159 - Comprendre, analyser les pratiques professionnelles : cas d'un service de protection de l'enfance

Michel Boutanquoi
Laboratoire de psychologie
Université de Franche-Comté, France
 
Mots clés : pratiques professionnelles, imaginaire, équipe, relation d'aide
 

Résumé : En nous appuyant sur des données recueillies au cours d'une recherche-action au sein d'un service de l'Aide sociale à l'enfance qui portait sur les pratiques collectives d'évaluation des situations d'enfant en danger, nous souhaitons présenter et discuter un cadre d'analyse et de compréhension des pratiques professionnelles dans les métiers de la relation à autrui. Ce cadre s'est élaboré à partir d'une définition de la notion de pratiques : elles sont considérées des systèmes d'actions socialement institués et structurés en relation avec des rôles (Moscovici & Jodelet) et des règles de métier ; elles sont des objets sociaux abstraits et complexes (Beillerot) ; elles ne se réduisent pas aux comportements observables et elles articulent de l'intériorité et de l'extériorité, du psychique et du social.

Il s'est élaboré en articulant les notions d'organisation et d'institution, en prenant en compte les contextes professionnels constitués par le climat-socio émotionnel (Durning 1985), les dimensions d'équipe (Ravon 2012) et de groupe, les savoirs, l'imaginaire collectif (Giust Desprairie 2003), les systèmes de représentation, la relation à autrui et ses enjeux affectifs et transférentiels. Il s'agit de tenter de rendre compte de la complexité des déterminations des pratiques professionnelles de la relation à autrui dans une approche référée à la psychosociologie clinique.

Les données sont constituées  par les éléments d'analyse co-produits entre praticiens et chercheurs sur un matériel spécifique : la transcription des enregistrements sur un an de différentes réunions de travail à propos de 4 situations d'enfants placés.

L'analyse fait apparaitre un certain nombre d'éléments orientant les pratiques : un imaginaire collectif centré sur la protection et la nécessité d'éviter les risques, des représentations relativement négatives des familles, des dimensions organisationnelles pesantes (nombre de situations par professionnel, organisation d'une temporalité de travail en décalage avec la temporalité des familles) un climat socio-émotionnel marqué par vécu difficile du travail, le positionnement des responsables éducatifs et des psychologues un rapport délicat entre temps de groupe et temps d'équipe (entre temps sécurisation et temps de controverses), le poids des logiques individuelles (être référent) la mobilisation presque exclusive des savoirs d'expérience (cette famille on la connaît) pour entrer dans l'action et se défaire de l'inquiétante étrangeté des situations nouvelles. Autant d'éléments qui ouvrent sur une compréhension des difficultés rencontrées par les équipes.

 

Références bibliographiques :

Beillerot, J. (1998) L'analyse des pratiques professionnelles, in Blanchard-Laville C & Fablet, D. (eds) Développer l'analyse des pratiques professionnelles, Paris : L'Harmattan.

Boutanquoi, M. & Minary, J.P. (2008) Repères pour l'évaluation des pratiques professionnelles, Boutanquoi, M & Minary, J.P. (eds) L'évaluation des pratiques en protection de l'enfance, Paris : L'Harmattan, 41-64.

Boutanquoi, M. ; Bournel-Bosson, M. et Minary, J.P. (2013) Evaluating situations in child welfare : from tools to workgroup, Children and youts service review, 35, 1152-1157.

Durning, P. (1985) Éducation et suppléance familiale en internat, Paris: Ctnerhi.

Giust-Desprairie, F. (2003) L'imaginaire collectif, Toulouse : Eres.

Guedeney, N. (2008) Les émotions négatives des professionnels confrontés à des situations de placement, Devenir, 20, 101-107.

Mellier, D. (2003) L'équipe est aussi un groupe, Enfance et psy, n° 19, 22-28.

Minary J.P. (2006) Collectifs et cadres de travail dans les impossibles métiers de la relation, Nouvelle Revue de Psychosociologie, 1, 87-101.

Ravon, B. (2012) Refaire parler le métier, Nouvelle revue de psychosociologie, 14, 97-111.