*179 - Développement des usages des TIC et participation des enseignants à des réseaux sociaux

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

POYET Francoise

 

Mot-clés: TIC et enseignement, usages, intégration des ENT, réseaux sociaux, communautés de pratiques

 

Depuis une décennie de nombreuses associations d’enseignants en ligne se développent grâce aux avantages de ce qu’il est admis de nommer : le numérique, assurant une diffusion massive et immédiate de l’information à quelque moment que ce soit et en tous lieux. Dans le monde de l’éducation, ces regroupements d’enseignants permettent de constituer de véritables communautés de pratiques dont l’intérêt n’est plus à démontrer. En effet, certains chercheurs (Develotte, Bruillard, Genevois, Jouneau-Sion et Sabra, 2009) montrent que ces communautés, telles les Clionautes pour l’histoire et la géographie, Weblettres pour le Français, OpenEnglish pour l’anglais ou Sesamath pour les mathématiques, produisent et diffusent des ressources légitimées non plus par un comité restreint d’experts (selon les modèles éditoriaux classiques) mais par un grand nombre d’utilisateurs. Pour Bruillard (2011, p.80), « Les collectifs d’enseignants peuvent ainsi devenir un des acteurs de l’évolution de l’enseignement de leur discipline. ». En outre, « … [ils] peuvent être un opérateur important pour les parents et les élèves, directement concurrent des éditeurs scolaires et parascolaires, susceptibles de développer d’autres modèles d’enseignement, à base de ressources et en lien avec les activités scolaires. ».

Une recherche a été menée au sein de l’INRP-IFÉ de 2008 à 2010 pour analyser les processus de développement des usages des ENT chez des enseignants du secondaire. Les données, recueillies auprès de 850 enseignants montrent que le développement des usages des ENT dépend de plusieurs facteurs dont l’insertion de ces enseignants dans des réseaux sociaux (constitués essentiellement par d’autres enseignants). Deux critères seront envisagés ici : leur participation et leur degré de dépendance à l’égard de ces réseaux.

 

Références :

Bruillard, E. (2011). Les communautés en ligne d’enseignants : nouveaux partenaires du système éducatif ? dans F. Poyet et C. Develotte C. (dir.) L'éducation à l'heure du numérique - Etats des lieux, enjeux et perspectives, Lyon, INRP-IFE, collection technologies nouvelles et éducation. Develotte, C., Bruillard, E., Genevois S., Jouneau-Sion C. et Sabra H. (2009). Les communautés en ligne d'enseignants : pratiques et recherches, colloque EPAL, Grenoble 6 juin 2009. Depover, C. et Strebelle A. et De Lièvre B. (2007). Une modélisation du processus d’innovation s’articulant sur une dynamique de réseaux d’acteurs. In M. Baron, D. Guin et L. Trouche (dir.), Environnements informatisés et ressources numériques pour l’apprentissage. Conception et usages, regards croisés. Paris : Hermès/Lavoisier, 140-169. Lave, J. et Wenger, E. (1991). Situated Learning: Legitimate peripheral participation. Cambrigde UK: Cambrigde University Press.