098 - Conception d’un programme de recherche sur la formation professionnelle des enseignants : fondements épistémologiques, développements théoriques et illustrations empiriques

Sébastien Chaliès

UMR EFTS - Université de Toulouse, France

 

Stéfano Bertone

EA DIMPS- Université de la Réunion, France

 

Mots clés : Epistémologie; méthodologie ; programme de recherche ; théorie de la formation ; formation des enseignants novices.

 

Cette communication cherche à interroger les dimensions épistémologiques et théoriques, ainsi que leurs mises en tension, des recherches sur la formation des enseignants menées en sciences de l’éducation et de la formation. Pour ce faire, elle rend compte du processus de conception d'un « programme de recherche » (Lakatos, 1994) sur la formation établi à partir d'une théorie de l'action collective en anthropologie culturaliste (Bertone, Chaliès & Clot, 2009).

Dans une première partie, nous présentons la « démarche méthodologique » proposée par Lakatos (1994) en termes de construction et de développement d’un programme de recherche (Chalmers, 1987). Les concepts centraux de « noyau dur d’hypothèses », de « ceinture protectrice d’hypothèses auxiliaires » ou encore d’« heuristiques positives et négatives » sont alors présentés et mis en tension.

Dans une deuxième partie, une illustration de l’usage de ce type de démarche méthodologique dans le cadre d’un programme de recherche sur la formation professionnelle des enseignants est proposée. Nous montrerons alors combien le travail scientifique consiste dans son ensemble à protéger et à étendre le noyau dur du programme de recherche considéré par l’élaboration et la confirmation du caractère plus ou moins prédictif de nouvelles hypothèses auxiliaires bâties à partir et/autour de celui-ci.

Sur la base de données empiriques, nous détaillerons plus précisément et successivement le travail scientifique de :

-       construction d’une série d’hypothèses auxiliaires (par exemple : la construction du sujet professionnel en formation nécessite qu’il apprenne les règles du métier. Cet apprentissage nécessite que les formateurs s’engagent dans un enseignement ostensif des règles) à partir d’hypothèses constitutives du noyau dur du programme (par exemple : se construire comme sujet professionnel peut être assimilé à l’émergence d’une forme de vie consubstantielle aux jeux de langages auxquels le formé en formation apprend à participer).

-       construction avec les participants d’un dispositif transformatif de leur activité pour provoquer les données empiriques et tester le caractère plus ou moins prédictif des hypothèses auxiliaires (par exemple : la mise en place d’une situation tutorat collaboratif aménagée entre un formé et un formateur);

-       recueil et traitement des données pour confirmer le caractère heuristique des hypothèses auxiliaires ou faire émerger des « anomalies » nécessitant des ajustements théoriques et la construction d’hypothèses auxiliaires complémentaires (par exemple : l’insuffisance empiriquement constatée de l’enseignement ostensif suppose une activité de formation supplémentaire de type explications ostensives du suivi des règles).

En conclusion, nous interrogerons la singularité de l’activité du chercheur dans ce type de démarche méthodologique. Sur la base de données empiriques, nous nous attachons principalement à montrer combien cette activité relève de négociations d’objets d'étude qui sont à la fois transformatifs pour les participants et épistémiques pour le chercheur (Saury, 2009).

 

Références bibliographiques :

Bertone, S., Chaliès, S., Clot, Y. (2009). Contribution d’une théorie de l’action à la conceptualisation et à l’évaluation des pratiques réflexives dans des dispositifs de formation initiale des enseignants. Le Travail Humain, 72(2), 104-125

Chalmers, A. F. (1987). Qu’est-ce que la science ? Popper, Kuhn, Lakatos, Feyerabend. Paris : Edition La Découverte.

Lakatos, I. (1994). Histoire et méthodologie des sciences. Paris : PUF.

Saury, J. (2009). Une définition minimale des objets d’étude de l’activité comme interface d’échanges entre visées épistémiques et pratiques. Symposium « Analyser l’activité en formation ». Actes du colloque du REF « Pratiques et métiers en éducation et formation : apports de la recherche ». Nantes, 17-18 juin.