des situations et activités professionnelles futures. Dans une première partie, nous nous sommes appuyées sur une démarche d’ingénierie de la formation (Stroumza, 1997) afin d’évaluer sa cohérence interne puis sa pertinence par rapport aux besoins des acteurs concernés. Nous avons complété cette étude documentaire par des entretiens avec les formateurs de la police. Dans une seconde partie, à l’aide des apports de l’ergonomie (Leplat et Hoc, 1983), de la psychodynamique du travail (Dejours, 1993, 1998), de la clinique de l’activité (Clot, 1999, 2008) et la clinique du travail (Lhuillier, 2006), nous avons considéré les écarts entre la prescription de la formation analysée sous l’angle de son ingénierie et le travail réel tel qu’il est perçu et vécu par les policiers. Nous avons organisé des observations et des ateliers avec les policiers sous forme d’instruction au sosie puis d’entretiens collectifs autour de différentes thématiques. Ces entretiens ont été enregistrés et retranscrits. Résultats L’analyse de la formation montre que certaines branches de la formation, à savoir la police de proximité, l’éthique et les droits de l’homme sont des modules déconnectés du travail et des techniques policières, considérées par les policiers comme étant le cœur du métier. La formation ne permettant pas une vraie alternance, ces branches ne font pas sens pour les jeunes policiers. L’analyse du travail réel montre, dans le milieu professionnel policier, que l’intégration au collectif tient une place centrale. L’acceptation de valeurs très affirmées relie les policiers entre eux et isolent ceux qui refuseraient d’y adhérer. Or, dès leur arrivée sur le terrain, les policiers sont confrontés au rejet, par leurs aînés, des contenus de formation transversaux mentionnés ci-dessus. Il nous semble alors que pour préparer les futurs policiers à la coopération et à l’intégration dans leurs futures équipes, la formation initiale doit prendre en compte les valeurs véhiculées dans les équipes et intégrer des espaces de supervision protégés (Bourgeois et Nizet 1999), durant toute la première période où le policier entre contact avec le terrain.

 

Bibliographie :

Bourgeois, E. & Nizet, J. (1999). Apprentissage et formation des adultes. Paris : PUF. Clot, Y. (1999). La fonction psychologique du travail. Paris : PUF. Clot, Y. (2008). Travail et pouvoir d'agir. Paris : PUF. Dejours, C. (1993). Travail et usure mentale : de la psychopathologie à la psychodynamique du travail (Nouv. éd. augm.). Paris : Bayard. Institut suisse de police (2010). Police de proximité : manuel de référence pour l'examen professionnel fédéral de Policier / Policière. Neuchâtel: ISP. Lhuilier D. (2006). Cliniques du travail. Paris : Érès. Leplat, J., & Hoc, J.-M. (1983). Tâches et activités dans l'analyse psychologique des situations. Cahiers de psychologie cognitive, 3(1), 49-63. Oddone, I., Re, A. & Briante, G. (1981). Redécouvrir l’expérience ouvrière : vers une autre psychologie du travail ? Paris : Messidor/Editions sociales. Stroumza, J. (1997). Ingénierie de la formation : une démarche pour concevoir, analyser, évaluer la formation. In B. Michel, B. Morand-Aymon, N. Perrin & J. Stroumza. Ingénierie, évaluation et qualité en formation : dispositifs et démarches d'analyse (Cahiers des Sciences de l’éducation, No 82) (pp. 89-116). Genève : Université de Genève.