307 - Quels élèves pour l'école de demain ?

Nadine PAIRIS

ED 485 EPIC, Institut des Sciences et Pratiques de l'Education et de Formation

Université Lyon 2, France

 

Mots-clés : Créativité, éducation artistique et culturelle en classe unique urbaine, motivation, projet personnel de l’élève.

 

Dans le contexte actuel d’une refondation de l’école pour le 21° siècle par une éducation à la créativité (2013) et l’égalité des chances pour tous (loi 2005), cette communication se propose d’analyser une praxis de l’agir des écoliers en interaction en classe en se focalisant plus particulièrement sur les remédiations envisagées :

1 Créativité réflexive : écriture d’un livre policier réalisé par la classe de CE1 à l’école primaire des Prés St-Jean à Alès, classée Réseau de Réussite Scolaire.

2 Suite à l’observation et aux résultats favorables de la remédiation précédente : Continuité de la mise au travail au sein du même groupe classe avec un professeur référent ; motivation par le guidage dans le cadre d’une classe pilote unique en milieu urbain et d'un dispositif d'éducation artistique et culturelle, tous deux évalués en fin de cycle. 

L’étude ethnographique et longitudinale (2 ans) portant sur l’activité d’élèves opérée à partir du cadre théorique et méthodologique d’analyse des données du « cours d’action » s’appuie sur des traces d’activité et des enregistrements vidéos accompagnées d’entretiens interrogeant les acteurs sur leur travail. Ce travail de recherche, vise à prendre connaissance de l’interaction de l’apprenant et son analyse permet de comprendre ce qu’il se passe dans la classe. En outre, il nous amène à mieux appréhender le fonctionnement cognitif mis en place lorsqu’un élève bute sur un apprentissage (le comportement différentiel des filles et des garçons à haut potentiel face à leur rapport au savoir) et les émotions comme frein à l’apprentissage.

La compréhension de l’activité de l’élève répond à l’hypothèse de la non mise au travail, situation identifiée pour 2 élèves en sous-performance afin d’avoir des repères parmi leurs pairs (effet pygmalion négatif). L’analyse des données permet ensuite de s’interroger sur la remédiation à mettre en place.

Il faut qu’un changement s’opère au sein de l’école et pas seulement dans les écoles nouvelles. Il s’agit donc d’accompagner les équipes pédagogiques dans ce changement. Dans ce cadre, la remédiation par l’écriture, l'édition d’un livre et le travail avec un auteur/illustrateur avec des élèves de CE1, de milieu modeste, a pu accroître leur stratégie motivationnelle et leur créativité. L’analyse de résultats met en perspective l’effet positif de l’appartenance à une communauté (le groupe classe) et tente d’appréhender les processus d’identification à l’adulte (auteur en résidence), l'apprentissage du métier d’élève, son projet personnel, le sens donné au travail scolaire et l'impact des pratiques artistiques et culturelles sur les apprentissages.

Le postulat d’un guidage au sein d’une classe unique urbaine intégrant un dispositif d'éducation artistique et culturelle pour une mise au travail effective est posé.

 

Références bibliographiques :

Meirieu, P. (2004), Faire l'Ecole, faire la classe. Paris : ESF.

Perrenoud, P. (1994). Métier d'élève et sens du travail scolaire. Paris : ESF.

Connac, S. (2004). (Thèse de doctorat) Discussion à visée philosophique et classes coopératives en ZEP. Université de Montpellier III.