287 - Une nouvelle génération d’enseignants mastérisés du premier degré : quelle construction de la professionnalité ?

Noëlle Monin

EA4571, éducation, culture et politiques, Lyon2 -IFE ; UCBL Lyon1

 

Mots clé : Professeur des écoles, mastérisation, professionnalité

 

Au moment où l'élévation du seuil de recrutement des professeurs s’impose et se traduit par la mise en place de la mastérisation des études, par une nouvelle organisation de la formation initiale, il convient de questionner la manière de s’approprier le métier d’enseignant (Wittorski, 2008). Quand la formation universitaire s’allonge et l’apprentissage du métier en responsabilité devient la quasi règle, quelles sont les répercussions de ces transformations sur le processus de construction de la professionnalité?  Examiner le contexte qui a vu naître ce néologisme dans le monde de la formation des maîtres permet de lui rendre son intelligibilité. Longtemps tenu à l’écart des modèles de la performance économique, l’éducation contribue désormais à l’économie de la connaissance (Normand, 2011). Les nouvelles prescriptions définissent le travail enseignant dans le sens, entre autres, d’une extension de leurs tâches, de la promotion  du praticien réflexif et de la logique des compétences.

Dans ce contexte de profonds changements du métier, la principale caractéristique de la professionnalité devient sa plasticité (Débono, 1996), un processus dynamique mobilisant un ensemble de gestes, de règles, de valeurs héritées et réinterprétés individuellement ou collectivement, qui se construit à l’épreuve de l’action.

Cette contribution cherche à explorer le contexte en évolution dans lequel la professionnalité enseignante est aujourd’hui envisagée et à mettre en évidence la manière dont il engage les enseignants dans des jeux d’hybridation et de reconfiguration produisant les nouvelles normes du métier, redéfinissant l’identité professorale

Méthodologie

Une enquête par questionnaires (n=570) a été conduite auprès  d’étudiants de master2 d’une académie se destinant au professorat des écoles ou néo-titulaires. Travail exploratoire qui a permis de mettre en évidence les trajectoires contrastées d’une nouvelle génération d’enseignants mastérisés du  premier degré . Cette communication est limitée aux maîtres ou aspirants dont l’originalité de parcours réside soit dans une reconversion qu’elle soit professionnelle ou bien que leurs études ne destinaient pas, apriori, à l’enseignement dans le premier degré (enquête par entretiens semi directifs approfondis N  =12). Les interroger revient à appréhender  dans quelle mesure  des nouveaux traits de professionnalité peuvent émerger de l’originalité de leur parcours.

 

Références bibliographiques :

Débono, MW, 1996, L’ère des plasticiens,  Paris, Aubin

Normand, R, 2011, Gouverner la réussite scolaire, une arithmétique politique des inégalités, Lyon, Peter Lang

Wittorski, R, 2008, Comment les enseignants apprennent-ils leur métier, Paris, L’harmattan.