116/0_Accompagnement des transitions profesisonnelles et dispositifs réflexifs en formation initiale et continue

 

Perez-Roux Thérèse, PU, Université P. Valéry-Montpellier 3, LIRDEF-EA3749

Therese.perez-roux@univ-montp3.fr

Mots-clés : formation initiale et continue, accompagnement, dispositifs, transitions professionnelles

  

Problématique

 

Les systèmes éducatifs de la plupart des sociétés occidentales connaissent actuellement des évolutions majeures (Malet, 2010) qui impactent les modalités de formation des enseignants. Ces évolutions nécessitent la mise en place de dispositifs renouvelés pour accompagner des périodes de transition plus ou moins désirées par les acteurs et qui conduisent à des remaniements identitaires : ceux-ci peuvent être liés à la perte de repères antérieurs, à la difficulté d’intégration dans les nouvelles normes institutionnelles ou organisationnelles, au sentiment de (non)reconnaissance des compétences construites, etc. (Balleux et Perez-Roux, 2011).

Si les situations de transition ont un caractère hétérogène (Dupuy et Le Blanc, 2001), nous souhaitons les aborder ici dans leur dimension à la fois spatiale et temporelle. En effet, dans le cadre de la formation initiale et continue (intégrant la formation de formateurs) nous nous intéressons à l’accompagnement de diverses situations de transition professionnelle liées :

- à des formations par alternance (Master de l’enseignement et de la formation en France, formation au bac en enseignement au Québec, etc.) pour lesquelles les appropriations de savoirs pluriels et composites se révèlent problématiques ;

- à des changements de missions ou de fonctions dans un espace professionnel qui nécessite la construction de nouvelles compétences mais aussi la prise en compte d’enjeux et de logiques parfois concurrentes ;

- à des transformations structurelles de la formation des enseignants qui rendent perplexes des acteurs supposés s’adapter à de nouveaux modèles de professionnalisation.

Dans ce numéro nous interrogeons, à l’échelle internationale, les moyens mis en place pour accompagner ces transitions. Nous avons donc choisi d’entrer par les dispositifs à visée réflexive étudiés par la recherche en éducation. La notion de dispositif est entendue ici comme un outil opérationnel de régulation, relativement malléable et visant une efficacité pratique (Fusulier et Lannoy, 1999). En ce sens, une approche par les dispositifs et leurs effets dans les périodes de transition peut engager plusieurs questions que nous souhaitons mettre au travail : 

-       comment et dans quelle mesure ces dispositifs à visée réflexive aident-ils les (néo)professionels à construire une (nouvelle) professionnalité ?

-       quelles sont les difficultés de mise en œuvre et les conditions de possibilité pour qu’ils produisent les effets attendus ?

-       quelles questions transversales cela pose-t-il au plan des compétences professionnelles, des registres de savoirs et des constructions (ou des dynamiques) identitaires ?

-       quelles pistes de transférabilité émergent de ces recherches internationales et quels appuis pour la formation universitaire et/ou professionnelle ?        

 

 

Références

Balleux, A & Perez-Roux T. (2011, sdr). Transitions professionnelles et recompositions identitaires dans les métiers de l’enseignement et de l’éducation. Recherches en éducation, 11. http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE-no11.pdf.

Dupuy, R & Le Blanc, A. (2001). Enjeux axiologiques et activités de personnalisation dans les transitions professionnelles. Connexions, 2001/2, 76, 61-79.

Fusulier, B. & Lannoy, P. (1999). Comment « aménager par le management », Hermès, 25,181-198.

Malet, R. (2010). Autour des mots de la formation : « Mondialisation ». Recherche et formation, 65, 89-104.