273 - Les pratiques enseignantes mises en récit

Claire DUPUY

UMR EFTS, ENFA, Université de Toulouse

 

Mots clés : incident-clé, méthodologie, pratiques enseignantes, récit

 

L'objectif de cette contribution est de présenter une méthodologie originale pour l’étude des pratiques enseignantes.  

Dans le cadre d’une thèse, nous nous intéressons aux évolutions des pratiques de gestion de l’ordre scolaire des enseignants au cours de l’élaboration d’un nouveau projet de vie scolaire dans un établissement agricole du second degré.

La problématique de la communication est la suivante : quelle méthodologie adopter pour décrire, expliquer et comprendre les pratiques enseignantes lors d’évènements contingents ?

Nos apports théoriques sont :

-        La causalité triadique réciproque qui définit les pratiques en interaction avec le contexte et les déterminants cognitifs (Bandura, 2007)

-        La double lecture qui induit que la compréhension des pratiques ne peut se suffire à l’observation des comportements (Marcel, 2002)

-        L’approche narrative comme forme privilégiée de création de sens (Bruner, 1996)

Notre analyse cible les processus individuels d’évolution des pratiques enseignantes, par comparaison de récits de pratiques inter et intra enseignants durant les différentes phases de l’élaboration du projet.

Ainsi, en ce qui concerne la méthodologie, nous ciblons notre étude sur les « incidents clés » (Vasquez, 1992), épisodes imprévus de courte durée qui portent sur l’usage, la compréhension, ou l’acceptation des règles de vie dans la classe. Nous travaillons sur 3 récits :

  1. Le récit du chercheur. Le chercheur met en récit les incidents clés, relevés lors d’observation in situ, et infère sur les raisons des actions de l’enseignant lors de ces incidents.
  2. Le récit de l’enseignant. Au cours d’un entretien postérieur, le chercheur accompagne l’enseignant dans la narration de ces mêmes incidents en prenant comme support à l’entretien le verbatim de l’incident clé et le schéma narratif.
  3. Le récit des pratiques. Nous croisons la lecture extrinsèque du chercheur avec la lecture intrinsèque de l’enseignant, matérialisées chacune par leurs récits respectifs. Les points de résonnance ou de discordance de ces deux récits sont alors repérés lors d’une synthèse des deux lectures.  

Notre corpus est composé de 11 enseignants observés lors de 3 séances différentes (soit 33 séances) au cours de l’élaboration du projet de vie scolaire. Le recueil des données est en cours et plusieurs exemples significatifs seront présentés.

Cette méthodologie, vise à rendre compte des processus de développement professionnel relatif à la gestion de l’ordre scolaire, mis en œuvre par les enseignants au cours de l’élaboration du nouveau projet de vie scolaire.

 

Références bibliographiques :

Bandura, A. (2007). Auto-efficacité. Le sentiment d'efficacité personnel. Bruxelles: De Boek Université

Bruner, J., L’éducation entrée dans la culture, Paris, 1996

Marcel, J-F., 2002, Le concept de contextualisation : un instrument pour l’étude des pratiques enseignantes, Revue Française de Pédagogie, n° 138, p. 103-114.

Vasquez, A. 1992, Etude ethnographique des enfants d’étrangers à l’école française, Revue Française de Pédagogie, n°101, p 45-58.