313 - Anciens élèves de l’école nouvelle La Source : vécu scolaire, parcours de vie et représentations.

 Isabelle Pawlotsky

Université Paris-Ouest Nanterre, France

CREF EA 1589

Ecole Doctorale 139

 

Mots-clés : La Source-Ecole Nouvelle- anciens élèves- récits de vie

 

L’objet de cette communication s’appuie sur les premiers résultats d’une enquête par entretiens non directifs menée auprès d’anciens élèves de l’Ecole Nouvelle La Source à Meudon. La  recherche, menée dans le cadre d’une thèse en cours en sciences de l’éducation, à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, vise à saisir ce que deviennent des enfants exposés pendant plusieurs années à une pédagogie différente.

Etablissement créé en 1946 par Roger Cousinet et François Châtelain, la Source s’inscrit en effet dans le mouvement de l’éducation nouvelle. Fidèles aux idées énoncées par Roger Cousinet, les enseignants de l’établissement développent des principes fondés sur les besoins spécifiques de l’enfant, les rythmes, l’autonomie, l’approche globale des apprentissages, les méthodes actives, la vie des élèves au sein de l’établissement, favorisant une approche démocratique et responsable. Ces principes sont mis en œuvre tout au long d’un cursus scolaire, allant de la grande section de maternelle jusqu’au baccalauréat. Les enfants grandissent ainsi dans un environnement spécifique, distinct par de nombreux traits de l’école standard. Passée leur scolarité, que deviennent  les anciens élèves de la Source ?

Les études existantes sur le devenir des élèves issus d’écoles nouvelles s’intéressent aux effets des pédagogies nouvelles en termes de  performances scolaires ou professionnelle (Bosse, 1989),  ou à l’insertion des anciens élèves dans l’enseignement supérieur (Shankland, 2007) . Notre travail de recherche s’inscrit dans une autre perspective et s’appuie sur les travaux de Peyronie : Il s’agit d’identifier, sur le long terme, les traces d’une scolarité différente laissées dans la mémoire des individus, et de comprendre les liens éventuels entre ces traces et le devenir ultérieur des anciens élèves. Notre choix de l’histoire orale et plus particulièrement du récit de vie s’est imposé comme moyen privilégié pour recueillir  de la part des anciens élèves le récit de leur vécu dans l’établissement puis de leur itinéraire scolaire et professionnel. Nous nous appuyons dans notre démarche sur la définition du récit de vie donnée par D.Bertaux,  résultant d’une interaction entre le narrateur et son interlocuteur et correspondant à un récit personnel dont la dimension subjective est prépondérante.

Notre objectif est de mettre en lumière, à travers l’étude et l’analyse croisée de ces récits de vie, la singularité des parcours de vie, et d’identifier des processus communs, mais aussi des valeurs, des représentations constitutives d’une culture  et d’une identité propres à la population interviewée.

Cette communication se propose donc de présenter les premiers résultats de l’enquête conduite par entretiens non préstructurés auprès  d’anciens élèves nés entre 1972 et 1977 et ayant accompli toute ou une partie de leur scolarité à la Source entre 1978 et 1995.

 

Références bibliographiques :

Bertaux D. (2010) : Le récit de vie. Paris : Armand Colin.

Bosse F. (1989) : Étude statistique auprès des anciens élèves des lycées expérimentaux,  Mémoire de DEA de sociologie, Université de Nantes.

Houlon J. et Cibois P. (coordonné par) (2007) : La Source, école de la confiance, Paris : Fabert.

Peyronie H. (1998) : Quelles traces de leur scolarité chez d'anciens élèves de classes Freinet ? in  Freinet 70 ans après, p107-137 : Presses universitaires de Caen.

Raillon L. (2008) : Roger Cousinet, une pédagogie de la liberté, Paris : Fabert.

Shankland R. (2007) : Adaptation des jeunes à l’enseignement supérieur - Les pédagogies nouvelles : Aide à l’adaptation ou facteur de marginalisation ?, Thèse de Doctorat de Psychologie clinique et de Psychopathologie sous la direction de M. Ionescu, Université Paris VIII.