321 - L’accompagnement : des configurations d’activités mentales spécifiques ?

Sephora Boucenna

Chercheure et formatrice au Département Education et Technologie de l’université de Namur – Belgique

Doctorante CRF-CNAM (France)/UCL (Belgique) – 4ème et dernière année

Proposition de communication orale en atelier au Congrès AREF 2013 à Montpellier (27-30 août)

 

Mots clefs : Activités mentales, Analyse de l’activité, Accompagnement, Conseillers pédagogiques

 

Ce projet de communication se propose de présenter les résultats d’une recherche qui s’intéresse à l’activité mentale des conseillers pédagogiques (CP) de l’enseignement fondamental en Belgique francophone (réseau catholique). Ces derniers se définissent comme accompagnateurs d’enseignant(e)s ou de directeurs-trices et distinguent leur activité professionnelle de celle des inspecteurs et/ou des formateurs. Ils précisent qu’au moment de rencontrer un(e) accompagné(e), ils accueillent en séance ses demandes de soutien, élaborent in situ et expérimentent de nouvelles stratégies d’intervention, clarifient et dégagent des enjeux propres aux situations vécues par leurs interlocuteurs qui génèrent la définition de nouveaux objets sur lesquels doit porter l’accompagnement, le tout dans une logique itérative permanente. Ce qui distinguerait l’activité d’accompagnement du CP, des autres activités poursuivant une intention de transformation d’autrui, c’est son caractère incertain sur l’objet même de l’intervention. Il devient dès lors possible de se représenter l’activité du CP comme un travail « d’enquête ».

Pour étudier l’activité mentale des CP, l’« enquête » au sens de Dewey (2006,  p.169), à savoir la « transformation contrôlée ou dirigée d’une situation indéterminée en une situation qui est si déterminée en ses distinctions et relations constitutives qu’elle convertit les éléments de la situation originelle en un tout unifié », s’est présentée comme un outil conceptuel pertinent aux vues de l’activité d’accompagnement des CP.

L’objectif de cette recherche consiste à repérer les configurations d’activités mentales propres à quatre CP engagés dans une situation d’accompagnement d’un(e) directeur(trice). Il sera question d’identifier si ces configurations sont spécifiques aux sujets (conseillers pédagogiques), aux étapes de l’enquête ou encore, aux objets de l’enquête.

Pour ce faire, l’activité mentale est modélisée à partir de l’articulation originale de trois composantes qui ont émergé de l’analyse du matériau issu d’entretiens qui ont pris une forme introspective à partir de traces de l’activité des CP : les opérations mentales (ou gestes mentaux), les intentions (finalités actionnelles – motifs d’agir – enjeux praxéologiques) et le format de communication, étant entendu que l’activité de pensée relèverait d’une communication de soi à soi. Cette modélisation s’appuie sur des cadres théoriques multiples, articulés entre eux dans une perspective transdisciplinaire. En effet, la recherche se nourrit du pragmatisme américain avec les travaux de Dewey sur « l’enquête » ;  de la théorie historico-culturelle de Vygotsky (1997) pour tout son travail sur le « dialogue intérieur » ; des théories en psychologie cognitive sur l’activité mentale avec parmi d’autres les travaux de Richard (1998); des travaux produits en ergonomie sur le travail mental avec Sperandio ( ; des théories sur la communication (Watslawick) ; de différentes écoles en analyse de l’activité : Barbier (2012), Theureau (1992, 2004), Vermersch (1994).

 

Bibliographie :

Barbier, J.-M. (2012). Vocabulaire d’analyse des activités. Paris : PUF.

Dewey, J., (2006). Logique, la théorie de l’enquête. Paris : PUF. Edition originale Henry Holt en 1938.

Richard, J.-F. (1998). Les activités mentales. Paris : Armand Colin.

Sperandio, J. C. (1983). L’ergonomie du travail mental. Paris : Masson.

Theureau, J. (1992). Le cours d’action : analyse sémiologique. Essai d’une anthropologie cognitive située. Berne : Peter Lang.

Vermersch, P. (1994). L’entretien d’explicitation. Paris : ESF.

Vygotski, L. (1997). Pensée et langage. Paris : La Dispute.

Watzlawic, P., Beavin, J., Jackson, D. (1972). Une logique de la communication. Paris : Seuil.