139 - Analyse du travail des animateurs-environnement : vers une caractérisation du genre.

Loïc BRAIDA

Institut d'éducation à l'agroenvironnement, SupAgro Florac / LIRDEF EA 3749.

 

David KUMURDJIAN

Institut d'éducation à l'agroenvironnement, SupAgro Florac.

 

Mots clés : Education à l'Environnement et au Développement Durable, Métiers de l'animation, analyse du travail

 

L'éducation à l'environnement plonge traditionnellement ses racines dans l'éducation populaire en s'appuyant sur la société civile. De nombreux acteurs gravitent autour avec des origines philosophiques, socioculturelles et socioprofessionnelles variées. Cette hétérogénéité a longtemps été considérée comme une richesse et le demeure à l'heure actuelle. Toutefois, répondant à des enjeux humains de plus en plus prégnants à l'échelle de la planète, l'éducation à l'environnement et l'éducation au développement durable se sont peu à peu transformées pour devenir des objets dont se sont largement emparées les sphères institutionnelles (politique, économique, sociale) au cours des 30 dernières années (Circulaire du 29 août 1977, BOEN du 8 sept. 1977 ; Circulaire du 8 juillet 2004, BOEN du 15 juillet 2004 ; Circulaire du 29 mars 2007, BOEN du 5 avril 2007). L'Ecole devient alors un lieu privilégié pour le développement de l'EEDD, puis de l'EDD ; ces derniers devenant des objets de savoir et d'enseignement. Nous faisons l'hypothèse que cette orientation a entraîné dans son sillage une dynamique de recherches axées sur les problématiques pédagogique, didactique et épistémologique afin de développer les outils nécessaire et d'en doter les enseignants suivant en cela la recommandation 21 de la Conférence de Tbillissi (1977). Nous pouvons citer à ce propos les récents travaux de J.M. Lange (2009), de J. et L. Simonneaux (2009), d'Y. Girault (2008) et de A. Zwang (2012).

Durant cette période, aucune démarche n'aura été entreprise dans le sens d'une meilleure compréhension de l'activité liée à la fonction éducative des métiers de l'animation-environnement dont les acteurs œuvraient pourtant, en parallèle, de façon concomitante et de manière plus ou moins informelle, à la sensibilisation et à la formation des jeunes et des moins jeunes en matière de découverte, de compréhension, de respect et de protection de l'environnement.

Afin de combler cette lacune, une démarche de recherche visant à caractériser l'identité professionnelle des animateurs-environnement a été initiée. L'objectif de cette communication est de présenter les différentes étapes de cette démarche et, en particulier, les résultats obtenus concernant la définition du genre (Clot et Faïta, 2000). En nous appuyant sur le cadre conceptuel de l'analyse du travail en psychologie ergonomique (Leplat et Hoc, 1983), nous avons utilisé les outils de l'analyse de l'activité comme instrument de connaissance des situations de travail (de Keyser, 1988 ; Theureau, 1992). Les données produites devront servir à alimenter un dispositif « expérimental-développemental » (Vygotski, 1978) dans le cadre de la formation des futurs professionnels de l'animation-environnement en considérant l'apprentissage comme un processus d'appropriation d'un genre d'activité (Clot, 2002).

 

Références :

Circulaire n°77-300 du 29 août 1977 (47,06 ko), parue au BO n°31 du 8 septembre 1977, portant sur l'instruction générale sur l'éducation des élèves en matière d'environnement.

Circulaire n°2004-110 du 8 juillet 2004, parue au BO n°28 du 15 juillet 2004, relative à la généralisation de l'éducation à l'environnement pour un développement durable.

Circulaire du 29 mars 2007, parue au BO n°14 du 5 avril 2007, relative à la seconde phase de généralisation de l'éducation au développement durable (EDD).

CLOT Y. (2002). "De Vygotski à Léontiev via Bakhtine”. In : Clot, Y. (dir.). Avec Vygotski. 2ème édition. Paris, La Dispute.

CLOT, Y. et FAÏTA, D. (2000). Genres et styles en analyse du travail. Concepts et méthodes. Travailler, n. 4, pp. 7-42.

GIRAULT Y., SAUVE L. (2008). L'éducation scientifique, l'éducation à l’environnement et l'éducation pour le développement durable. Croisements, enjeux et mouvances. Aster n°46, pp 7-30.

KEYSER, V. de (1988). De la contingence à la complexité : l'évolution des idées dans l'étude des processus continus. Le Travail Humain, v. 51, n. 1, pp. 1-18.

LANGE, J.-M., VICTOR, P. SADJI, H. (2009). Education au développement durable et éducation scientifique . 6ème rencontre de l'ARDIST. Nantes , 14-15 octobre 2009.

LANGE, J.-M.,  SIMONNEAUX, L., LEGARDEZ, A. & GIRAULT, Y. (2009 ). Analysing the Support for and Obstacles to integrating Education for Sustainable Development in France . Conference European Science Education Research Association (ESERA), Istanbul, 31 august -4 September 2009.

LEPLAT, J. & HOC J.-M. (1983). Tâche et activité dans l'analyse psychologique des situations. Cahiers de psychologie cognitive, v. 3, n. 1, pp. 49-63.

SIMONNEAUX, J., LANGE, J.-M., GIRAULT, Y., VICTOR, P., FORTIN-DEBARD, C. & SIMONNEAUX, L. (2009). Multiréférentialité et rationalité dans les éducations à. In Grumiaux, F. & Matagne, P. (dir.) Le développement durable sous le regard des sciences et de l'histoire. Paris : L'Harmattan.

THEUREAU, J. (1992). Le cours d'action : analyse sémio-logique. Essai d'une anthropologie cognitive située. Bern, Peter Lang.

VYGOTSKI L.S. (1978). Mind in society : the development of higher psychological processes. Cambridge, Harvard University Press.

ZWANG A., GIRAULT Y. 2012. Quelle(s) spécificités pour l'Éducation au Développement durable (ÉDD) ? in Pagoni M. & Tutiaux-Guillon N. (coord) Spirale N°50, Les éducations à... : nouvelles recherches, nouveaux questionnements, Université de Lille 3, pp 181-195, 237p.