072 - L’incidence de mesures de soutien à la transition primaire-secondaire sur la motivation scolaire

Jonathan Smith et Roch Chouinard

Université de Montréal, Québec, Canada

Mots clés : Mesures de soutien à la transition de l’école primaire à l’école secondaire, Motivation générale, Motivation spécifique aux disciplines

La motivation à apprendre est un ingrédient essentiel de la réussite éducative. Or, différents facteurs (notamment ceux liés à l’environnement scolaire) font en sorte que dès le début de l’adolescence, celle-ci tend à se détériorer. Par exemple, plusieurs chercheurs rapportent que le passage du primaire au secondaire est éprouvant pour plusieurs élèves, car de manière subite, ces derniers doivent faire le deuil d’un environnement prévisible et passablement contrôlé par un enseignant unique et s’adapter à une nouvelle école, souvent plus imposante et qui fait appel à une plus grande autonomie.

Les commissions scolaires de la province du Québec (Canada) sont soucieuses d’aider leurs élèves à vivre harmonieusement cette transition et elles ont donc mis en place différentes mesures de soutien. La présente étude visait à évaluer l’incidence sur la motivation des dispositions adoptées au sein de trois commissions scolaires distinctes. Dans une première commission scolaire (1), les élèves ont pu visiter leur école secondaire avant d’y faire leur entrée et une enseignante était disponible afin de les aider à s’adapter à leur nouvel environnement. Dans une seconde commission scolaire (2), les élèves ont également pu visiter leur école secondaire et les enseignants du primaire et du secondaire ont participé conjointement à des ateliers de formation en français, ce qui les a ensuite incités à harmoniser leurs pratiques. Dans une troisième commission scolaire (3), les élèves ont encore une fois pu visiter leur future école et leurs enseignants ont participé à des ateliers qui les ont menés à harmoniser leurs pratiques dans l’ensemble des disciplines. De plus, des activités de bienvenue ont été organisées afin de faciliter l’intégration des nouveaux élèves.

Cinq cent quatre-vingt-quatre élèves issus de trois commissions scolaires distinctes situées dans la grande région de Montréal ont composé les trois groupes expérimentaux. Au début et à la fin de leur 6e année au primaire (2011-2012) et de leur 1re année au secondaire (2012-2013), les participants ont répondu à un questionnaire d’enquête qui a permis de documenter leur motivation générale et spécifique aux disciplines (français et mathématiques). Les données récoltées à la fin de la 6e année du primaire et au début de la 1re année du secondaire ont été utilisées pour effectuer des analyses de variance multivariées à mesures répétées (MANOVA) et des tests secondaires.

Les résultats indiquent une diminution de l’intérêt général pour l’école et les apprentissages, de l’intérêt pour le français et les mathématiques et de la valeur accordée aux mathématiques chez les élèves appartenant à la commission scolaire 1. Cela étant dit, ceux-ci se sont exprimés plus positivement que leurs homologues des deux autres commissions scolaires quant à ces mêmes intérêts général et spécifique aux mathématiques. De plus, ils ont affirmé poursuivre davantage des buts de maîtrise et être plus conscients de leurs capacités. Ils se sont aussi exprimés plus vivement quant à leur intention de poursuivre leurs études. Les élèves de la commission scolaire 2, quant à eux, ont mentionné avoir moins recours à des buts de performance-évitement. Quant aux élèves de la commission scolaire 3, ils se sont exprimés plus positivement dans le temps en ce qui concerne leur intention de poursuivre leurs études. Ils ont aussi affirmé recourir davantage à des buts de performance.

Sachant qu’un déclin général de la motivation scolaire est habituellement observé à cet âge, quelques-unes des différences qui sont notées entre les cohortes suggèrent que les dispositions étudiées ont un effet distinct, et relativement favorable, sur les dimensions de la motivation qui ont été mesurées. Cela étant dit, afin de déterminer si ces gains sont bel et bien attribuables aux différentes mesures dont les élèves ont bénéficié, il conviendrait de reproduire une telle étude en recueillant cette fois les perceptions des agents qui contribuent à leur mise en place. Il serait alors possible de tirer des conclusions plus claires et nuancées.

Références bibliographiques

Akos, P., & Galassi, J. P. (2004). Middle and high school transitions as viewed by students, parents, and teachers. Professionnal School Counseling7(4), 212-221.

Barber, B. K., & Olsen, J. A. (2004). Assessing the transitions to middle and high school. Journal of Adolescent Research19(1), 3-30.

Benner, A. D. (2011). The transition do high school: Current knowledge, future directions. Educational Psychology Review, 23(3), 299-328.

Dotterer A. M., McHale S. M., & Crouter, A. C. (2009). The development and correlates of academic interests from childhood through adolescence. Journal of Educational Psychology. 101(2), 509-519.

Fredricks, J. A., & Eccles, J. S. (2002). Children’s competence and value beliefs from childhood through adolescence: Growth trajectories in two male-sex-typed domains. Developmental Psychology, 38(4), 519-533.

Jacobs, J. E., Lanza, S., Osgood, D. W., Eccles, J. S., & Wigfield, A. (2002). Changes in children’s self-competence and values: Gender and domain differences across grades one through twelve. Child Development, 73(2), 509-527.

Weiss, C. C., & Bearman, P. S. (2007). « Fresh starts: Reinvestigating the effects of the transition to high school on student outcomes ». American Journal of Education, 113(3), 395-421.