226 - Mécanismes de coordination et reconfiguration d'activités dans les interactions tutorales au travail

Vanessa Rémery

Université de Genève, Laboratoir RIFT, Équipe Interaction & Formation, Suisse.

 

Vassiliki Markaki

Université de Genève, Laboratoir RIFT, Équipe Interaction & Formation, Suisse.

 

Mots clés: analyse de l'activité; interactions; tuteurs; stagiaires; crèche

 

Alors que l'insertion professionnelle des jeunes revêt aujourd'hui un enjeu politique majeur, l’activité réelle des tuteurs sur le lieu de travail et leur contribution à la professionnalisation des jeunes qu'ils accompagnent constituent paradoxalement un terrain peu étudié et souvent appréhendé de façon prescriptive. Dans le prolongement de travaux produits sur les apprentissages au travail dans le champ de la didactique professionnelle et de l'anthropologie de la formation, qui ont porté un regard renouvelé sur l’activité tutorale et ses formes d’organisations spécifiques, cette communication propose de restituer les premiers résultats d'une recherche dont l'objectif vise une description fine des ressources mobilisées par les éducateurs de la petite enfance dans l'accomplissement situé d'activités éducatives et une compréhension fine des processus permettant leur construction et leur transmission. A partir d'un matériau audio-vidéo documentant des situations de formation au travail, nous avons procédé à une analyse de l'activité d'éducateurs endossant un rôle de tuteur auprès de stagiaires dans plusieurs crèches. Les interactions y sont appréhendées comme des accomplissements collaboratifs produits grâce à la mobilisation d'un ensemble de ressources multimodales (langage, gestes, regards, artefacts mais aussi en considérant des caractéristiques matérielles et organisationnelles de l'environnement), par lesquels les participants ajustent et coordonnent leurs actions. Nous nous sommes centrés notamment sur l’analyse de deux situations d'accompagnement tutoral au cours desquelles il est demandé au stagiaire d'animer une activité éducative auprès d’un groupe d'enfants. Leur comparaison nous a permis de mettre en évidence que les modalités d'engagement et de participation du tuteur fluctuent et se reconfigurent en fonction de la situation à laquelle se confronte le stagiaire. Un phénomène a particulièrement retenu notre attention : au cours de l’activité initiée par le stagiaire auprès des enfants, l’engagement du tuteur dans l’activité du stagiaire peut, selon la manière dont il est rendu visible, démultiplier les cadres participatifs de l'activité. Nous nous sommes alors intéressés aux moments où le tuteur fait “irruption” dans la conduite de l'activité du stagiaire faisant émerger des cours d'actions parallèles au cours d'action principal. Ces situations, complexifient les cadres participatifs et impactent plus ou moins l'activité en cours (déboublement, suspension, reconfiguration, etc). Ces "irruptions" peuvent, selon la manière dont elles sont produites par le tuteur, entrer en relation de concurrence, de soutien et/ou de divergence vis-à-vis de l’activité du stagiaire. Une analyse approfondie de ce type de phénomène permet de donner une visibilité aux formes concrètes de l’accompagnement tutoral et à la superposition de deux “cadrages d’expérience” qui rendent la frontière poreuse entre l'activité éducative que les professionnels conduisent auprès des enfants et l'activité de formation que le tuteur engage auprès du stagiaire. Sa saisie sur le plan interactionnel, constitue ainsi une ressource potentielle pour la formation des tuteurs.

 

Références bibliographiques :

Barbier, J.-M. (1996). Tutorat et function tutorale. Recherche et formation, n°22, 7-19.

Filliettaz, L. (2012). La formation professionnelle comme accomplissement interactionnel et multimodal : le cas de l’apprentissage sur la place de travail. Scripta, vol.15, n°28, 119-143.

Filliettaz, L. (2005). Discours, travail et polyfocalisation de l’action. In L. Filliettaz & J.-P. Bronckart (dir.), L’analyse des actions et des discours en situation de travail. Concepts, méthodes et applications (pp. 155-175). Louvain-La-Neuve : Peeters.

Goffman, E. (1991). Les cadres de l’expérience. Paris : Minuit.

Kunégel, P. (2005). L’apprentissage en entreprise : l’activité de médiation des tuteurs. Education permanente, n°165, 127-138.

Lave J. & Wenger, E. (1991). Situated learning: legitimate peripheral participation. Cambridge : Cambridge University Press.

Mondada, L. (2006). Interactions en situations professionnelles et institutionnelles : de l'analyse détaillée aux retombées pratiques. Revue française de linguistique appliquée, Vol. XI, n°2, 5-16.