198/0 - De l’appropriation des artefacts vers la conception dans l’enseignement et la formation des enseignants : approches de la didactique professionnelle et du cours d'action

 

Coordonnateurs :

Philippe Veyrunes et Gwénaël Lefeuvre,

 UMR EFTS, Université de Toulouse, France

Discutante :

Isabelle Vinatier, CREN, Université de Nantes, France

 

Mot-clés : appropriation, artefacts, techniques, didactique professionnelle, cours d'action

 

Dans le domaine éducatif, la technique et les artefacts sont souvent considérés comme de simples auxiliaires neutres n’intervenant pas dans les processus. Or, les recherches en éducation qui s’intéressent à cette question montrent leur impact sur l’activité des acteurs. En s’appropriant des artefacts disponibles dans leur environnement, les sujets se transforment, c’est-à-dire construisent des connaissances plus ou moins conscientisées, leur permettant d’agir dans des situations particulières. La question de l’appropriation de la technique et des artefacts sera abordée, dans ce symposium, par deux courants de recherche : la didactique professionnelle (Pastré, 2011) et le cours d'action (Theureau, 2004). L’objectif de ce symposium est de confronter les regards portés par ces deux courants pour analyser les processus d’appropriation dans l’activité professionnelle et pour améliorer nos connaissances sur cette problématique.

L’anthropologie cognitive accorde une place particulière à la technique. Selon Steiner (2010), les techniques sont des prothèses originaires de l’humain. Le programme du cours d'action (Theureau, 2004) vise tout à la fois la compréhension de l'activité au travail et sa transformation (Durand, 2008). Le programme scientifique permet d’aborder la question de l’appropriation en offrant un accès à ce qui est significatif pour les acteurs dans leur activité et à ce qui est devenu transparent car incorporé. Le programme technologique et le programme scientifique s’alimentent réciproquement selon un système de boucles : à partir de l’analyse de l’activité sont conçus des dispositifs qui ouvrent des possibles pour l’apprentissage et le développement des individus et des collectifs (Ria, 2010).

Le courant de la didactique professionnelle s’intéresse à l’appropriation des artefacts dans des situations d’activité finalisée à partir de la conceptualisation dans l’action (Pastré, 2011, Pastré, Mayen, Vergnaud, 2006). Il met l’accent sur l’analyse de l’activité constructive qui accompagne l’utilisation d’artefacts dans l’activité productive des professionnels. Ces derniers mobilisent et construisent des invariants opératoires, de nature conceptuelle, associés à l’utilisation d’artefacts (dispositifs, outils) pour orienter et guider leur activité dans des classes de situations. Dans l’approche instrumentale de Rabardel (1995), l’activité cognitive et la conceptualisation correspondant sont influencées par les contraintes propres de l’instrument puis par les ressources qu’il offre à l’action. La didactique professionnelle a également une double finalité concernant l’activité au travail : l’analyse et la compréhension de l’activité en situation puis la conception et la mise en œuvre de conditions visant la (trans)formation des professionnels.

Les communications permettront de poursuivre, à travers la présentation de travaux empiriques, le débat engagé entre les deux programmes à propos de l’appropriation. Elles viseront à mettre en évidence des questions épistémologiques, théoriques ou méthodologiques constituant des points d’achoppement ou d’ancrage pour des avancées sur cette question.

 

Références bibliographiques :

Durand, M.(2008). Un programme de recherche technologique en formation des adultes. Une approche enactive de l'activité humaine et l'accompagnement de son apprentissage/développement. Education et didactiques, (en ligne) 2-3, Décembre 2008, mis en ligne le 01 décembre 2010. Téléchargé le 22 février 2011. URL : http://educationdidactique.revue.org/373

Pastré, P. (2011). La didactique professionnelle. Approche anthropologique du développement chez les adultes. Paris : P.U.F.

Pastré, P., Mayen, P. et Vergnaud, G. (2006). La didactique professionnelle. Revue française de pédagogique, 154, 145-198.

Ria, L. (Ed.) (2010). Plateforme de formation en ligne Néopass@ctionde l’Institut Français de l’Education de l’ENS de Lyon. http://neo.ens-lyon.fr/neo

Steiner, P. (2010). Philosophie, technologie et cognition: état des lieux et perspectives. Introduction au dossier. Intellectica, 2010/1-2 (53-54), 7-40.

Theureau, J. (2004). Le cours d’action. Méthode élémentaire. Toulouse : Octarès.

Rabardel, P. (1995). Les hommes et les technologies, une approche cognitive des instruments contemporains. Paris : Armand Colin.