069 - Comment interagissent un superviseur et un futur enseignant dans le cadre de séances de rétroaction vidéo : utilisation de la fonction d’analyse de séquences de codes du logiciel QDA Miner®.

Antoine Derobertmasure

Cellule Facultaire de Pédagogie Universitaire/Université de Mons, Belgique

Marc Demeuse

Institut d'Administration Scolaire/Université de Mons, Belgique

 

Mot-clés : formation d'enseignants, interaction, superviseur, QDA Miner

 

La formation des enseignants en Communauté française de Belgique est professionnalisante. Elle repose sur un décret de 2001 présentant 13 compétences à développer durant la formation initiale. L’une de ces compétences est particulièrement cruciale et consiste à amener les futurs enseignants à porter un regard réflexif sur leur pratique. La notion de réflexivité (Hatton et Smith, 1995) constitue un défi permanent pour les formateurs, qui cherchent à la développer chez leurs étudiants, ainsi que pour les chercheurs, qui s’interrogent sur la manière la plus pertinente d’en appréhender et d’en évaluer les manifestations.

Parvenir à répondre à ces deux questions est primordiale si l’on veut parvenir à accorder à la notion de réflexivité un statut différent de celui de « slogan » de formation (Fendler, 2003). C’est dans le cadre de la mise en place d’un dispositif de recherche visant à répondre à la question de l’évaluation des manifestations de la réflexivité qu’une analyse de contenu (Bardin, 2001), dite outillée (utilisation de logiciels d’analyse de contenu), a été mise en place. Celle-ci repose sur l’utilisation des logiciels Nvivo et QDA Miner. Le premier permet de réaliser une analyse thématique, le second, sur la base de l’analyse thématique, permet d’interroger la structure du corpus grâce à l’application d’une fonctionnalité permettant d’analyser les séquences de codes (Péladeau, 2004) dans le corpus. Ce système, basé sur une approche statistique du codage, permet de rendre compte de l’enchainement des codes utilisés et permet, par exemple, de répondre à des questions s’intéressant à l’organisation des processus réflexifs ou à l’effet des interventions du superviseur. Le corpus analysé est constitué de la retranscription de dix entretiens de rétroactions menés sur la base de l’enregistrement audiovisuel d’une séance de cours donnée par chaque futur enseignant.

La communication, suite à la présentation succincte du contexte de lequel la recherche s’est développée, présente les bases méthodologiques. Il présente ensuite les résultats saillants obtenus suite à l’utilisation de la fonctionnalité « séquence de codes ». Les résultats interrogent notamment la présence de continuité et/ou de rupture thématique dans le discours s'organisant entre le superviseur et l'étudiant. Il apparait ainsi que le superviseur, quel que soit l'objet sur lequel porte le discours de l'étudiant, parvient à assurer une continuité thématique en assurant une réponse portant sur le même thème que celui abordé par l'étudiant. A l'inverse, lorsqu'on se focalise sur l'étudiant, on remarque que celui ne parvient que beaucoup plus rarement à assurer la continuité thématique en assurant une réponse en lien thématique avec les propos du superviseur.

Les conclusions proposent quelques éléments de réflexion quant à la notion d’outil/logiciel d’analyse de contenu

 

Références :

Bardin, L. (2001). L'analyse de contenu. Paris : Presses Universitaires de France (10èmeédition). Fendler, L. (2003). Teachers reflection in a hall of mirrors: historical influences and political reverberations. Educational Researcher, 32 (3), 16-25.7 Hatton, N. & Smith, D. (1995). Reflection in teacher education: towards definition and implementation. Teaching and Teacher Education, 11(1), 33-49.