233 - « Eduquer » des adultes : le vécu du suivi éducatif dans une institution sociale

Claire Ganne,

Université Paris Ouest Nanterre la Défense, France

 

Mots clés : interventions socio-éducatives, travail social, centre d'hébergement.

 

Les centres maternels hébergent des femmes enceintes ou accompagnées d’enfants de moins de trois ans, au titre de la protection de l’enfance. Leur mission est d’apporter aux femmes accueillies « une aide éducative ou psychologique » et d’encourager « leur réinsertion sociale, afin notamment de leur permettre de mieux se situer par rapport à la maternité, la sexualité, la vie en couple éventuellement ; le cas échéant, de former un projet de vie pour leur enfant ; de former et réaliser un projet d’insertion socioprofessionnelle » (Circulaire n°81/5 du 23/01/1981). Au-delà de l’aspect matériel de l’hébergement, il s’agit donc pour les professionnels d’assurer un soutien psychologique et éducatif global, qui touche à l’ensemble de la vie de la femme accueillie. Du fait de leur positionnement au sein du dispositif de protection de l’enfance, les centres maternels affirment en général l’importance de l’aide éducative et du soutien à la relation mère-enfant ; si l’insertion de la femme est également travaillée, l’articulation et la hiérarchisation de ces deux objectifs varient selon les établissements (Donati et al., 1999).

De manière plus générale, les politiques d’action sociale développent aujourd’hui la responsabilisation de l’individu, sommé d’être « acteur de son projet », et tentent d’adapter les dispositifs aux situations particulières. Ces évolutions ont pour conséquence de confronter les personnes aux prises avec les institutions à une « injonction biographique » : il faut être capable de mettre son parcours, sa situation et ses projets en mots (Astier & Duvoux, 2006). L’accès à l’aide matérielle, symbolisée par l’hébergement, est ainsi conditionné à l’acceptation d’un suivi socio-éducatif basé sur la parole, portant sur l’ensemble de la vie de la femme. Toutefois, n’y a-t-il pas un paradoxe à proposer un suivi éducatif à des femmes adultes ? Comment cette intervention est-elle vécue ? Quels en sont les effets ?

La recherche que nous menons dans le cadre d’une thèse de Sciences de l’Education a pour but d’appréhender le devenir des familles plusieurs années après un séjour en centre maternel, en s’inscrivant dans le modèle écologique du développement humain développé par Bronfenbrenner (1979, 1996). La présentation proposée s’appuie sur les entretiens semi directifs menés auprès de quarante-neuf femmes ayant séjourné dans un centre maternel sept ou huit ans plus tôt. L’analyse des entretiens permet d’appréhender le point de vue des femmes sur le suivi proposé, qui peut être vécu comme un réel soutien éducatif ou comme une injonction sans sens. Ces différences de points de vue dépendent des thèmes abordés, des modalités du suivi, mais également du parcours antérieur des femmes.

 

Références bibliographiques :

Astier, I., & Duvoux, N. (Éd.). (2006). La société biographique : une injonction à vivre dignement. L’Harmattan : Paris.

Bronfenbrenner, U. (1979). The ecology of human development : experiments by nature and design. Cambridge, London : Harvard University Press.

Bronfenbrenner, U. (1996). Le modèle Processus-Personne-Contexte-Temps. In Le modèle écologique dans l’étude du développement de l’enfant. Ste Foy : Presses de l’Université du Québec.

Donati, P., Mollo-Bouvier, S., Norvez, A., & Rollet-Echalier, C. (1999). Les centres maternels : réalités et enjeux éducatifs. Paris: L’Harmattan.