237 - EPS à l’école primaire et éducation à la santé : le positionnement des éducateurs territoriaux

DUBOIS Fanny

CUFR JF Champollion

 

AMANS PASSAGA Christine

CUFR JF Champollion

 

Mot-clés: ETAPS - Éducation physique - enseignement primaire - éducation à la santé

 

En relation avec le choix de certaines municipalités, l’enseignement de l’éducation physique à des élèves du primaire est sous la responsabilité partagée et coordonnée des Éducateurs Territoriaux des Activités Physiques et Sportives (ETAPS) et des professeurs des écoles ; ces derniers conservant toutefois, en toutes circonstances, la responsabilité de la classe et du contenu enseigné. Les ETAPS sont à la fois sous la tutelle de la municipalité qui les emploie et de l’Éducation Nationale. Ce pluri assujettissement institutionnel (Chevallard, 1996) exige d’eux qu’ils mettent en œuvre, d’une part, les orientations émanant des politiques municipales locales, et d’autre part, les préconisations des programmes scolaires, et ce, en se coordonnant avec les professeurs des écoles des classes dans lesquelles ils interviennent. La recherche s’inscrit dans le cadre d’une convention avec la ville de Millau, laquelle est engagée avec l’Agence Régionale de Santé, dans la conception et la mise en œuvre d’un programme d’éducation à la santé et de prévention de l’obésité. Il s’agit pour cette municipalité de promouvoir pour ses administrés une alimentation saine et une activité physique adaptée. Il nous a été proposé par cette mairie d’analyser ce programme d’action éducative.

Nos travaux de recherches s’inscrivent dans le paradigme de la recherche didactique (Amade Escot, Loquet, 2010) qui analyse des systèmes didactiques ordinaires sous l’angle des contenus enseignés. Localement, nous nous intéressons tout particulièrement à l’appréhension du projet municipal par les principaux acteurs, et à l’intégration par les ETAPS des prescriptions locales en matière d’éducation à la santé dans leur enseignement de l’éducation physique. Plus précisément, la volonté d’élucider le pluri assujettissement de ces acteurs et les contenus relatifs à la santé qu’ils enseignent nous a conduits à soulever les questions suivantes : Comment les ETAPS conçoivent-ils leur mission dans le cadre de l’éducation physique scolaire ? Comment s’approprient-ils les prescriptions locales portées par les programmes municipaux en matière d’éducation à la santé ? Font-ils de cet objectif une priorité pour leurs interventions scolaires ?

Dans un premier temps, des entretiens semi-directifs ont été réalisés avec les douze ETAPS de la ville de Millau dans l’objectif d’identifier précisément les différents parcours et d’accéder aux intentions didactiques et aux pratiques déclarées (Marcel, 2004). Dans un second temps, nous avons observé des séquences d’éducation physique dans des écoles primaires de cette municipalité afin d’accéder aux pratiques effectives. Les données recueillies révèlent que les finalités défendues par les ETAPS émanent de leur épistémologie personnelle construite à travers leur parcours, les institutions traversées et les expériences vécues. Le programme municipal qu’ils sont censés mettre en œuvre impacte assez peu leurs projets. Aussi, bien que les ETAPS prétendent tous être attentifs au sort des enfants atteints de difficultés physiques (notamment à travers l’adaptation de leurs interventions éducatives), l’éducation à la santé ne semble pas constituer une priorité.

 

Références bibliographiques :

Amade, Escot, C., Loquet, M. L’approche didactique en EPS et en APSA : analyse de l’action conjointe en contextes d’intervention, in Musard, M., Loquet, M., Carlier, G. Sciences de l’intervention en EPS et en sport, Résultats de recherche et fondements théoriques , Ed° Revue EPS, Paris, 223-243. Chevallard, Y. (1996). La fonction professorale : esquisse d'un modèle didactique. In "Actes de la VIIIème école d'été de didactique des maths »(1995), R. Noirfalis et M.J. Perrin. Ed. Glorian, Clermont Ferrand. Marcel, J.F. (2004). Les pratiques enseignantes hors de la classe, L’Harmattan, Paris.