272 - Motivation et stratégies d’apprentissage

Bouchkioua Zahra

Université Mohammed V souissi, Maroc ( alrounia@yahoo.fr)

 

Mots clés : Motivation ; accompagnement méthodologique ; métacognition ; stratégies

 

L’université (marocaine et étrangère) connaît un nombre important de difficultés et de défis essentiellement les taux préoccupants d’échec, d’abandons et de changement d’orientation. Ces difficultés se manifestent particulièrement au cours de la première année du premier cycle de façon particulière (la période de transition entre le secondaire et le supérieur). (Romainville 2010).

Cette investigation s’inscrit dans ce contexte. Elle porte sur ces difficultés, pain quotidien de la profession enseignante.  Pour ce faire, nous avons jugé utile de se pencher d’une part, sur la motivation en apprentissage comme entrée possible à la résolution des problèmes psychologiques et comportementaux; et d’autre part, sur l’accompagnement méthodologique (Houart et Vastersavendts 1996) susceptible de concrétiser et de rendre opérationnels les revers cognitifs, métacognitifs, et sociaux de la motivation (Carré et Fenouillet 2009). Nous pensons que ce travail est marqué par le souci d’interdisciplinarité ainsi que la tentative de résoudre de façon pragmatique les difficultés d’apprentissage de langue française entre autres. Ces difficultés (rencontrées par les étudiants inscrits au sein de la Faculté des sciences Juridiques, Economiques et Sociales de l’Université Mohammed V Soussi Rabat, Filière du Droit enseigné en langue arabe, premier semestre de la première année) : états de résignation , fuite en avant, agressivité, timidité, grande anxiété, problèmes de gestion de temps, de l’espace d’apprentissage, problèmes de gestion du stress…incitent les partenaires de l’université, notamment les enseignants, à œuvrer par le truchement de la recherche afin de trouver des solutions à ce type de situations.

Nous nous sommes donc efforcés d’atteindre les objectifs suivants :

1- Décrire les difficultés rencontrées par les étudiants,

2- Vérifier le bienfondé de la relation qui existerait entre ces difficultés et la motivation en apprentissage,

3- Le rôle de la motivation dans l’atténuation de ces difficultés,

4- Vérifier l’influence des stratégies et des méthodes du travail universitaire sur la motivation aux études,

5- Proposer des réponses applicables par l’enseignant et l’étudiant.

L’intérêt est double dans la mesure où la revue théorique quant au concept de la motivation en apprentissage, celui de l’accompagnement méthodologique offre un éclairage conceptuel, théorique et professionnel, mais également et surtout pratique. C’est la raison pour laquelle nous avons proposé une révision théorique sur le concept de motivation en apprentissage qui ne fait pas l’unanimité chez les psychologues de la motivation en dépit de sa croissante sollicitation dans beaucoup de domaines. Néanmoins, notre examen théorique s’est soldé par une synthèse des différentes théories de la motivation et du choix du modèle socio cognitif de la motivation que nous avons jugé plus adéquat à nos besoins investigateurs et professionnels. Le modèle sociocognitif est  orienté vers la pensée et l’action. En fait, dans l’approche sociocognitive, la gestion de la pensée, de la motivation et de l’action humaine est tributaire des facteurs régulateurs et agents actifs vis-à-vis de la motivation, des compétences cognitives, sociales et comportementales. Par ailleurs, la définition sociocognitive de la motivation « ce que l’on croit pouvoir faire » (Bandura 1986) impliquent ses aspects cognitifs, métacognitifs et pragmatiques. Ce travail a été guidé par les hypothèses suivantes :

H1 : L’absence de motivation est l’une des sources des difficultés rencontrées par l’étudiant.

H2 : Un accompagnement méthodologique visant l’exercice  des stratégies métacognitives, de gestion, motivationnelles, de coping, de contrôle et la persévérance est capable d’améliorer   la motivation et atténuer  les difficultés.

Nous avons optés pour la procédure expérimentale puisqu’elle convient aux objectifs de ce travail. Le questionnaire  nous a permis de mieux diagnostiquer les composants de la motivation (variable dépendante) et les stratégies et les méthodes du travail universitaire (variable indépendante). Les résultats permettent de confirmer la première hypothèse de ce travail : l’absence de motivation est l’une des sources des difficultés rencontrées par l’étudiant. En définitive, les résultats obtenus globalement laissent entendre une amélioration du Sentiment de l’Efficacité Personnelle (d’après ses composants),  principal composant de la motivation humaine selon sa conception socio cognitive par le truchement de l’accompagnement  et de l’entrainement méthodologique.

 

Références bibliographiques :

Bandura, A. (1986). Auto-efficacité.  Le sentiment d’efficacité personnelle. Bruxelles. De Boeck Université.

Carré,P. , Fenouillet , Ph. (2009).  Traité de psychologie de la motivation. Paris. Dunod.

 Houart,M. , Vastersavendts , J.(1996) . De l’apprentissage de méthodes…à la motivation. Revue des Cahiers pédagogiques, (n° hors série sur la Motivation) (http://www.det.fundp.ac.be.html)

Romainville, M. (2010). Les enjeux des pratiques didactiques au regard de la transition entre le secondaire et l'université. Quelles pratiques didactiques pour favoriser la transition secondaire- université ? (Collection Recherches en formation des enseignants et en didactique, pp.17-28).