193 - Cycle de vie des plantes à fleurs : modèles mentaux des élèves et représentations dans les manuels scolaires en Alsace et au Baden-Württemberg

Jana Quinte
Université de Strasbourg, France
Pädagogische Hochschule Karlsruhe, Allemagne

 

Mots clés: modèles mentaux, cycle de vie des végétaux, manuels scolaires

 

Cette recherche s’intéresse aux représentations du cycle de vie des plantes à fleurs chez les élèves alsaciens et du Baden-Württemberg de 10 à 15 ans. Le concept de cycle de vie est explicité dans les programmes scolaires français. Il est absent de ceux du Baden-Württemberg.  Nous faisons l’hypothèse que les programmes scolaires, la verbalisation et l’enseignement ont une influence sur les représentations des élèves.

Cette étude s’inscrit dans le cadre des recherches de la reconstruction didactique (Kattmann et al. 1997) et des modèles mentaux (Vosniadou & Brewer, 1994). Les études effectuées par Benkowitz et Lehnert (2009) ont montré que les élèves du Baden-Württemberg n’avaient généralement pas de conception solide du cycle de vie végétal.

Dans l’étude exploratoire, 16 élèves du Baden-Württemberg et 30 élèves alsaciens ont été interrogés sur le cycle de vie végétal à l’aide d’entretiens semi-directifs. Dans ces entretiens, les différents concepts clés (graine, fleur, fruit) ainsi que les processus clés (pollinisation, fécondation, formation du fruit/des graines, dissémination) ont été abordés, ces différentes notions n’étant pas explicitement mentionnées. Ainsi les élèves étaient amenés à placer les stades de développement de différentes plantes (plante de moutarde, pommier, cerisier, plante de petit pois et de poivron) dans l’ordre de leur développement. Pour effectuer cette tâche, les élèves avaient devant eux les stades suivants : une graine, une plantule, une fleur, un fruit et plusieurs graines. Après le placement, les élèves devaient justifier leur choix. Ils ont également été confrontés à deux situations illustrées permettant d’aborder pour l’une le rôle des abeilles quant à la pollinisation d’un pommier en fleurs et à la formation de fruits, et pour l’autre la dissémination des glands dans une forêt. Les entretiens ont donné lieu à une analyse de contenu menée avec le logiciel MAXQDA. 22 entretiens ont pu être exploités pour y analyser les modèles mentaux des élèves.

La communication présentera les résultats de l’enquête exploratoire (Quinte et al. 2013). Dix variantes du modèle « cycle de vie végétal » ont pu être identifiées. Ces variantes ont été classées dans les catégories suivantes: modèle au sens botanique, modèles dans lesquels l’humain intervient et modèles dans lesquels les graines et/ou la fleur et /ou le fruit sont reconnus comme point de rupture (par rapport au modèle au sens botanique). Par exemple : les élèves dont le point de rupture se situait au niveau de la graine, exprimaient que les nouvelles graines « sortent de la fleur » ou qu’une graine « se multiplie ou se divise ». Ces résultats seront confrontés à l’analyse des programmes et manuels scolaires des deux régions, afin de formuler des hypothèses quant à la répartition de ces modèles chez des élèves alsaciens et du Baden-Württemberg (objet de l’enquête principale à venir).

 

Références bibliographiques:

Benkowitz, D., Lehnert, H.-J. (2009) : Denken in Kreisläufen - Lernerperspektiven zum Entwicklungszyklus von Blütenpflanzen. Berichte des Instituts der Didaktik der Biologie, 17, 31-40.

Kattmann, U., Duit, R., Gropengießer, H., Komorek, M. (1997) : Das Modell der didaktischen Rekonstruktion – Ein Rahmen für naturwissenschaftsdidaktische Forschung und Entwicklung. ZfDN, 3(3), 3-18.

Quinte, J., Lehnert, H.-J., Lindemann-Matthies, P. (2012) : Denkmodelle vom Lebenszyklus der Samenpflanzen. Erkenntnisweg Biologiedidaktik, 11, 37-52.

Vosniadou, S., Brewer, W. F. (1994) : Mental models of the day/ night cycle. Cognitive Science, 18, 123-183.