*078 - La bientraitance dans les métiers de l'intéraction humaine : une compétence mise en tension entre valeurs et implication organisationnelle chez les praticiens de santé

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

PEOC'H Nadia

UMR-EFTS, Université Toulouse II-Le Mirail

 

Mot-clés: Formation des professionnels de santé, bientraitance, compétence, valeurs, implication organisationnelle

 

Parmi les questions vives qui traversent les métiers du soin et de la santé, celle de la relation à l’autre en tant qu’être singulier et vulnérable tient une place importante dans l’activité clinique des professionnels de santé. De son côté, la Haute Autorité de Santé préconise le déploiement d’une politique de bientraitance au sein des établissements de santé avec notamment la promotion d’outils pédagogiques sous la forme de référentiels pour accompagner les professionnels de santé à appréhender cette compétence devenue exigible dans les métiers de l’interaction humaine. Or, il existe aujourd’hui de nombreux « points aveugles » dans les usages sociaux relatifs à la dimension de bientraitance (savoir-être, attitudes, qualité personnelle, compétences sociales et relationnelles, etc.).

La présente contribution s’inscrit dans un travail de recherche mené pendant deux années au sein d’un centre hospitalier universitaire d’une capacité de 2860 lits. L’étude vise à comprendre comment les valeurs professionnelles (en termes d’adhésion aux buts, normes et valeurs de l’institution) et l’implication organisationnelle (Neveu & Thevenet, 2002) du sujet dans le cadre de ses activités professionnelles peuvent soutenir l’apprentissage de la bientraitance, non pas comme une qualité humaine, implicitement considérée comme « allant de soi » mais bien comme une compétence relevant de domaine d’activités spécifiques (la relation à la personne soignée, les relations professionnelles et la relation formative dans l’éducation thérapeutique).

1538 professionnels de santé des filières infirmières, de rééducation et médico-techniques ont répondu à un questionnaire auto-administré comprenant des questions sur la perception individuelle du sujet sur son implication au travail ; le regard porté sur les valeurs professionnelles ; le regard porté sur la bientraitance.

Les résultats indiquent que la notion de bientraitance perçue par les sujets est sous l’influence de valeurs professionnelles inscrites dans deux conceptions. Une approche professionnelle et axiologique qui introduit une position morale et un cadre cognitif qui participe à l’élaboration des décisions d’action : travailler ensemble, instaurer un climat de confiance ; cheminer vers plus de cohésion. Une approche éthique qui s’inscrit dans le registre des valeurs historiques et leur visée humaniste : le respect de l’autre et de soi ; prôner l’humain en soi et en dehors de soi où comme le souligne Derrida, prôner le don de la présence en tant qu’effacement de l’ego.

L’analyse vient en conclusion servir un projet de formation des professionnels de santé sous la forme de e-learning et de groupes d’analyse des pratiques professionnelles sous la forme d’ateliers d’explicitation (Vermersch,1994). Notre contribution vise à questionner les usages sociaux auxquels se heurte la réflexion sur cette compétence proche de la sollicitude à forts enjeux tant épistémologiques qu’éthiques.

 

Références :

Clot, Y. (1999). La fonction psychologique du travail, Paris, PUF, coll. Le travail humain.

Neveu, J.P. et Thevenet, M. (2002). L'implication au travail, Paris, Editions Vuibert, Coll. Entreprendre.

Vermersch, P. (1994). L’entretien d’explicitation, Paris, ESF Editeur.