297 - Le rôle du chef d'établissement dans l’enseignement catholique en France

 Amaury de Bannes 

Ecole Doctorale « Religion, Culture et Société »

Catholic University of Paris, France

 

Mots clés : Chef d'établissement, Enseignement catholique, personne humaine, statut.

 

    Chercheur en sciences de l’éducation, nous avons participé aux travaux de rédaction du nouveau statut de l'enseignement catholique en France, en tant que membre du comité d'écriture et de relecture du nouveau statut de l'enseignement catholique, composé d’une vingtaine d’ « experts » du champ éducatif. Le nouveau statut a été publié le 1er juin 2013. Il concerne plus de deux millions d’élèves, 135 000 enseignants et 8 300 établissements associés au service public d’éducation. Ceci justifie, nous semble-t-il, un travail de recherche centré sur ce texte. Dans le cadre d’une thèse en sciences de l’éducation, nous cherchons en quoi le nouveau statut de l'enseignement catholique, d’une part, et les responsabilités éducative et pastorale du chef d'établissement, d’autre part, participent à la promotion de la personne humaine. Notre recherche conduit à nous interroger sur la finalité de l’acte éducatif au service de la croissance de la personne et de la construction de la société, question essentielle qui s’inscrit dans le projet actuel de refondation de l’école et dans la continuité de la convention intitulée « Avons-nous besoin de l’école catholique ? ». Nous menons des enquêtes auprès des responsables nationaux de l’enseignement catholique et des chefs d'établissement afin de mieux comprendre leur approche de l’acte éducatif et leur vision de l’éducation de la personne. Nous faisons l’hypothèse que le rôle du chef d'établissement consisterait fondamentalement, selon les modalités propres des différents projets éducatifs des établissements, à promouvoir la personne humaine, c'est-à-dire à éduquer la personne humaine à la prise de décisions libres et responsables, en ouverture à autrui. Résultats attendus : Le nouveau statut de l'enseignement catholique promouvrait la personne humaine de manière plus fondamentale, en ce sens que l’ensemble des acteurs de l’enseignement catholique serait pris en compte ; leur rôle serait clairement explicité. Les responsabilités pastorale et éducative du chef d’établissement dans l’enseignement catholique en France, si elles peuvent théoriquement se distinguer, ne seraient, in fine, pas séparables. Les concepts d’ « individu » et de « personne humaine » seraient nettement distincts. Il conviendrait de repenser le lien social dans notre société moderne.      

 

Références bibliographiques :

Etienne, R. (2000). Les réseaux d’établissements, Issy-les-Moulineaux : ESF éditeur.

Flahault, F. (2006). Be yourself. Au-delà de la conception occidentale de l’individu, Paris : Mille et une nuits.

Fumat, Y., Vincens C., Etienne, R. (2003). Analyser les situations éducatives, Issy-les –Moulineaux : ESF éditeur.

Gauchet, M. (2007). L’Avènement de la démocratie I. La Révolution moderne, Paris : Gallimard.

Grellier, Y. (2011). 2000-2010 : Les nouvelles responsabilités du Chef d'établissement, Paris : CRDP de l’académie de Lyon.

Héritier, F. (2002). Masculin, Féminin, Paris : Odile Jacob.

Malartre, P. (2007). Est-il encore possible d’éduquer ? , Paris : Éditions de l’Atelier.

Moog, F. (2012). A quoi sert l’Ecole Catholique, Paris : Bayard.

Mounier, E. (2007). Le Personnalisme, Paris : PUF, 1949.

Vincent, J-D., Serres, M., Picq, P. (2003). Qu’est-ce que l’humain ? Paris : Le Pommier.

Wiel, G., Levesque, G. (2009). Penser et pratiquer l’accompagnement, Lyon : Chronique Sociale.