308 - La formation du public de « bas niveau de qualification » : les effets du stage dans l’évolution du projet professionnel. Cas des actions d’orientation en Région Rhône-Alpes

BELHADDIOUI Mériem

Université Lumière Lyon2, France

 

Mots-clés : Formation des « bas niveaux de qualification » - Projet professionnel-représentations-développement des compétences-accompagnement socioprofessionnel individualisé.

 

Depuis la fin des années 80, la notion de projet s’est répandue dans les sphères économiques, sociales et éducatives, s’appliquant soit sur un registre collectif (projet d’entreprise, projet d’établissement, projet de formation….)  soit individuel (projet de vie, projet personnel, projet professionnel,….)

Dans notre étude, nous nous intéressons à cette dimension individuelle du projet et plus précisément à la dynamique de construction du projet professionnel chez le public des « bas niveaux de qualification ». De là apparait notre questionnement : Dans quelle mesure le stage en entreprise, considéré comme temps significatif dans une formation par alternance, est un facteur central dans la construction du projet professionnel du sujet en formation ?

Nous partons de l’hypothèse selon laquelle le stage en entreprise, intégré dans le dispositif de formation destinée au public « des bas niveaux de qualification »  est à considérer comme un temps formatif sur lequel on revient en termes d’apprentissage, à travers un moment pédagogique, matérialisé par les séances de retours de stage, en accompagnement collectif et/ou individuel avec les stagiaires : Il s’agit des instances orientées vers la réflexivité de l’expérience vécue pendant le stage et la mise en évidence des changements notables dans leurs représentations,  compétences et attitudes.

En lien avec la démarche de construction du projet professionnel, le stage constitue alors, un lieu privilégié pour tester le projet professionnel établi jusque là par le sujet en formation : il est un élément motivationnel qui lui permet soit de conforter et/ou de réajuster son choix professionnel.

 Plus précisément, ce qui nous intéresse c’est la manière dont les stagiaires, placés dans ce processus de construction du projet professionnel, expérimentent ce temps formatif que constitue le stage, et si leur manière d’approcher le monde professionnel va influencer  leurs choix professionnels. Nous voulons savoir comment les apprenants vivent-ils ces changements de milieux (lieu de formation/lieu se stage) ? Comment vivent-ils cette situation concrète via un environnement professionnel ? Quel rôle prennent ces expériences vécues en milieu de travail dans leurs parcours de formation? Quelles influences ont –elles sur leurs choix professionnels ?

Partant de la position que chaque individu expérimente le monde qui l’entoure de manière spécifique, nous souhaitons toucher cette expérience propre telle qu’elle est décrite par les stagiaires eux mêmes, nous avons choisi une position constructiviste : Il s’agit de cerner le sens que l’apprenant accorde à son expérience d’apprentissage dans les différentes modalités du dispositif de formation, et dans notre cas, celles liées au stage en entreprise, à la manière dont il apprend, ce qu’il apprend et quelle place, il y prend. Pour comprendre cette expérience, nous explorerons les variables personnelles (le contexte personnel et les buts de formation et de choix professionnel) et la perception que le sujet a des stages effectués.

L’enquête portera sur un groupe de 10 stagiaires qui ont suivi une action de formation de type AOF dans un centre d’accompagnement et d’insertion des personnes en situation d’exclusion à Oullins en région Rhône-Alpes. 9 ayant accepté d’être interrogés. Deux outils d’investigation ont été utilisés pour recueillir les données de l’enquête : le questionnaire et le l’entretien. 

Nous avons pris trois ensembles de variables d’intérêt : la nature du stage effectué- la qualité du stage effectué et l’évolution/état d’avancement des choix professionnels.

L’analyse qualitative des données recueillis montrent que le stage, comme système d’activités intégré dans un dispositif de formation professionnelle, permet d’avoir une  expérience professionnelle en lien avec le futur métier souhaité exercer par le stagiaire. Aussi,  y a-t-il incontestablement des changements notables en ce qui concerne leurs représentations,  attitudes et compétences  ainsi qu’une construction progressive d’une identité professionnelle.

 

Bibliographie

Boutinet, J. P. (2011). Psychologie des conduites à projet, (5è éd). Paris : Presses Universitaires de France.

Clenet, J. (1998), Représentation, formation et alternance .Être formé et / ou se former ? l’Harmattan-Alternances Développement.

Cohen-Scali, V,(2000), Alternance et identité professionnelle, Presses Universitaires de France .

Gauguelin .P, Krau .E,(1992), Projet professionnel, projet de vie, ESF éditeur.

MEIRIEU, Ph.,  Apprendre en groupe ? (1992), Chronique sociale, deux tomes, 4e éd, Lyon.

Peyré,P,(2002), Projet professionnel, formation et alternance, l’Harmattan-Alternances Développement.