103 - Evolution des représentations de certaines professions : un lien probable avec des choix d'orientation dans l'enseignement supérieur

Christine Fontanini

Université  Montpellier 3, LIRDEF

 

Mots clés : Orientation scolaire et professionnelle, représentations, genre

 

De nombreuses recherches (Mosconi & Stevanovic, 2007) ont montré que les représentations des métiers influencent les choix des adolescent-e-s sur leurs orientations scolaires et professionnelles. Ces choix adolescents différents, notamment entre les deux sexes, se construisent dans un contexte de socialisation différentielle entre les filles et les garçons dans la famille, à l’école, à travers les pairs et dans l’environnement social, et ce, dès la naissance (Baudelot & Establet, 1992, 2007 ; Duru Bellat, 1990 ; Mosconi, 1994…).

Depuis une vingtaine d’années, on constate, en France, une forte percée des filles dans certaines filières de l’enseignement supérieur, historiquement masculines, comme la médecine, les études vétérinaires, la magistrature, l’architecture… En même temps, les garçons, « désertent » certaines filières d’études, notamment celles prisées de plus en plus par les filles.

Pour tenter d’expliquer ces choix des filles et des garçons pour certaines filières de l’enseignement supérieur, nous nous sommes demandé si les représentations pour certaines professions étaient modifiées chez des élèves de troisième.

Nous avons donc mené une recherche par questionnaire auprès de 159 adolescent-e-s (76 filles et 83 garçons), âgé-e-s d’environ 15 ans et suivant leur scolarité en classe de troisième dans un collège d’une commune suburbaine de Toulouse (France). Les élèves interrogées des deux échantillons sont majoritairement issu-e-s de milieux sociaux favorisés et moyens.

Les résultats de cette recherche mettent en évidence que des professions historiquement masculines mais investies de plus en plus par les femmes actuellement sont, pour certaines, considérées désormais comme convenant davantage aux femmes, notamment par les garçons. Ainsi, ces derniers se détournent de ces professions devenues « non conformes à leur sexe » et les filles s’y engouffrent considérant que ces professions leur sont « destinées ».

 

Références bibliographiques :

Baudelot C. & Establet R. (1992). Allez les filles, Paris : Seuil.

Baudelot C. & Establet R. (2007). Quoi de neuf chez les filles ? Entre stéréotypes et libertés, Paris : Nathan.

Duru-Bellat, M. (1990). L’école des filles. Quelle formation pour quels rôles sociaux ? Paris : L’Harmattan.

Mosconi, N. (1994). Femmes et savoir - La société, l’école et la division sexuelle des savoirs, Paris : L’Harmattan.

Mosconi,N. & Stevanovic, B. (2007). Genre et Avenir. Les représentations des métiers chez les adolescents et les adolescentes. Paris : l’Harmattan.