183 - Représentation d’enseignants québécois du secondaire envers l’inclusion d’élèves à besoins spécifiques

Philippe Tremblay

Université Laval, Québec

 

Mots-clés : Inclusion ; perception ; enseignants ; secondaire ; élèves à besoins spécifiques

 

La perception des enseignants joue un rôle important dans la réussite ou non de l’implantation et la pérennisation de l’inclusion scolaire. Toutefois, des différences de perception apparaissent entre les différents enseignants. En effet, les travaux de recherche antérieurs ont montré que les enseignants du secondaire semblent les moins favorables à l’égard de l’inclusion scolaire, comparé à leur collègue de l’enseignement primaire (Romano et Chambliss, 2000), principalement pour ceux enseignant des matières de base (langue, mathématiques, sciences) (Ellins et Porter, 2005). La structure de l’enseignement secondaire pourrait expliquer cette différence d’attitude (Bélanger, 2010) mais également la présence plus importante d’hommes (moins favorables à l’inclusion que leurs collègues féminines) et une formation axée sur la discipline enseignée (Ellins et Porter, 2005). Globalement, ces enseignants croient que la présence des élèves à besoins spécifiques risque d’avoir un impact négatif sur l’apprentissage des autres élèves (Koutrouba, Vamvakari et Steliou, 2006). L'attitude des enseignants parait fortement influencée par la nature et la gravité des déficiences des élèves (variables liées aux élèves), et moins par les variables liées aux enseignants. En outre, les variables liées à l’environnement éducatif, telles que la disponibilité des ressources matérielles et humaines, ont été systématiquement associées des attitudes positives face à l'inclusion (Avramidis et Norwich, 2002).

Dans le cadre d’une recherche portant sur l’évaluation de la qualité de la politique québécoise de l’adaptation scolaire, nous nous sommes intéressés aux perceptions des enseignants du secondaire (français et mathématiques) envers cette politique favorisant l’inclusion à l’école régulière des élèves handicapés ou en difficulté d’apprentissage/adaptation. Dans le cadre de cette communication, nous aborderons plus spécifiquement les élèves en difficulté d’adaptation et d’apprentissage (difficultés/troubles d’apprentissage, de comportement, « déficience intellectuelle légère ») fréquentant l’enseignement secondaire. Pour ce faire, nous avons interrogé des enseignants de français et de mathématique sur cette problématique à l’aide de deux outils. Le premier est l’échelle du sentiment d’auto-efficacité (Gibson et Dembo, 1984), traduite et adaptée en français par Dussault, Villeneuve et Deaudelin (2001). Le second est un questionnaire élaboré sur la base d’un modèle d’évaluation multidimensionnelle de la qualité des dispositifs scolaires (Tremblay, 2012), comportant dix dimensions (pertinence, adéquation, congruité, synergie, efficacité, efficience, fiabilité, bienfondé et flexibilité). Ce questionnaire a été validé en suivant la démarche proposée par Blais et Durand (2009 a ; 2009 b). Il s’intéresse plus particulièrement à la pertinence (conformité entre population et objectifs), l’adéquation (conformité entre ressources, population et objectifs), la synergie (conformité entre les actions et les ressources), l’efficacité et les impacts (conformité entre objectifs et effets prévus ou non). Ces deux questionnaires ont été soumis à 400 enseignants d’écoles secondaires du Québec. Cette recherche étant actuellement en cours, nous en sommes à l’analyse des données.

 

Références bibliographiques

Avramidis, E. & Norwich, B. (2002). Teachers' attitudes towards integration / inclusion: a review of the literature. European Journal of Special Needs Education, 17(2), 129-147.

Bélanger, S. (2010). Attitudes des différents acteurs scolaires à l’égard de l’inclusion. In Rousseau, N. (dir.) La pédagogie de l’inclusion scolaire. 2e édition. Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Blais, A. & Durand, C. (2009a). Le sondage. In Gauthier, B. (dir.) Recherche sociale : De la problématique à la collecte des données. Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Blais, A. & Durand, C. (2009b). La mesure. In Gauthier, B. (dir.) Recherche sociale : De la problématique à la collecte des données. Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Dussault, M., Villeneuve, P. & Deaudelin, C. (2001). L'échelle d'auto-efficacité des enseignants : Validation canadienne-française du Teacher efficacy scale. Revue des Sciences de l’Éducation, 27, 181-194.

Ellins, J. & Porter, J. (2005). Departmental differences in attitudes to special educational needs in the secondary school. British Journal of Special Education, 32(4), 188-195.

Gibson, S. & Dembo, M.H. (1984). Teacher efficacy: A construct validation. Journal of Educational Psychology, 76, 56-582.

Koutrouba, K., Vamvakari, M. & Steliou, M. (2006). Factors correlated to teachers’ attitudes towards the inclusion of students with special educational needs in Cyprus. European Journal of Special Needs Education, 23(4), 381-394.

Romano, K. & Chambliss, C. (2000). K-12 Teachers’ and Administrators’ Attitudes toward Inclusive Educational Practices. ERIC ED 443 215.

Tremblay, P. (2012). L’évaluation de la qualité de dispositifs scolaires : développement d’une approche multidimensionnelle et bidirectionnelle. Mesure et évaluation en éducation. 35(2), 39-68.